mikan music reviews
single SoulJa - Koko ni iru yo feat.Thelma Aoyama
Par Shito, le 04-10-2007 à 00:23:00
C'est peut-ĂŞtre la rĂ©vĂ©lation de la scène rap-RnB japonaise cette annĂ©e : SoulJa, auteur-compositeur de 23 ans, rĂ©alise en effet une percĂ©e remarquĂ©e sur ce marchĂ©, avec notamment le succès de son dernier opus Koko ni iru yo feat.Thelma Aoyama sorti le 19 Septembre dernier et qui n'a pas quittĂ© le top10 depuis, rĂ©alisant mĂŞme une pointe à la deuxième place voici quelques jours. En l'espace de trois singles chez Nayutawave (un label d'Universal Music Japan), SoulJa a d'ores et dĂ©jà opĂ©rĂ© une mutation d'image particulièrement intĂ©ressante, et ses productions tĂ©moignent d'un talent certain aux multiples facettes qui en font à coup sĂ»r un artiste à suivre pour les nombreux amateurs du genre...


NĂ© en 1983 d'un père japonais et d'une mère belge, SoulJa a passĂ© son enfance entre le Japon, la Belgique et les Etats-Unis. C'est d'ailleurs dans des clubs de Denver, New York et San Francisco que, pendant son adolescence, il s'est adonnĂ© à ses premiers freestyles après avoir appris le piano, le violon et le violoncelle dès son plus jeune âge. En 2005, il se fait remarquer en signant la chanson-thème du CM de la marque Mens Beauteen First Contact, laquelle reçoit un accueil probant. SoulJa signe alors avec une maison de disques Indies pour sortir la piste en single : Ă©ditĂ© à 1200 exemplaires, le disque sera rapidement sold out. A la demande du public, le CD est donc rĂ©Ă©ditĂ©, avec un succès consĂ©quent pour un artiste dĂ©butant sur le marchĂ© indĂ©pendant. C'est ce qui lui vaut d'ĂŞtre signĂ© par Universal Music fin 2006. Dès lors, entourĂ© d'une Ă©quipe de producteurs spĂ©cialisĂ©s dans des genres aussi variĂ©s que la pop ou le flamenco, il prĂ©pare son incursion sur le marchĂ© major...

SoulJa
Un premier single intitulĂ© DOGG POUND dĂ©voile au public un SoulJa à l'apparence fake fashion faussement nĂ©gligĂ©e qui lui donne un cĂ´tĂ© racaille pleinement assumĂ©, la chanson Ă©tant par ailleurs illustrĂ©e par un clip tournĂ© dans un bus, avec son lot de tags et de jeunes filles court-vĂŞtues plus vulgaires les unes que les autres. Il faut dire qu'avec sa voix rocailleuse et ses raps agressifs, l'artiste semble pleinement dans son Ă©lĂ©ment au milieu de ce dĂ©cor très proche des clichĂ©s du genre sur le papier. Mais dès son deuxième single, rain, SoulJa change la donne. Il arbore cette fois une coupe courte peroxydĂ©e qui lui confère un look à la Eminem, et interprète une ballade rap suave posĂ©e sur une ligne de piano d'une lĂ©gèretĂ© surprenante. Avec ce troisième single la transformation se poursuit : SoulJa se la joue maintenant beau gosse (voir photo ci-contre) avec une certaine rĂ©ussite, qui contraste de manière assez impressionnante avec son apparence des premières vidĂ©os...

■  Racaille et beau gosse, rappeur et chanteur, SoulJa fait tomber les frontières du genre

Il n'y a d'ailleurs pas que son regard qui s'est adouci : Koko ni iru yo feat.Thelma Aoyama officie en effet à nouveau dans le registre de la ballade rap, avec toutefois des arrangements plus conformes aux standards commerciaux du moment : elepian, strings synthĂ©tiques, boĂ®te à rythme heureusement pas trop caricaturale et chorus fĂ©minin constituent l'essentiel de l'orchestration de la piste, bien que celle-ci soit toujours portĂ©e par une ligne mĂ©lodique au piano effleurĂ©e avec une lĂ©gèretĂ© bienvenue. La recette est donc plus commune qu'à l'accoutumĂ©e mais c'est surtout par son interprĂ©tation que la chanson se distigue. On connaissait SoulJa rappeur, et il poursuit sur cette route avec sa voix à mi-chemin entre le rauque de ZEEBRA et les murmures (le ridicule en moins) de Mark Panther. Sauf que pour le coup, comme s'il s'Ă©tait rendu compte que ce grain prononcĂ© ne sied plus vraiment à son nouveau faciès de lover, SoulJa dĂ©voile Ă©galement un autre de ses talents : celui de chanteur. Et la surprise est excellente, puisque son duo sur les refrains avec Thelma Aoyama se rĂ©vèle plutĂ´t joli, apportant au morceau dĂ©jà entĂŞtant un supplĂ©ment d'Ă©motion qui est sans doute pour beaucoup dans l'harmonie globale du single.

Bien que de très honnĂŞte facture, Koko ni iru yo pourrait laisser penser que SoulJa commence dĂ©jà à dĂ©naturer ses choix artistiques pour mieux correspondre aux exigences commerciales du marchĂ©. C'Ă©tait cependant sans compter sur la face B, une face B de luxe puisqu'il s'agit tout simplement de First Contact, la fameuse chanson qui a rĂ©vĂ©lĂ© l'artiste voici deux ans alors qu'il Ă©tait encore sur le marchĂ© Indies, dans une version complètement rĂ©arrangĂ©e. En incluant son morceau-phare à ce single, SoulJa rĂ©affirme son identitĂ© musicale au public qui le dĂ©couvre aujourd'hui. Et là dès les premières secondes, c'est la claque ! On revient en effet à un pur produit Hip-Hop servi par une production grandiloquente d'une efficacitĂ© redoutable. L'orchestration et le mixage ont fait l'objet de gros moyens, la mĂ©lodie principale Ă©tant guidĂ©e par une ligne de basse jouissive sur laquelle viennent se greffer une boĂ®te à rythme percutante, des riffs de guitare Ă©lectrique Ă©bourriffants, tout un tas d'effets vocaux très rĂ©ussis et surtout le rap tranchant d'un SoulJa dĂ©chaĂ®nĂ© à la voix plus Ă©corchĂ©e que jamais. Explosif !

Une chanson-titre bien fichue dans un registre de ballade rap au potentiel commercial indĂ©niable, et une face B tout simplement dĂ©mente qui a d'ailleurs dĂ©jà eu le temps de conquĂ©rir de nombreux fans à travers le Japon ces deux dernières annĂ©es : difficile de rĂŞver meilleure tracklist pour un single RnB major, qui plus est de la part d'un artiste auteur-compositeur à la carrière aussi jeune. Il est clair en tout cas qu'avec le succès mĂ©ritĂ© que lui vaut ce nouvel opus, SoulJa a su se placer sur une orbite favorable, à un moment oĂą la scène urbaine commerciale commence d'ailleurs à manquer de sang neuf, surtout du cĂ´tĂ© des artistes masculins. C'est donc avec beaucoup d'attention que l'on suivra la sortie prochaine du premier album de l'artiste : intitulĂ© Spirits et prĂ©vu pour le 7 Novembre, ce disque devrait faire souffler un vent de renouveau particulièrement bienvenu dans un top10 de l'Oricon de plus en plus moribond...

Acheter Koko ni iru yo feat.Thelma Aoyama sur Yesasia
Précommander l'album Spirits : version CD+DVD - version CD
Visuels © Nayutawave Records / Universal Music Japan
Note : 8.5/10
single SoulJa - Koko ni iru yo feat.Thelma Aoyama
SoulJa - Koko ni iru yo feat.Thelma Aoyama : Cover
Sortie le 19-09-2007
Infos : UPCH-80037 - 1100 ¥
Tracklist : 01- Koko ni iru yo feat.Thelma Aoyama
02- First Contact
Crédits : Paroles et Musique : SoulJa
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 55 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité