mikan music reviews
album best Nami Tamaki - Graduation ~Singles~
Par Ananda, le 01-01-2007 à 14:50:00
Quand je serai grand, je serai commercial chez Sony. Ce sont des gens formidables, pensez-vous : alors que ce best of de Nami Tamaki est une manière de tirer le peu qu'il reste à tirer de leur pauvre hurleuse en chef après l'Ă©chec de son album Speciality, ils ont inventĂ©, fidèles à leur slogan ”like.no.other”, un des prĂ©textes les plus fumeux de l'histoire de la musique pour le vendre. Ce disque sortirait donc pour fĂŞter la rĂ©ussite de Nami à ses examens, laquelle quitte le lycĂ©e la tĂŞte haute et les seins bas, d'oĂą le titre Graduation ~Singles~. Le constat reste triste, à 18 ans, la jeune femme n'est dĂ©jà plus très fraĂ®che, et il serait de fait presque possible de recenser les acquĂ©reurs du disque. Qu'importe, il convient tout de mĂŞme de se pencher sur les 3 ans et demi de carrière de la chanteuse made in Gundam, au moins pour tâcher de comprendre.


Comme toujours, Nami Tamaki fait plus vieille que son âge sur la jaquette du CD. FigĂ©e dans une attitude dont le dynamisme tient beaucoup du plot, elle se trouve au centre d'un rayonnement de lasers multicolores de mauvais goĂ»t, alors qu'au second plan, des fausses blondes moyennement vĂŞtues potichent à plein pot. Une grosse boule à facettes domine le tableau comme une Ă©pĂ©e de Damoclès. Le disque regroupe les 13 pistes sorties en face A des singles de la demoiselle depuis 2003, avec seulement un titre bonus prĂ©sent sur l'Ă©dition limitĂ©e, qui n'est certainement pas en rupture de stock et qui contient Ă©galement un DVD des clips, la vidĂ©o d'une audition de Tamaki, un livret de 40 pages, et un bout du nez de la chanteuse en cadeau.

■  C'est dans les vieux pots que la soupe est la meilleure

La première partie du disque se compose de titres qui ne cassent pas trois pattes à un canard unijambiste mais demeurent assez sympathiques. Ceux-ci suffisent à rĂ©sumer la dĂ©sormais cĂ©lèbre mĂ©thode Tamaki : une technique vocale douteuse censĂ©ment compensĂ©e par des braillements hasardeux, accompagnĂ©e d'une dance rapide et sans temps mort, à coup d'arrangements 90's et de guitares Ă©lectriques pour faire bonne figure. C'est Ă©nergique comme le mode essorage de la machine à laver, dont les morceaux partagent la qualitĂ© musicale, mais plutĂ´t efficace, et surtout sans prĂ©tention particulière. Believe n'a pas rĂ©volutionnĂ© le monde de la musique, ni mĂŞme celui de la dance, ni mĂŞme aucun d'ailleurs, mais s'est rĂ©vĂ©lĂ© ĂŞtre un premier single très honnĂŞte, d'une qualitĂ© sans doute supĂ©rieure à beaucoup de compositions ultĂ©rieures, avec son aspect purement eurodance moins brouillon que la moyenne et son crescendo vers le refrain parfaitement rĂ©ussi, mĂŞme si on rira sur les ponctuelles tentatives d'exploration des aigus de la chanteuse qui a depuis appris à se contenter de ce dont elle est capable. Les choeurs du très niais Shining star Wasurenai kara font leur effet sur fond de comptine remixĂ©e à la sauce techno-crevette et le refrain vous fera dodeliner consciencieusement de la tĂŞte.

On peut se reprendre sur Realize qui n'est pas trop ratĂ©e malgrĂ© les deux criminels de BOUNCEBACK à la composition. Il faut bien leur reconnaĂ®tre qu'au coeur de la masse produite par leurs soins brillent quelques rares pĂ©pites qui dĂ©montrent qu'avec un peu de chance, ils peuvent faire du bon travail. Qualifier Realize de pĂ©pite serait hyperbolique, mais le refrain entĂŞtant fait son petit effet et passe bien en bouche. Prayer croit nous tromper avec ses quelques secondes de calme sur le dĂ©but mais Nami Tamaki n'est pas la reine des surprises et le morceau n'est en fait qu'une sorte de version ennuyeuse et encore plus lourde du prĂ©cĂ©dent. Daitan ni ikimashou [Heart & Soul] est juste le meilleur titre de l'album, voire de la carrière de la chanteuse et est franchement plaisant. DĂ©laissant un petit peu ses arrangements synthĂ©tiques au profit d'une guitare Ă©lectrique pas vraiment rock mais vraiment entraĂ®nante, la chanteuse offre un titre agrĂ©able, avec ce qu'il faut de naĂŻvetĂ©, de lĂ©gèretĂ© et de choeurs morning musumesques pour nous faire une nouvelle fois battre la cadence avec la tĂŞte, un sourire satisfait aux lèvres.

■  Mamaaaaan je veux plus manger à la cantine !

MalgrĂ© la prĂ©sence salvatrice en huitième piste de Heroine, bon morceau caractĂ©risĂ© par sa partie instrumentale supersonique plus dĂ©pouillĂ©e que sur les autres titres, le reste du disque s'embourbe complètement, et c'est le retour de la purĂ©e saucisse. Il ne faut pas plus d'une seconde à Reason pour devenir insupportable. Reason qui n'est autre que le rĂ©sultat, après passage au mixer et double dose de bruit, d'un mĂ©lange de toutes les pistes prĂ©cĂ©demment citĂ©es. Ca fait “boum, boum, ting, ting, hihi” dans l'allĂ©gresse pour Nami et l'horreur pour l'auditeur. Fortune n'est qu'à peine moins mauvaise, et aurait presque mĂ©ritĂ©e d'ĂŞtre sauvĂ©e pour sa montĂ©e en puissance en direction du refrain, si celui-ci n'Ă©tait pas aussi dĂ©nuĂ© de finesse. Certes, à ce stade du disque, le cerveau est complètement nettoyĂ© et dĂ©barassĂ© de la moindre trace d'un Ă©ventuel bon sens musical, mais le titre reste mauvais, un point c'est tout. Quelques mois après, les chansons qui ont Ă©tĂ© compilĂ©es sur Speciality sont toujours aussi mauvaises. Pas de chance, alors que les tympans avaient enfin commencĂ© à cicatriser, Get Wild revient nous les ouvrir à coup de tournevis. Ce n'est pas à la jeune fille qu'il convient d'en tenir rigueur, elle fait ce qu'on lui dit de faire la mignonne (on se comprend), c'est Tetsuya Komuro, le coupable, qui reste impardonnable. Il faut dire qu'il a utilisĂ© le set offert par Sony à tout compositeur heureux de se payer sa chanteuse pour otakus : un joli clavier bloquĂ© sur la fonction bruit+guitare Ă©lectrique, avec en bonus le petit bouton arrangements alĂ©atoires et fouillis.

Rien n'est à garder, que ce soit le calamiteux MY WAY, l'Ă©pileptique Sunrize ou le juste mauvais Sanctuary, aux couplets pourtant supportables. Result reste toujours un scandaleux copiĂ©-collĂ© de UNITE ! de la vieille mais judicieuse Ayumi Hamasaki, malgrĂ© les protestations de plus ou moins bonne foi de certains fans qui jurent leurs grands dieux que, non, vraiment, la ressemblance n'est pas flagrante. Son diplĂ´me en poche, Nami se sent obligĂ©e d'honorer la fin de sa carrière ... euh, sa scolaritĂ© par 19 GROWING UP -ode to my buddy-. Et c'est là qu'on se rend compte qu'effectivement, les diplĂ´mes ça ne sert à rien. Ca ne l'aidera pas à trouver du travail quand Sony n'aura plus besoin d'elle et le titre est dans la droite mouvance des prĂ©cĂ©dents. Pour la dixième fois sur ce best, on a l'impression d'Ă©couter la mĂŞme chanson, avec ni plus ni moins de travail, ni plus ni moins de talent. Les mĂŞmes sonoritĂ©s, le mĂŞme chant ... DĂ©solant.

On ne peut que souhaiter deux choses à Nami Tamaki : d'une part de continuer ses Ă©tudes avec succès, d'autre part de quitter Sony avant que Sony ne la quitte. Ce survol de sa carrière, qui au dĂ©part augurait de quelques moments sympathiques, rĂ©vèle en rĂ©alitĂ© l'absence totale d'ambition que Sony a pour sa chanteuse. Le choix d'une tracklist chronologique, qui avait pourtant sa cohĂ©rence, se rĂ©vèle dĂ©sastreux puisqu'il a l'effet d'un constat de dĂ©gradation. Bien sĂ»r ce n'est pas vraiment à la chanteuse qu'il faut en vouloir, ce n'est pas la seule dans sa catĂ©gorie à faire preuve d'une absence flagrante de talent qu'elle a su remplacer par beaucoup de bonne volontĂ©, mais plutĂ´t à son staff, blasĂ© avant elle. La tournĂ©e qu'elle va bientĂ´t entamer va bien sĂ»r faire un peu illusion, mais au vu des piteuses ventes du disque (à plus forte raison pour un best of), qui parviendra au mieux à dĂ©passer de peu les 90.000 exemplaires vendus, Nami Tamaki est commercialement morte, et elle rate en plus sa sortie.

Illustrations © Sony Music Japan
Note : 4/10
album best Nami Tamaki - Graduation ~Singles~
Nami Tamaki - Graduation ~Singles~ : Cover
Sortie le 29-11-2006
Infos : [CD+DVD] SRCL-6437 - 3500 ¥
[CD] - SRCL-6439 - 3059 ¥
Tracklist : CD :

01- Believe
02- Realize
03- Prayer
04- Shining Star ~Wasurenai kara~
05- Daitan ni ikimashou ~Heart & Soul~
06- Reason
07- Fortune
08- Heroine
09- Get Wild
10- MY WAY
11- Sunrize
12- Result
13- Sanctuary
14- 19 GROWING UP -ode to my buddy-

DVD :

01- FULL MOON PRAYER ~from Sony Music Audition (2002.03.26)~
02- Believe
03- Realize
04- Prayer
05- Shining Star ~Wasurenai kara~
06- Daitan ni ikimashou ~Heart & Soul~
07- Reason
08- Fortune
09- Heroine
10- Get Wild
11- MY WAY
12- Result
13 -Sanctuary
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 98 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité