mikan music reviews
single UA - Ogon no Midori/Love scene
Par Ananda, le 30-05-2007 à 22:00:00
Il est des chanteuses japonaises injustement méconnues chez nous, dont le talent incontestable devrait leur assurer une place de premier choix parmi, sinon les incontournables, du moins les artistes à découvrir. Or, leur public reste, souvent comme elles, totalement marginal, question principalement de représentation médiatique limitée. Avec plus de 10 ans de carrière, UA n'est pas née de la dernière pluie, et pourtant, aux oreilles et aux yeux du public occidental, elle fait partie d'une nuée de chanteuses inexistantes, et cela est bien dommage. Dommage parce qu'UA est une interprète de très grand talent et sans doute une des plus belles voix du territoire japonais. La qualité de sa voix étant en plus réhaussée par des compositions toujours soignées dans des domaines variés allant de la pop à la folk, en passant par le rock.


Avec ses dernière sorties, UA a surpris ses fans en se faisant plaisir dans des registres jusque là inédits dans sa discographie : elle a exploré l'univers jazz avec cure jazz, en collaboration avec Naruyoshi Kikuchi, après s'être laissée tenter avec succès par des expérimentations plus minimalistes à la frontière de l'électronique avec Breathe qui lui a valu la réputation galvaudée de Björk japonaise. Avec Ogon no Midori/Love scene, elle revient (enfin ?) à une production plus conventionnelle, avec trois pistes utilisant les mêmes ingrédients, mais pour des résultats différents.

Ogon no Midori n'est en aucun cas résumable à la somme de ses parties. Dans une atmosphère brumeuse où le souffle des tubas se mêle aux discrètes sonorités électroniques constituant l'entêtante toile de fond du titre, la voix chaude, sensuelle, chtonienne de UA nous emporte sur une composition acid-pop de Kazuhisa Uchihashi, déjà à l'origine de la majorité des titres présents sur Breathe, et qui fait ici montre de sa polyvalence. Il y a un côté musique de fond dans Ogon no Midori, qui se déroule sans explosion, sans démonstration de force, et pourtant avec une maîtrise totale de la part de l'interprète, encore renforcée par la clarté des aigus s'élançant sur le refrain sans jamais paraître forcés. La batterie achève, en soutenant l'ensemble de manière solide mais jamais envahissante, de planter la trame d'un titre au fort pouvoir évocatif qui empoigne sans jamais trop étreindre.

Le brouillard perd de sa consistance avec un Love scene en forme de pendant ensoleillé à Ogon no Midori. L'atmosphère musicale y est cette fois plus étouffée, la lueur du soleil est diffuse et fait baigner la scène (d'amour) dans une luminosité qui gomme les angles et autres arrêtes trop saillantes. Ainsi, on pourra bien oublier que Love scene reprend la recette d'Ogon no Midori, avec ses cuivres et son background électronique, tant le résultat obtenu, bien qu'il ait la même couleur, s'en éloigne nettement de par son goût. Et l'unique malchance de Love scene aura été de passer après Ogon no Midori. Touch me not, la troisième chanson du single poursuit la déclinaison, en l'inscrivant cette fois dans un registre plus proche de celui de Breathe, notamment avec l'utilisation d'une boucle rythmique tribale et de chorus. L'utilisation de ces chorus confère un aspect plus inquiétant au titre, qui pêche un peu par sa répétitivité mais qui n'en est pas moins tout à fait appréciable, notamment grâce au talent unique de UA pour habiter totalement son morceau en y insufflant sa voix tellement vivante. Le disque se conclut sur une version anglaise de Ogon no Midori, Golden green, sur laquelle il y a peu à dire, sinon que la voix d'UA s'adapte étonamment bien à la langue, malgré une prononciation qui laisse à désirer.

Après le déroutant Breathe, le chemin repris par UA avec cet Ogon no Midori est de meilleure augure pour l'album à venir dans quelques semaines et ne pourra que satisfaire les fans, même ceux qui avaient apprécié ses escapades stylistiques. Mon conseil ira alors aux autres, à ceux qui ne connaissent pas encore l'artiste, et aura la forme d'une instruction : laissez-vous tenter par la magie qui se dégage de ce single exceptionnel, nul doute qu'UA en vaille la peine.

Illustrations © JVC Music
Note : 9/10
single UA - Ogon no Midori/Love scene
UA - Ogon no Midori/Love scene : Cover
Sortie le 02-05-2007
Infos : VICL-36216 - 1200 ¥
Tracklist : 01- Ogon no Midori
02- Love scene
03- Touch me not
04- Golden green
Crédits : (M-01) Paroles : UA ; Musique : Naruyoshi Kikuchi
(M-02) Paroles : UA ; Musique : Hirofumi Asamoto
(M-03) Paroles et Musique : Miho Hatori
(M-04) Paroles : UA, YUJI ONIKI, Toshiyuki Owada; Musique : Naruyoshi Kikuchi
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 28 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité