mikan music articles
Live report Kazuyoshi Saitou, Base Ball Bear, GOING UNDER GROUND @ Rock no Gakuen 2009 (21-03-2009)
Par Shimoa, le 02-04-2009 à 12:50:00
Rock no Gakuen (L'école du rock) est un festival qui ne doit pas son nom au hasard puisqu'il se tient dans un ancien lycée de la préfecture de Kanagawa. L'établissement a fermé en 2004 et a été racheté par les organisateurs de ce festival dont la particularité est de jouer sur le champ lexical de l'école. En mars 2009 se déroulait la seconde édition de ce jeune évènement. C'est ici un live report du deuxième jour de ce festival qui en dure trois que nous vous proposons, avec au programme Kazuyoshi Saitou, Base Ball Bear et GOING UNDER GROUND.

■  Rock no Gakuen : présentation

Kiyoshirou Imawano
Le proviseur de Rock no Gakuen est Kiyoshirou Imawano (ci-contre), rockeur charismatique s'il en est. Quelques rappels biographiques à son sujet : Imawano, c'est 40 ans de carrière, en solo et au sein de RC Succession ou THE TIMERS, quelques expériences d'acteurs (Nobuta wo Produce) et une popularité qui dure (il faisait encore le Budoukan pas plus tard que l'année dernière). Sauf que voilà, pour cette seconde édition du Rock no Gakuen, Kiyoshirou Imawano était en "voyage d'affaires" (mais son bureau était ouvert aux visiteurs !). C'est donc le proviseur adjoint, Michihiko Yanai , qui assurait l'intérim. Yanai est creative director dans le milieu de la pub, et aussi créateur d'un mensuel gratuit sur le rock : Kaze to Rock.

Le principe du festival se résume comme ceci : des rockeurs, créateurs ou d'autres gens élevés par le rock deviennent des "profs de rock" et transmettent, au travers de lives, cours ou ateliers, la splendeur et l'esprit du rock à la jeune génération. Cela dit, même si des 15-25 ans étaient présents, ils n'étaient clairement pas en majorité au sein des visiteurs, assez logique au vu de la programmation du festival que voici :
20 mars : THE BACK HORN, ACIDMAN, the pillows
21 mars : GOING UNDER GROUND, Base Ball Bear, Kazuyoshi Saitou
22 mars : Fuji Fabric, TRICERATOPS, Suga Shikao

Rock no Gakuen - Cours de Physique
En dehors des concerts qui constituent bien évidemment le coeur du festival (et en sont le seul élément payant), Rock no Gakuen c'est aussi une dizaine de cours répartis sur ce week-end de 3 jours. Les visiteurs ont ainsi pu assister à un cours de Physique par Hisashi Katou de The Collectors (photo ci-contre), ou un cours de Psychologie par Sou Matsumoto (GOING UNDER GROUND). Ces cours ont pour toile de fond le rock, et s'en écartent parfois tellement qu'ils sont plus prétextes à faire des gags. Pour rajouter de l'intérêt au concept, des artistes prennent également place parmi les "élèves", et participent aux cours en répondant aux questions du professeur ou en faisant des remarques. Ces "artistes-élèves" s'asseyant véritablement au sein du public, des spectateurs chanceux ont ainsi suivi les cours assis aux côtés de Base Ball Bear ou SCANDAL.

C'est le gymnase de l'école qui sert de concert hall, et c'est donc au milieu des paniers de basket que se situe la scène. Huit rangées de places assises font face à celle-ci, supplées par une large zone pour les spectateurs qui n'ont pas de siège. Assez étrange comme disposition pour un festival de rock, d'autant que les spectateurs possédant des places assises se mettent debout quoiqu'il en soit pendant les concerts. Un bémol à déplorer, c'est que les techniciens y sont allés franco sur les jets de fumée, si bien qu'à quelques dizaines de mètres de la scène, le voile de fumée devient gênant (heureusement ça s'atténue dans le noir). A noter qu'en première partie de GOING UNDER GROUND figurait Peaky SALT, le groupe du fils de Momoe Yamaguchi (cf. cette news).

■  GOING UNDER GROUND [Site officiel]

GOING UNDER GROUND Live
Je ne suis pas fan de GOING UNDER GROUND à la base, et les voir en concert ne m'a pas fait changer d'opinion. Je ne trouve pas de mélodies accrocheuses, pas de charisme, mais même de l'anti-charisme si l'on parle du chanteur, Sou Matsumoto. Le début de la performance est frisquet même si au bout de quelques chansons les choses se délient, et sur la fin on voit même pas mal d'écharpes tournoyer en l'air. Car GOING a la particularité de posséder un claviériste (Youichi Itou), qui lorsqu'il ne joue pas s'amuse à venir au devant du public pour chauffer la salle. Guère de moments forts à signaler selon moi tout au long du concert où ils interprétèrent entre autres Sekai wo Tomete, une reprise de The Collectors, groupe avec qui GUG semble entretenir une bonne relation. Le groupe termine son show sur Sekai no Mannaka, une chanson assez différente des autres avec des notes de violons jouées au synthé et un rythme pop imprimé par le batteur. Paradoxalement, cette chanson qui vient clore le live est celle qui ouvre la tracklist du nouvel album de GOING, LUCKY STAR (sorti le 4 mars).

GOING UNDER GROUND Live
Setlist :
1) Heart Beat
2) STAND BY ME
3) Graffiti
4) Onaji Tsuki wo Miteta
5) Last Dance
6) Tôkyô Canvas
7) Sekai wo Tomete
8) TWISTER
9) Holiday
10) Twilight
11) Sekai no Mannaka


■  Base Ball Bear [Site officiel]

Base Ball Bear Live
Base Ball Bear enchaîne ses premiers titres sans le moindre break, en l'occurrence dans l'ordre Dramatic, GIRL FRIEND et Gokusaishiki Imagination. L'éclairage est aussi coloré que leur musique, rendant le performance très agréable à l'œil. C'était déjà pas désagréable rien que par la présence de Shiori, la bassiste, mais... bref. Le son du groupe est trop overdrivé à mon goût, si bien que quand Horinouchi frappe ses cymbales, ça cingle sacrément les tympans. Sur la première partie MC, Koide (chant) nous explique que c'est dans cette école-même qu'ils ont tourné le clip de leur chanson 17 Sai. En passant, sa voix grave lorsqu'il parle m'a surpris tant elle diffère de sa voix chantée. La chanson suivante est le prochain single du groupe, à savoir Kamigami LOOKS YOU (sortie le 15 avril). Un titre dans la plus pure tradition "BBBienne", avec Shiori faisant les chœurs sur les refrains. D'ailleurs, moi qui appréciait bien le groupe a ses débuts, j'aimerais que Base Ball Bear commence à se renouveler.

Base Ball Bear Live
Le groupe est agréable à voir sur scène mais ça pourrait déménager nettement plus. Si Koide a l'excuse d'être restreint dans ses mouvements par la position de son micro, les musiciens se contentent presque de bouger dans un périmètre d'un petit mètre. Le groupe ne donne pas l'impression de s'éclater : exception faite de Horinouchi, ça tire un peu la tronche. Dommage pour un groupe de rock qui chante des chansons gaies. Il faut attendre en fait Yuugata Generation pour voir Yuasa (guitare) se décoincer le derrière, peut-être ravi d'avoir un solo intéressant sur cette chanson. Un peu plus tard arrive cette chère LOVE MATHEMATICS, dont les paroles ont le mérite d'être originales.

Sur sa seconde partie MC, BBB déconne bien et Koide et Horinouchi nous chantent le générique de Dragon Ball Z a capella ! L'ultime chanson est Matsuri no Ato, en quelque sorte bien à sa place dans la setlist puisque son titre signifie Après la fête. Il s'agit d'une de mes préférées du groupe, je la trouve plus entraînante, plus addictive que les autres.

Base Ball Bear Live
Setlist :
1) Dramatic
2) GIRL FRIEND
3) Gokusaishiki Imagination
4) Kamigami LOOKS YOU
5) SCHOOL GIRL FANTASY
6) Yuugata Generation
7) changes
8) LOVE MATHEMATICS
9) CRAZY FOR YOU no Kisetsu
10) Matsuri no Ato


■  Kazuyoshi Saitou [Site officiel]

Kazuyoshi Saitou Live
La première chose qu'il faut signaler, c'est l'affluence. Si GUG comme BBB avaient une salle remplie à moitié, ça donne nettement plus l'impression d'être plein pour Saitou. Si bien que certains agents du staff sont sommés de garder les mains sur les barrières "retenant" le public. Ma deuxième remarque serait pour l'impact de Kazuyoshi Saitou en live : je trouve un côté endormi à beaucoup de ses CDs, ce qui n'est pas pour me déplaire, mais alors en live je savais pas que ça balançait autant. D'autant plus que Saitou nous envoie d'entrée des titres parmi les plus uptempo de sa discographie : I Love Me et Mojo Life. Dans le genre ouverture de setlist, I Love Me est une merveille. Et puis alors attention, Kazuyoshi Saitou à la guitare, ça gère ! J'ai envie de continuer les éloges en parlant du son, tout simplement nickel : la batterie et le piano font sacré bon ménage et sont à l'origine de l'impact d'I Love Me.

Kazuyoshi Saitou Live
Saitou joue ensuite Summer Days, à propos de laquelle il explique que c'est la première fois qu'il la joue en live. Il s'agit d'une chanson servant d'ending theme à FISH STORY, film dont l'artiste est le sound producer. Puis je retrouve le Saitou que j'aime avec Humming Bird, chanson qui a cette nonchalance, ce sentiment d'indifférence qui le caractérise si bien. Vient ensuite Utautai no Ballad, et je suis bien content que ma fiche m'indique qu'elle ne dure que 8mn35 car j'aurais parié sur 15. Non j'exagère, c'est une jolie ballade. Et Saitou a un très long solo de guitare dessus où son état est probablement le même que s'il avait fumé un joint. C'est d'ailleurs sur la fin de ce solo que survient le drame : il casse la corde aiguë de sa guitare ! Au terme de cette chanson et pendant qu'on change son instrument, Saitou se fait gentiment traiter de vieux pervers par un fan. L'artiste plaide coupable et il peut, car sur la MC suivante il nous parle de NHK en faisant bien allusion aux charmantes animatrices que possède la chaîne !

L'ultime chanson arrive avec Fish Story, qui là est la theme song du long-métrage éponyme, écrite pour le groupe fictionnel qui est au centre du film. Saitou y prouve à nouveau qu'il est un violent puisqu'il casse encore une corde. Deux par concerts, va quand même falloir qu'il arrête. Après quoi l'artiste revient pour un rappel qui n'était pas prévu, si bien qu'il passe 2 minutes à chercher quelle chanson jouer, pendant que le public lui hurle des noms.

Kazuyoshi Saitou Live
Setlist :
1) I Love Me
2) Mojo Life
3) Summer Days
4) Humming Bird
5) Utautai no Ballad
6) Yaa Mujou
7) Don't Worry Be Happy
8) Aruite Kaerou
9) Very Very Strong
10) Shakai Seikatsu Futekigousha
11) FISH STORY
EN) Suppai Budou


Il m'en faudra décidément plus pour apprécier GOING UNDER GROUND, d'autant que le personnage de Sou Matsumoto m'inspire quelque chose d'antipathique. Base Ball Bear nous a principalement joué ses titres phares (autrement dits "à PV"), avec hélas la répétitivité que ça implique. Et si le groupe n'a pas été chaud d'entrée, il a eu le mérite de se libérer au fil des chansons. Cela dit, j'imaginais BBB plus charismatique que ça en live. Enfin, Kazuyoshi Saitou fut incontestablement ma sensation du jour, artiste accompli par excellence et qui dégage quelque chose sur scène.

Crédits photos : Hideo Nakajima, Rieko Oka et mimu-net.
Sincères remerciements aux organisateurs du festival.
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 73 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité