mikan music reviews
album BoA - Made In Twenty (20)
Par Ananda, le 12-03-2007 à 23:28:00
La vie est injuste. Alors que BoA et moi sommes nés la même année, elle a déjà à son actif, carrières japonaise et coréenne confondues, une petite quarantaine de sorties, alors que je n'en ai pour ma part aucune. En plus du rôle d'ambassadrice musicale de la Corée, la jeune femme a réussi à mener de front une carrière plutôt fructueuse au Japon, épaulée par Monsieur Avex. Engagée dans une dynamique chronologique qui semble être devenue une valeur marketing, après nous avoir annoncé qu'elle a grandi avec OUTGROW son précédent album, qui n'a pas fait l'unanimité, elle fête ses 20 ans avec MADE IN TWENTY (20), et se fait un bon stock de crème anti-rides, en attendant l'album de la ménopause.


L'année 2006 fut une année en demi-teinte pour BoA. A part Winter Love qui a arraché tant bien que mal sa place parmi les ballades de fin d'année, néanmoins écrasée par une ayaka envahissant le marché toutes oreilles dehors, aucun de ses singles n'a brillé, et KEY OF HEART s'est même pris un sérieux camouflet. Comme il n'y a pas de petits profits, tous les singles, et une bonne partie de leurs faces B, sont inclus sur l'album, qui comporte 15 pistes.

Je rassure les fans et les autres, cet album est bel et bien un album de BoA, la révolution n'est pas encore en marche. Un album type de la chanteuse contenant naturellement et dans le désordre : une ou deux horreurs acnéiques, une grosse proportion de soupe tiède et deux ou trois morceaux mémorables (avec en général une bonne ballade), nous retrouverons cette recette à la lettre dans cet album.

■  Quand les petites filles travaillent mal à l'école...

Commençons par ce qui fâche. La petite coréenne a une vilaine propension à nous rappeler qu'elle n'est trop souvent qu'une version débridée de notre Lorie nationale, en bien plus jolie, ce qui n'était toutefois pas bien dur. Ainsi, par deux fois sur l'album, avec Nanairo no Ashita ~brand new beat~ et KEY OF HEART, tous deux profondément affligeants, elle se transforme en idole pré-adolescente. Aucun de ces deux titres n'exploitent le charme et l'énergie de leur chanteuse, que ce soit sur le plan vocal ou sur le plan scénique, avec des chorégraphies sans intérêt, loin, très loin de ce à quoi elle avait pu nous habituer avec le versant coréen de sa carrière. Il suffit d'avoir vu un live de MOTO par exemple pour réaliser ce gâchis insensé. La bonne nouvelle c'est que ce sont les deux seuls très mauvais titres de l'album, et que le reste, au pire, se laisse écouter.

Une fois de plus il convient de dresser un constat : il y a peu de choses plus ennuyeuses musicalement que les ballades RnB. C'est un fait, même BoA n'a pas l'air disposée à y mettre plus de conviction qu'inscrit sur son contrat, et on se retrouve avec une brouettée de morceaux insipides, sans charisme et musicalement si plats qu'ils auraient pu figurer sur ses premiers albums japonais. Tous les poncifs se retrouvent dans une mêlée dépressive où le jeté de poudre magique made in RnB commercial se mélange au synthétiseur bloqué sur la fonction “soul du pauvre”. Your Color essaye d'imiter la très bonne Everlasting mais ne provoquerait que la plus totale indifférence si n'étaient en plus les fatigants braillements de BoA sur le refrain. Si Gracious Days est plus lumineuse, son compositeur eût mieux fait de chercher un peu d'inspiration au lieu de faire reposer le morceau sur les épaules de choeurs qui font “woo hoo”. Le comble du kitsch est toutefois atteint avec l'oedipien OUR LOVE ~to my parents~ qui fait la synthèse de toute la poudre aux yeux évoquée ci-dessus. Avec un titre comme ça, il fallait de toutes manières s'attendre à ce genre de clacissime méchamment revendiqué. J'en connais deux qui ont dû se forcer à sourire devant le nouvel avatar du collier de nouilles de leur fille. Le gros problème de tous ces titres c'est qu'ils sonnent terriblement creux, les moyens n'étant clairement pas au rendez-vous, et il suffit d'accélérer le tempo pour que l'évidence saute encore un peu plus aux yeux.

Pour remplir le dépouillement convenu de STILL, on a cru bon d'y rajouter un “piano”, mais quand les producteurs comprendront-ils enfin que la fonction piano du clavier de leurs compositeurs produit un résultat moins convaincant encore qu'une imitation buccale ? Prayer ressemble à ce qu'aurait fait Timbaland s'il n'avait pas eu plus de 200 Yens en poche et l'anti-méthode d'Anglais no more make me sick aurait pu figurer sans se démarquer sur l'album Valenti. Avec son côté rétro et son refrain entraînant, SO REAL donne l'impression d'avoir été entièrement composée à l'aide d'une Game Boy, ce qui ne nous rajeunit pas, quant à Candle Lights, sortie en face B de Winter Love, elle ne s'est pas miraculeusement améliorée.

■  ...Papa Noël se contente du service minimum

Deux titres, très fortement teintés de RnB américain édition 2006 se détachent fort heureusement du lot. Tout d'abord Lady Galaxy, qui a fait très bonne impression parmi la communauté des fans. Ce morceau, très largement calqué sur My Humps des Black Eyed Peas rappelle dans son énergie et ses sonorités les grands standards coréens de la chanteuse, Girls on Top au premier rang de ceux-ci. Le beat de Revolution Code 1986 2006 poursuit avec succès cette incursion dans un univers plus adulte, amorcée l'année dernière avec le titre OUTGROW ~Ready Butterfly~. Il faut juste faire abstraction du singe évadé du zoo de Tôkyô qui ouvre lamentablement le titre par un rap pathétique. Pour finir avec les titres bonus, on notera que passé Noël, Winter Love n'a pas fondu et se trouve toujours être une ballade incroyablement convenue mais néanmoins efficace, qui l'aurait été plus encore sans son deuxième couplet, lequel fait un peu trop tarder l'arrivée du pont suivant le deuxième refrain. En revanche la version live en clôture du disque n'apporte absolument rien par rapport à la version studio que du remplissage à très peu de frais. Pour finir LAST CHRISTMAS conserve les qualités qu'on lui avait découvert sur Winter Love et apporte un peu de fraîcheur bienvenue à une fin de disque légèrement poussérieuse.

La médiocrité, dans le sens premier du mot, semble être la principale valeur de BoA. Pas vraiment de cohérence, pas vraiment d'audace, beaucoup de gâchis, beaucoup d'ennui mais quand même un peu de bonheur, ce qui ne se refuse pas. L'album n'a pas été l'évènement de ce début d'année, se vendant moins que l'album précédent, qui s'était moins vendu que le précédent, etc., continuant à entraîner BoA dans la dynamique dans laquelle elle est entrée dès la sortie de son best of japonais, début 2005. L'artiste étant plutôt productive, une discographie complète de BoA doit peser bien lourd, mais ses bons titres peuvent être compilés en à peine un CD. Auquel on rajoutera comme à chaque fois deux ou trois morceaux de ce nouvel album.

Illustrations © avex trax
Note : 5.5/10
album BoA - Made In Twenty (20)
BoA - Made In Twenty (20) : Cover
BoA - Made In Twenty (20) : Cover 
Sortie le 17-01-2007
Infos : [CD+DVD] AVCD-23153 - 3990 ¥
[CD] - AVCD-23154 - 3059 ¥
Tracklist : CD :

01- Lady Galaxy
02- Nanairo no Ashita ~brand new beat~
03- Winter Love
04- STILL.
05- SO REAL
06- KEY OF HEART
07- OUR LOVE~to my parents~
08- no more make me sick
09- Revolution-code:1986-1105 Feat.RAH-D
10- Your Color
11- Prayer
12- Candle Lights
13- Gracious Days
14- LAST CHRISTMAS (Bonus Track)
15- Winter Love(Live ver.) (Bonus Track)

DVD :

Video Clips
01- Nanairo no Ashita ~brand new beat~
02- KEY OF HEART
03- Winter Love

BoA THE LIVE 
01- LISTEN TO MY HEART
02- VALENTI
03- soundscape
04- Ain't no sunshine
05- make a secret
06- Moon & Sunrise
07- Winter Love
08- Meri Kuri
09- Nanairo no Ashita ~Brand New Beat~
10- Everlasting 
 

Avis des lecteurs

juugo   Etant fan de BoA depuis le début de sa carrière, cet album n'est pas l'un des meilleurs qu'elle ait réalisés.

Dans le contenu global des chansons que nous propose BoA dans cet album, certains se laissent "écouter", d'autres un peu moins plaisants à la première écoute. Parmi les singles promus de cet album, il est vrai que "Winter Love" l'emporte haut la main. Les deux autres étant assez médiocres, incitent peu à se laisser tenter.

La qualité des clips intervient notamment au niveau des couleur vives, des effets ajoutés et une BoA bien plus que naturelle.

L'attention se porte le plus au LIVE "BoA THE LIVE". On notera plusieurs reprises de ses meilleurs tubes comme "Listen to my heart", en passant par "Valenti", en complément du célèbre "Meri kuri" et d'une longue interprètation irréprochable de "Moon & Sunrise".

Côté vente, l'album n'a pas reçu un énorme succès et s'est moins vendu que l'album précédent. Cependant, cela n'a pas empêché d'atteindre la première place au top ORICON et au rang mondiale dès sa première semaine de vente.

Je note :
07/10 sur l'album
08/10 sur les vidéos-clips
09/10 sur le live BoA THE LIVE
pour une moyenne de :
08/10

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 52 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité