mikan music articles
Live report Tsubaki ~guest: Akeboshi~ @ Shimokitazawa CLUB Que (20-11-2008)
Par Shimoa, le 02-12-2008 à 13:00:00
Shimokita CLUB Que
20 novembre 2008, au CLUB Que, une des nombreuses live houses de Shimokitazawa. Située au second sous-sol, la salle est lugubre et sans personnalité. L'évènement de la soirée est unique en cela qu'il se démarque de tous les autres lives de Tsubaki par la présence d'Akeboshi en guest. CLUB Que a la bonne idée de faire rentrer les invités après les clients normaux, ce qui fit que j'étais mal placé au point de ne pas voir la batterie et limite la basse. Une donnée déplaisante mais qui fut bien la seule ombre au tableau du traitement que m'a réservé le staff. Sur les coups de 19:00 et avec une salle pleine à craquer, le concert commence.
■  Le langage du son

Tsubaki 2
A l'image du dernier album de Tsubaki en date, c'est Sameta Seikatsu qui ouvre la voie. Le trio n'a pas besoin d'échauffement pour être dynamique et la variété de cette chanson permet d'entrée de tester le trio sur différents terrains. Puis sur Katamichi Kippu, Isshiki, le chanteur, cherche régulièrement des interactions avec le public, par regard ou par geste. Style, dont le refrain reçoit les faveurs du public, vient clore le premier tiercé du concert. Suit la première partie MC, sensée être l'occasion pour le groupe de s'exprimer verbalement, mais Isshiki donne l'impression d'être moins à l'aise avec la parole qu'avec sa guitare (une impression démentie par la suite).

Vient ensuite Yume no Atosaki, un morceau à l'intro géniale et au refrain un peu planant, montrant qu'Isshiki n'est pas mauvais non plus lorsqu'il s'agit d'aller dans les aigües. Puis Neko devient la première ballade de la soirée, une super chanson avec des paroles qui vous remuent les tripes : "Le chat s'est fait écraser par une voiture". Le titre suivant, coffee, ne réveille pas franchement son monde malgré la tempête sonore de son intro et refrain. Sur une nouvelle partie MC, Isshiki passe vraiment pour un taciturne, se contentant d'un "Arigatou" et "Tablet", le nom de la chanson à suivre. Celle-ci ne réussit pas non plus à déchaîner une foule qui ne s'est toujours pas remise de l'accident du chat.

Tsubaki 3
Mizuiro no Hane prend la relève, introduite par une BGM flottante qui crée une ambiance subaquatique, avant que l'arrivée des instruments ne laissent sur le cul tant c'était beau. J'ai l'impression d'avoir redécouvert cette ballade, grâce à l'effet de cette BGM aux notes de piano distillées, et à son ending en plein chaos, les musiciens frappant leurs instruments à un rythme atteignant des sommets. Smash, à défaut d'être un de leur meilleurs titres selon moi, a le mérite de réinstaurer la notion de hochement de tête chez les spectateurs. Peu après, il était temps pour Isshiki d'annoncer l'entrée d'Akeboshi.

■  Montée en puissance

Pendant que le staff installe le clavier d'Akeboshi, Isshiki et Ogawa (basse) font de l'humour (enfin!), disant qu'ils en ont marre de se voir tous les jours et ont toujours leur iPod sur les oreilles pour ne pas avoir à se parler. Ce sont donc quatre artistes qui sont sur scène au moment d'entamer Hikari, le nouveau single de Tsubaki qui est aussi leur première collaboration et permet de découvrir le groupe sur un nouveau registre : le piano-voix, du moins avant l'arrivée en fanfare de la triplette guitare-basse-batterie à la fin du premier couplet. Le rendu est savoureux, et si Akeboshi plaisante en disant qu'il est "le pianiste de Tsubaki", l'idée d'intégrer le line-up du groupe mériterait considération. Puis sur Hanabi, Isshiki troque sa guitare électrique contre une acoustique, ce qui ajouté à la présence du piano donne un résultat considérablement différent de la version CD. Il s'agit d'une de mes chansons préférées, pour le capital émotion de son refrain, ici décuplé par le clavier béni d'Akeboshi. La pause qui suit est d'ailleurs l'occasion pour Tsubaki de charrier ce dernier sur le fait qu'il ne parle quasiment pas. Puis vient THE surprise,... le quatuor joue une compo d'Akeboshi, Wind ! La rencontre entre ces deux univers musicaux, ces personnalités si différentes, ce mix auquel on n'aurait jamais pensé est une réussite totale !

Tsubaki 4
Akeboshi quitte la scène et Isshiki annonce que maintenant, ça va chauffer. Il ne pouvait pas mieux joindre le geste à la parole qu'en entamant Ao, merveilleux titre rock sur lequel le trio se déchaîne. La basse et la batterie sont les héroïnes de cette chanson sur laquelle pour la première fois Isshiki vient au contact du public. Pas une seconde de répit que c'est parti pour Yokaze ni Nosete ! Mais le public n'est pas assez dedans, et Isshiki a raison d'en remettre une couche pour remuer tout ça avant Money&Honey, une chanson plus "anglaise" que ses consœurs (d'ailleurs Isshiki ne remercie plus l'audience en disant "Arigatou" mais "Thank you"). Au fur et à mesure que l'on progresse vers la fin du live, le groupe se libère et donne l'impression d'être vraiment lui-même. A l'image d'Ogawa, le bassiste, qui associe style et dynamisme dans son jeu de scène. Arrivé à la fin du show et après un rappel de deux chansons, Tsubaki exécute un ultime rappel qui cette fois n'était pas prévu. Et il aura fallu attendre cette ultime chanson, Butterfly, pour que le public soit vraiment dedans.

Tsubaki 1
En résumé, le résultat de cette rencontre musicale entre Tsubaki et Akeboshi fut aussi exceptionnel que l'évènement auquel elle doit son existence : Isshiki s'introduisant dans le studio d'Akeboshi (par la fenêtre!) pour le prier d'accepter de travailler avec Tsubaki ! L'ensemble des chansons du trio fut un long flot homogène et de qualité, le tout formant une bonne définition de ce qu'est un concert en live house au Japon.

Setlist :
1) Sameta Seikatsu
2) Katamichi Kippu
3) Style
4) Yume no Atosaki
Tsubaki 5
5) Neko
6) coffee
7) Tablet
8) Mizuiro no Hane
9) Smash
10) Hikari feat. Akeboshi
11) Hanabi feat. Akeboshi
12) Akeboshi - Wind feat. Tsubaki
13) Ao
14) Yokaze ni Nosete
15) Money&Honey
16) Mousou Ressha
17) Yumemi-gachi
18) Kimi ga Inakereba
Rappel-1) Haru no Arashi
Rappel-2) Kinou no Kaze
Rappel-3) Butterfly

Remerciements au manager, aux artistes et plus particulièrement à Isshiki, pour les photos entre autres, ainsi qu'à Akeboshi.
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 94 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité