mikan music reviews
DVD live Hikaru Utada - UTADA UNITED 2006
Par Shito, le 26-12-2006 à 22:48:00
Six ans ! Six ans que les fans japonais de Hikaru Utada attendaient que leur protĂ©gĂ©e reparte pour une grande tournĂ©e nationale, après le BOHEMIAN SUMMER en 2000. C'est finalement cet Ă©tĂ© que l'artiste a exaucĂ© leur souhait, avec ce UTADA UNITED 2006 qui lui a permis de se produire dans 11 grands stades pour un total de 22 dates. Pour l'occasion, Hikki rĂ©concilie les fans de Hikaru et Utada, sa setlist mĂŞlant des chansons issues tant de son rĂ©pertoire japonais qu'anglophone. Et pour ce qui est du show, c'est à son rĂ©alisateur de mari qu'elle confie la mise en scène. Le programme est allĂ©chant et le moins que l'on puisse dire c'est que les spectateurs vont en avoir pour leur argent...


Ce DVD retrace le passage de Hikaru Utada au Super Arena de Saitama, un double passage en fait puisque comme pour tous les autres stades visitĂ©s Hikki s'y est produite deux jours de suite. La plupart des images du DVD semblent toutefois ĂŞtre tirĂ©es du concert du 1er jour, le second ayant selon de nombreux reports Ă©tĂ© marquĂ© par de sĂ©rieux problèmes de voix de l'artiste. L'enceinte est Ă©videmment pleine à craquer pour accueillir la star, dont le concert est introduit par une sĂ©quence filmĂ©e reprenant le visuel de la cover d'ULTRA BLUE parcouru par un vol de pĂ©tales de cerisiers. C'est parti pour 2h d'un show qui, vous allez le voir, s'annonce absolument exceptionnel !

h01
h02

■  Ă” temps suspends ton vol

Le concert s'ouvre d'emblĂ©e sur une touche complètement onirique, la scène plongĂ©e dans une pĂ©nombre lĂ©gèrement violacĂ©e. RĂ©sonnent alors les premières notes de Passion, tandis que Hikaru apparaĂ®t tout aussi irrĂ©elle, vĂŞtue d'une robe pompeuse faite de frou-frous en tulle qui lui confèrent un cĂ´tĂ© grandiloquent Ă©trangement bien accordĂ© avec le dĂ©cor. Une toute petite minute aura suffi pour plonger le public dans une ambiance de conte philosophique futuriste. La voix d'Hikki sonne fort et clair, l'orchestration live jouĂ©e par les musiciens sur scène dĂ©montre d'emblĂ©e une qualitĂ© probante, et le mixage avec la bande playback contenant notamment les chorus - tous retravaillĂ©s pour l'occasion - est absolument sublime. DominĂ©e par la guitare Ă©lectrique et la batterie, l'instrumentation de Passion constitue un Ă©crin de choix pour l'interprĂ©tation chargĂ©e en Ă©motion d'une Hikaru Utada dont le sourire fait rĂ©ellement plaisir à voir... L'aspect visuel n'est d'ailleurs pas en reste : tandis que Hikki entame This is Love dans l'allĂ©gresse gĂ©nĂ©rale, elle parcourt joyeusement le dĂ©cor qui commence à dĂ©voiler ses atouts. ConstituĂ© d'un sol de dalles lumineuses et d'un mur d'ampoules gĂ©ant diffusant des images de ciel et de colombes, la scène est à la fois moderne et grandiose, à la mesure des sonoritĂ©s pop/dance innovantes qui constituent la chanson.

h03
h04

Autres points de satisfaction : les transitions musicales particulièrement soignĂ©es entre les morceaux, pour la plupart (très bien) mixĂ©s entre eux, et la communication gĂ©nĂ©reuse et permanente de l'artiste, visiblement très heureuse d'ĂŞtre là, avec son public. Tandis que dĂ©bute traveling, la foule est dĂ©jà conquise et frappe dans ses mains, se montrant Ă©tonnament dĂ©monstrative pour un concert japonais. Il faut dire que le show qui leur est offert est d'une qualitĂ© exceptionnelle : en plus d'une interprĂ©tation enjouĂ©e et vocalement irrĂ©prochable, les spectateurs assistent à un spectacle visuel superbe, grâce notamment à deux nouveaux Ă©crans lumineux pĂ©riphĂ©riques venus s'ajouter au mur gĂ©ant. A ces Ă©crans se joignent encore, avec Movin'on without you, d'autres rideaux de lumière rĂ©partis sur la scène pour un rĂ©sultat tout bonnement Ă©poustouflant, filmĂ© par 8 camĂ©ras et servi par un montage ultra-dynamique qui rĂ©ussit à nous en mettre plein la vue sans nous donner le tournis. Hikki se rĂ©vèle pour sa part Ă©tonnante de maĂ®trise dans les couplets suaves de cette vieille chanson issue de son tout premier album, à laquelle les arrangements inventifs donnent une nouvelle jeunesse.

h05
h06

Il faut dire que presque toutes les pistes de la première moitiĂ© du concert auront droit à une petite originalitĂ© d'orchestration qui permettra au public de les redĂ©couvrir sous un autre angle. Le sublime SAKURA DROPS suspend le cours du temps par une ouverture a capella avec un effet d'echo qui semble rĂ©sonner dans tout le stade, tandis que les dalles lumineuses de la scène, diffusant une lumière rose, semblent littĂ©ralement flotter dans l'arène entièrement plongĂ©e dans le noir. FINAL DISTANCE elle, dĂ©bute en piano-voix avant que les autres musiciens, progressivement mis dans la lumière, rejoignent discrètement Hikaru pour une interprĂ©tation toute en nuance, classieuse et retenue. La première session de ballades du concert s'achève enfin sur First Love, plus classique dans son orchestration, et toujours aussi efficace cĂ´tĂ© Ă©motion mĂŞme si la première minute du titre souffre d'un petit excès de trĂ©molos sur les fins de phrases.

h07
h08

■  Maybe there's a Devil Inside of me

L'expĂ©rience EXODUS, tout Ă©chec commercial qu'elle fut, a tout de mĂŞme permis à Hikki d'acquĂ©rir une maĂ®trise technique assez exceptionnelle, dont nous avons dĂ©jà eu dĂ©monstration dans l'album ULTRA BLUE. Les arrangements live des trois pistes qui vont suivre, toutes issues de l'album anglophone de l'artiste, en constituent une nouvelle preuve incontestable. Après un long interlude destinĂ© à instaurer une ambiance plus dark, Hikki rĂ©apparaĂ®t dans une robe tout droit sortie des placards de la MĂ©chante Reine des vieux films Disney. Le concert dĂ©jà excellent jusque là prend alors, avec Devil Inside, une nouvelle dimension. Les arrangements live touchent au pur gĂ©nie, l'espace Ă©tant rempli de sonoritĂ©s industrielles dominĂ©es par la batterie, les percussions, la ligne de basse et surtout la guitare Ă©lectrique omniprĂ©sente sur le morceau. Hikki nous livre une interprĂ©tation d'un charisme assez phĂ©nomĂ©nal, mais c'est sur Kremlin Dusk que le spectateur aura droit à sa plus grosse claque. PlongĂ©e dans la pĂ©nombre avec seulement quelques lumières discrètes pour la laisser deviner, la chanteuse dĂ©bute les couplets sur un registre assez intimiste, avant que la piste ne commence à monter en puissance, guidĂ©e en cela par ce qui constitue sans doute la meilleure base rythmique jamais entendue dans une chanson d'artiste japonais. On attend alors forcĂ©ment avec une immense impatience le moment charnière de cette piste que l'on connaĂ®t dĂ©jà par coeur, et la dĂ©ferlante instrumentale, vocale et visuelle qui explose alors dĂ©clenche une chair de poule immĂ©diate, une dĂ©charge d'adrĂ©naline telle qu'elle vous tire instantanĂ©ment les larmes et qu'elle vous fait sortir du morceau littĂ©ralement Ă©puisĂ©. Encore sous le choc, c'est à peine si l'on verra passer la version live pourtant elle aussi très rĂ©ussie de You Make Me Want To Be A Man. En tout cas maintenant les occidentaux que nous sommes sauront ce qu'ils ont ratĂ© en boudant EXODUS.

h09
h10

Pour nous aider à nous remettre de nos Ă©motions, Hikki (pour l'occasion revĂŞtue d'une jolie jobe rouge nettement plus sobre que les prĂ©cĂ©dentes) nous offre ensuite une petite session acoustique. On commence avec Be My Last sur accompagnement contrebasse, à la manière d'une des prestations TV qui avait servi à la promotion du single. Le rĂ©sultat classieux au possible est plutĂ´t joli, malgrĂ© des errements un peu dĂ©routants sur les vocalises des refrains. Le seul vĂ©ritable bĂ©mol du concert est à mettre au dĂ©bit de Dareka no negai ga kanau koro. L'artiste y enchaĂ®ne les fausses notes dans les aigus, mais si ce n'Ă©tait que ça ce ne serait pas bien grave : le problème vient du traitement sonore rĂ©alisĂ© en post-production (ou Ă©tait-ce pendant le live lui-mĂŞme ?), appliquant un effet d'Ă©galisation au paramĂ©trage catastrophique à la voix d'Hikki qui la rend complètement robotisĂ©e sur toutes les notes ratĂ©es... La bourde est toutefois rĂ©parĂ©e dès le morceau suivant, COLORS, dont l'interprĂ©tation est cette fois irrĂ©prochable mĂŞme si la piste aurait sans doute Ă©tĂ© bien plus impressionnante orchestrĂ©e à la manière des morceaux du dĂ©but du concert.

h11
h12

La seconde partie du spectacle est moins portĂ©e sur la performance, et se focalise plus sur l'Ă©change avec le public. Elle n'en est pas moins intĂ©ressante pour autant : entre deux speechs, Hikaru Utada enchaĂ®ne quelques uns de ses tubes dĂ©sormais lĂ©gendaires, tel que Can you Keep A Secret et son intro retravaillĂ©e, ou Addicted to You, Wait & See et Letters bluffantes par la maĂ®trise dont l'artiste fait preuve sur le plan vocal tout en se balladant dans tous les sens sur la scène. Là encore le montage très rĂ©ussi du DVD fait merveille, et comme lors de la session rĂ©servĂ©e aux pistes d'EXODUS les musiciens sont fort bien mis en valeur. Le public quant à lui rĂ©pond prĂ©sent, frappant dans ses mains pour accompagner une Hikki radieuse qui habite complèment ses chansons et les interprète avec un enthousiasme communicatif. La fatigue se fait d'ailleurs quelque peu sentir sur Keep Tryin', le dernier morceau du concert, que Hikki mène à bien comme elle peut malgrĂ© un essoufflement perceptible. Qu'importe, le public est conquis et c'est par une clameur triomphale qu'il accueille la chanteuse de retour sur scène avec l'inusable Automatic en guise d'Encore, suivi de la prĂ©sentation de ses musiciens et bien sĂ»r du traditionnel Hikari qui clĂ´t le spectacle dans une ambiance des plus chaleureuses, tandis que des confettis volent partout sur la scène...

Quelle claque ! Avec ce nouveau DVD live, Hikaru Utada nous offre un show d'un niveau jusque là jamais atteint sur la scène musicale japonaise. Là oĂą d'autres stars de la pop s'entourent d'une ribambelle de danseurs pour occuper l'espace, font appel à des choristes pour donner un peu de corps à leur chant, et se trimballent sur des chars ou dans les airs pour conserver l'attention de leur public, Hikaru Utada nous offre à elle toute seule un show absolument Ă©poustouflant. Tout y est grandiose, du travail d'orfèvre rĂ©alisĂ© sur le visuel par Kiriya Kazuaki à l'interprĂ©tation charismatique de Hikki dans des styles musicaux pourtant très variĂ©s, en passant par l'orchestration live tout simplement gĂ©niale et les arrangements fignolĂ©s jusque dans les moindres dĂ©tails. BĂ©nĂ©ficiant sans doute de l'une des meilleures rĂ©alisations jamais vues à ce jour au Japon, ce DVD live nous propose un concert dĂ©nuĂ© du moindre temps mort, oĂą les moments d'Ă©motion succèdent aux passages jouissivement explosifs. En ces temps oĂą de nombreux fans se battent à coups de non-arguments pour savoir qui, de l'une ou de l'autre des deux popstars made in avex, peut encore prĂ©tendre au fameux titre de plus en plus dĂ©suet de "Reine de la Jpop", Hikaru Utada arrive à point nommĂ© pour leur rappeler que l'artiste de tous les records, c'est elle. Et dĂ©montre en passant qu'il n'y a dans l'archipel pas un seul auteur-compositeur-interprète qui lui arrive à la cheville. C'est dit.

Illustrations © Toshiba-EMI
Note : 10/10
DVD live Hikaru Utada - UTADA UNITED 2006
Hikaru Utada - UTADA UNITED 2006 : Cover
Sortie le 20-12-2006
Infos : [DVD] TOBF-5506 - 6.500 ¥
Tracklist : DVD :

01- OPENING
02- Passion
03- This Is Love
04- traveling
05- Movin\' on without you
06- SAKURA Drops
07- FINAL DISTANCE
08- First Love
09- Devil Inside *Utada
10- Kremlin Dusk *Utada
11- You Make Me Want To Be A Man *Utada
12- Be My Last
13- Dareka no negaĂŻ ga kanau koro
14- COLORS
15- Can You Keep A Secret?
16- Addicted To You
17- Wait & See ~Risk~
18- Letters
19- Keep Tryin\'
20- Automatic
21- Hikari
 

Avis des lecteurs


joss
  Ah voici l'un des meilleurs lives qui existent au monde. Tout simplement MAGNIFIQUE.
Opening et Passion : Sublime ouverture du concert qui commence doucement pour finir en beauté avec les lumieres, la musique fabuleuse...
This is love, Traveling, Movin' on without you : Tres rythmé tres festif mais tres bruyant et a la fin de ce (long) passage on a qu'une envie c'est de mettre pause quelque minute.
Sakura Drops, Final distance, First love : Voici le passage reposant et il s'agit des 3 plus belles chansons de Hikki.
Devil inside, Kremlin Dusk, YMMWTBAM : Mon passage préferé du concert avec ce coté mystique...
Be my last, DNNGKK, Colors : deuxieme partie reposante mais je dois dire beaucoup moins bien que la 1ere sauf Colors qui est tout bonnement Splendide.
CYKAS, ATY, W&S, letters : passage tres bien chanté mais qui ne retiendra pas plus que ça mon intention.
KT, automatic, Hikari : Voici la fin du concert qui fini aussi bien qu'il a commencé.

10/10 a ce chef d'oeuvre

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 55 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité