mikan music reviews
album Yoko Ueno - *2
Par Van, le 05-05-2007 à 16:16:00
Yoko Ueno est sans doute l’une des artistes japonaises les plus talentueuses de ces dernières annĂ©es, bien que prĂ©sente sur la scène nippone depuis plus de 20 ans. Après des dĂ©buts remarquĂ©s dans le groupe Zabadak, elle commence sa carrière solo en 1993 avec la sortie de Voices, un monument musical. Ueno se pose alors en digne hĂ©ritière à la fois des Pink Flyod, de Kate Bush aux influences de Tubular Bells et de musiques celtiques. Depuis elle consacre en fait peu de son temps pour des travaux solo, prĂ©fĂ©rant produire pour les autres, composer ou prĂŞter sa voix. A chaque nouvel album solo, on est assurĂ© d’un perpĂ©tuel renouvellement de style et d’une incroyable preuve de talent, à l’image de son dernier opus Shinzen Genshou (2005), d’une originalitĂ© et d'une rĂ©alisation impressionnantes. Mais plongeons nous dans *2 : Asterisk est un pseudonyme de Ueno, dont le concept est « Chanter normalement des chansons normales ». Il faut dire que dans les albums signĂ©s Yoko Ueno, il est rare d’avoir une vĂ©ritable chanson dans le sens classique du terme; on trouve souvent des mĂ©langes de chorus, de paroles, et de langues inventĂ©es à la structure non conventionnelle. Ce nouveau disque fait suite à *1 (2001), un opus d’une grande maturitĂ©, essentiellement acoustique et très classe. Comme pour tous ses albums, Yoko Ueno produit, compose, arrange et joue une bonne dizaine d’instruments.


L’album peut se diviser en trois parties, les chansons dites « classiques » plutôt rythmées, les pistes instrumentales, et un OVNI concluant l’album.

■   Pulsion schizophrĂ©nique, rĂ©tro et fumage de joints…

L’album s’ouvre sur une très étrange chanson, Migi ni Guuzen Hidari ni Unmei, dont il est ardu de vouloir faire une description… Elle dépasse les 6 minutes et change de rythme régulièrement. La composition est intéressante et terriblement étonnante. Les arrangements sont également singuliers : on trouve ici tout un tas d’instruments rarement utilisés par Yoko, notamment des cuivres (saxophones, trompettes, tubas), qui rejoignent l’accordéon (instrument préféré de Ueno), et de très nombreuses percussions qui s’agitent et s’entremêlent avec virtuosité. Yoko a une voix particulière qui est techniquement plutôt faible, mais qu'elle compense en utilisant de nombreux chorus qu’elle maîtrise avec talent. Bref tout fusionne dans cette composition, hommage aux schizophrènes, avec un coté complètement décalé tout en gardant une réalisation de grande qualité qui a dû demander beaucoup de travail.

La chanson suivante Hoshi no Shukusai change complètement de style, il s’agit d’une chanson ressemblant énormément aux airs de Zabadak, période 90-91, avec ses guitares, ses percussions et son rythme très marqué dans les refrains. Une référence au passé également marquée par le présence d’ Akino Arai pour les paroles, elle en écrivait pour Zabadak pendant cette période. Malgré des qualités évidentes, cette chanson fait toutefois un peu vieillot et réchauffé.

Très diffĂ©rente, Akai Tsuki surprend par ses sonoritĂ©s très pop et des sons arabisants volontairement cheaps au synthĂ©tiseur. Ueno a sans doute fumĂ© quelques joints avant de se lancer là dedans. Elle y joue Ă©galement de la guitare Ă©lectrique dont les riffs se noient dans ce brouhaha hĂ©tĂ©roclite complètement insensĂ©, renforcĂ© par un Ă©tonnant passage oĂą se rejoignent percussions, chorus et cuivres apportant des airs de corrida en plein milieu de la chanson. Du dĂ©but à la fin (un gong chinois) cette piste insolite rend vraiment perplexe quant à la santĂ© mentale de Yoko Ueno.

■   Piano, trompette et AccordĂ©on

Les trois instrumentaux aux titres Ă©nigmatiques Yk opus 08, Yk opus 15 et Yk opus 03 sont tous très diffĂ©rents. Le premier est une Ă©tonnante composition au piano, dĂ©structurĂ©e avec quelques paroles coupĂ©es sur chaque note. La deuxième est une marche arrangĂ©e avec des cuivres, une Ă©tonnante percussion synthĂ© qui n’a rien à faire là et les chorus de Yoko Ueno toujours aussi beaux et bien rĂ©alisĂ©s. La dernière est une ballade à la Française avec accordĂ©on, la composition est rĂ©ussie et les arrangements composĂ©s de plusieurs accordĂ©ons, offrent un rendu très classe et tout sauf ringard.

■   OMNI « Objet Musical Non IdentifiĂ© »

L’album se termine comme il a commencĂ© par un vĂ©ritable OMNI, Nioiyaka, une composition electro faite quasi uniquement de samples plus ou moins dĂ©tournĂ©s. On retrouve ici des sons de la nature (eau, cascade, pluie), des sons plus urbains (foule, pas), puis d’autres encore : objet qui se casse, qui tombe, roule, porte qui claque. Le rĂ©sultat est incroyable, tant Ueno fait preuve d’une incroyable maĂ®trise pour faire naĂ®tre de toutes ces sonoritĂ©s une mĂ©lodie, qui nous fait passer un peu par tous les sentiments, de l’étonnement à l’émotion, de l’angoisse à la sĂ©rĂ©nitĂ©.

Ce deuxième opus « normal » de Yoko Ueno est très surprenant, l'artiste nous montrant un aspect de son talent inĂ©dit jusque là. On est un peu dĂ©semparĂ© après un *1 très classe, posĂ© et acoustique. Ici tout est agitĂ©, insolite, hĂ©tĂ©roclite, Yoko crĂ©e un univers complètement diffĂ©rent et contradictoire entre chaque piste et mĂŞme dans chaque unitĂ©. Yoko souffre-t-elle d’une psychose schizophrĂ©nique? En tout cas cet album qui rebutera sans doute beaucoup de monde est une Ĺ“uvre de grande qualitĂ©, alliant originalitĂ© et anticonformisme dans un voyage Ă©tonnant et Ă©mouvant. DĂ©cidĂ©ment Yoko Ueno n’arrĂŞtera jamais de nous surprendre !
Note : 9/10
album Yoko Ueno - *2
Asterisk (Yoko Ueno) - *2 : Cover
Sortie le 06-12-2006
Infos : TEAF-11 - 2415 ¥
Tracklist : 01- Migi ni Guuzen Hidari ni Unmei
02- Hoshi no Shukusai
03- Yk opus 08
04- Yk opus 15
05- Akai Tsuki
06- Yk opus 03
07- Nioiyaka
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 45 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité