mikan music reviews
album YUKI - five-star
Par Ananda, le 10-10-2007 à 22:55:27
Si le bug de l'an 2000 n'a pas eu lieu en informatique, il a bel et bien eu lieu en jpop. Ainsi, des tas d'artistes en parfait état de marche dans les années 90 se retrouvèrent complètement inadaptés une fois le nouveau millénaire amorcé. Après une carrière au sein d'un des groupes les plus populaires de la dernière décennie, on pouvait croire la vieille YUKI finie : elle avait déjà presque 30 ans à la dissolution de JUDY AND MARY, pensez-vous donc ! C'était sans compter sur la popularité conservée de l'ovni, sa personnalité unique et allumée et son style pour le moins personnel (personne d'autre n'en voulait). Après une pause qui n'en fut pas une puisqu'elle se reconvertit en batteuse au sein du girls band Mean Machine, elle se lança dans une folle carrière solo qui rencontra le succès malgré une relative discrétion médiatique, et après 5 ans et 5 albums, voici son premier best of, five-star.


A l'instar de Shiina Ringo, et plus encore de Chara, YUKI est avant tout une voix très particulière, reconnaissable entre toutes les autres (celle de sifow ou de JYONGRI par exemple). Cette voix est sans aucun doute le plus important préalable à l'écoute de sa musique : si en tant que vocaliste YUKI est non seulement reconnue mais de plus très respectée dans son pays d'origine, cette voix pourra faire grincer quelques dents chez les amateurs occidentaux (le contraire de beaucoup d'artistes de chez Rhythm Zone en somme). Renforçant les effets acoustiques d'un timbre très haut-perché autant en fréquence qu'en volume par divers effets d'écho et de dédoublements, YUKI donne à sa voix une sonorité très enfantine, parfois boudeuse ou capricieuse, parfois complètement déjantée. Sur ce plan, on pourra lui comparer Ai Otsuka, dont elle est l'ancêtre spirituelle et qu'elle surclasse sur tous les plans tant elle est meilleure chanteuse, meilleure compositrice, plus mignonne, infiniment plus drôle, plus perchée, moins peste et plus originale. Contrairement à l'ex-future-reine de la Jpop, YUKI n'a pas besoin d'un vagin incrusté dans un mur ou d'une mise en scène avilissante de polynésiens pour être amusante, sa personnalité suffit.

■  Oui YUKI braille et elle vous emm*****

Le disque retrace chronologiquement la carrière de l'artiste à travers ses 15 singles, avec en bonus le single digital BISCUIT, sorti en mai 2005. Dans cette optique il est logique qu'après avoir baigné dans la pop punky (à moins que ce ne soit le contraire) de JUDY AND MARY pendant presque 10 ans, le début de la carrière de YUKI soit fortement inspiré par la musique du groupe. Son premier album, PRISMIC est une succession de morceaux rock énergiques, à l'image de son premier single, the end of shite, ou du moins violent PRISM, ballade aux percussions lourdes. L'époque fournit toutefois un des plus beaux titres de l'artiste, le très planant 66db, composé par YUKI et accessoirement sa plus mauvaise vente de single. On se retrouve dans un registre trip-hop, avec des percussions aériennes et de nombreux effets sonores, s'accordant à la voix surnaturelle de la chanteuse. Une vraie réussite, dans un genre particulièrement agréable.

Dans un style rappelant beaucoup de celui de l'album Junior Sweet de Chara, avec qui YUKI est très compatible (les deux femmes ayant collaboré à plusieurs reprises), les morceaux de l'album commune sont des titres mid-tempo acoustiques positivements mélancoliques et sympathiques. On regrette toutefois le manque de personnalité de ceux-ci, qu'il s'agisse de STAND UP! SISTER, de Home Sweet Home, de SENTIMENTAL JOURNEY et son ambiance de road trip, de HUMMING BIRD. Si l'une met en avant la guitare sèche, et si l'autre se teinte de quelques ingrédients de la ballade typique, ces titres soignés souffrent d'une lacune certaine en terme de charisme, à l'image, un peu plus tard d'un HELLO, GOODBYE pop-rock d'une construction bien moins originale que celle de la dentition de YUKI.

■  Des compositions bercées trop près du mur

C'est finalement la collaboration avec le jeune producteur/compositeur Kouichi Tsutaya qui fournira une cargaison de ces morceaux charismatiques que l'on attendait, avec les singles issus de l'album joy. Nouveau changement de style : on se dirige cette fois vers une pop-électro intelligente, qui réussit parfaitement le compromis entre l'efficacité commerciale et les exigences de qualité que semble s'imposer l'artiste. Sans pour autant sombrer dans la démence la plus totale, la juste géniale JOY et DRAMATIC renouent avec le petit grain de folie d'une YUKI embarquée dans une chorégraphie loufoque avec des hommes masqués en smoking. Nagai Yume, avec son atmosphère aérienne, son rythme rapide mais pas agressif et son sample de harpe n'est pas moins excellente.

La sélection naturelle poussera toutefois l'artiste à évoluer vers un style de plus en plus purement pop, initié par la ballade Yorokobi no Tane. Pas besoin cependant de parler de compromission, tout en s'adaptant à l'air du temps, c'est bien YUKI que l'on retrouve dans un MELANCHOLINISTA plus funky, en témoigne un clip kitsch et allumé dans lequel la chanteuse se tripote et va très bien, merci. La positive-attitude mignonne d'une Hoshikuzu SUNSET un peu enfantine et extrêmement pop se chargera de fédérer, même si on pourra lui préférer BISCUIT, plus mature et toujours aussi entraînante. Le retour aux sources pop-rock de Fugainaiya et sa ligne de guitare très 90's effectuera de lui-même la liaison entre toutes les YUKI.

YUKI nous livre sur ce disque une collection de morceaux pop (au sens large) soignés mais pas ennuyeux pour autant, correspondant à l'idée que se fait une trentenaire un peu déjantée de la pop, et qui renvoient Ai Otsuka dans son placard. L'ensemble se laisse écouter avec grand plaisir, et même ravissement sur les meilleurs titres. Mais toutefois, un gros, un immense point noir est à mettre sur le compte de cet album. D'une part, seule l'édition first press de l'album contient un DVD, mais surtout, ce DVD est atrocement vide : uniquement le clip de BISCUIT et les 12 épisodes de la saison 1 de la série Yukinko around the world, jusque là uniquement disponible en ligne. Mais où sont passées toutes ces vidéos absolument insensées, cette chronologie capillaire et stylistique d'une YUKI qui n'aurait rien à envier à Kaori Mochida ? On ne peut que frissonner à l'idée de tant de trésors poétiquement déjantés endormis dans les armoires de Sony, et se contenter d'un best-of qui sans cet accroc n'aurait pas été bien loin de la note maximale, rien que pour la bonne humeur dans laquelle il plonge l'auditeur.
Note : 9/10
album YUKI - five-star
YUKI - five-star : Cover
YUKI - five-star : Cover YUKI - five-star : Cover 
Sortie le 03-10-2007
Infos : [CD+DVD] ESCL-3013 - 3.780 ¥
[CD] ESCL-3015 - 3.059 ¥
Tracklist : CD :

01- the end of shite
02- PRISM
03- 66db
04- STAND UP! SISTER
05- SENTIMENTAL JOURNEY
06- HUMMING BIRD
07- Home Sweet Home
08- HELLO, GOODBYE
09- JOY
10- Nagai Yume
11- DRAMATIC
12- Yorokobi no Tane
13- MELANCHOLINISTA
14- Fugainaiya
15- Hoshikuzu SUNSET
16- BISCUIT

DVD :

01- BISCUIT
02- Yukinko around the world Saison 1
 

Avis des lecteurs


Flo
  C'est vrai que pour un best-of de YUKI, on est en droit d'attendre un DVD avec une sélection de ses meilleurs PV et Dieu sait qu'il y en a! Pour ne citer que JOY, où les inspirations Kylie-Minoguinennes sont plus qu'évidentes (sauf pour la robe en sac poubelle et l'appareil dentaire).
Je conseille cet album à tout ceux qui cherchent les OVNIS de la musique japonaise, sur le plan musical et médiatique.
A retenir "JOY" donc, et"Nagai Yume"... et toutes les pistes à tendance électro. Les chansons rock n'égalant pas celles de l'époque Judy and Mary.

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 56 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité