mikan music reviews
album Motohiro Hata - CONTRAST
Par Shito, le 19-10-2007 à 23:25:00
Difficile pour un jeune artiste masculin de se faire une place sur le marché musical japonais... Au milieu des innombrables groupes de tous horizons et des stars féminines de la pop, seule une poignée de chanteurs, pour la plupart établis de longue date, parviennent à s'incruster de façon régulière aux meilleures places de l'Oricon. Le marché des artistes solo masculins est en effet le seul au Japon à être plus guidé par des critères artistiques qualitatifs que par des critères marketing, et par conséquent la sélection est tout de suite nettement plus tranchée... Remarqué avec son premier single SYNCHRO qui a bénéficié d'une très bonne diffusion radio, c'est avec son deuxième opus Uroko que Motohiro Hata conquiert aujourd'hui doucement mais sûrement les fans occidentaux, grâce à son sens aiguisé de la mélodie et sa "voix d'acier et de verre". Quelques mois et un troisième single plus tard, Motohiro nous livre finalement son premier album full length, intitulé CONTRAST, et sur lequel il officie en tant qu'auteur, compositeur et interprète de l'intégralité de la tracklist.


Motohiro Hata - SYNCHRO
Commençons par mentionner le packaging fort plaisant de la version CD+DVD, présentée dans un digipack en trois volets de carton épais et pelliculé, illustré de deux photos aux teintes très jolies où le chanteur arbore son usuel air poupon. Le livret joue par contre la sobriété mais comprend tout de même 3 grandes illustrations tirées de la même série que les clichés des jaquettes. Côté contenu, le CD est formaté sur un standard 12 pistes mais le DVD est lui bien rempli, puisqu'en plus des 4 clips tournés à ce jour il comporte un documentaire d'une quarantaine de minutes retraçant le début de carrière major de l'artiste.

■  Quelle voix, mais quelle voix !

Motohiro Hata - Bokura wo tsunagu mono
Comme de nombreux albums d'auteurs-compositeurs pop-rock, mais de manière encore plus marquée qu'à l'accoutumée, ce disque est un mélange de morceaux à l'efficacité immédiate, et de pistes de prime abord moins attirantes mais qui révèlent leurs qualités au fil des écoutes, le liant étant assuré par quelques titres plus anecdotiques d'un niveau toutefois très satisfaisant. CONTRAST s'ouvre comme il se doit sur une première chanson marquante, lancée par une longue intro mêlant guitare électrique, guitare acoustique et basse sur tempo marqué à la grosse caisse. Intitulée Shikisai, cette composition entraînante a la particularité de ne pas comporter de réel refrain, les couplets chantés très bas aboutissant sur une rupture de rythme où l'accompagnement se fait plus mélodieux, tandis que Motohiro fait une première démonstration de ses capacités vocales avec d'impressionnantes montées en voix claire. Même constat sur SYNCHRO, le premier single de l'artiste, un morceau folk rythmé assez emblématique où le chanteur, sur un accompagnement guitares, dévoile tous les charmes de son identité vocale, celle-là même qui lui a valu le surnom de voix d'acier et de verre, caractérisée par un contraste sublime entre son grain savoureux et sa clarté impressionnante sur les notes les plus élevées, toutes chantées en voix de gorge.

Motohiro Hata - Uroko
Le timbre de voix, c'est d'ailleurs évidemment ce qui fait toute la force de ce CD, et particulièrement sur le superbe Uroko (voir critique du single), où la granulosité et les décrochés d'une incroyable fluidité confèrent tout son intérêt à une ballade déchirante en dépit d'arrangements a priori on ne peut plus bateau. Sur une instrumentation plus orchestrale et une rythmique plus mid-tempo, Aoichou fait également l'effet d'une claque sur le plan de la technique vocale, en particulier sur les passages en voix de tête qui conservent toute la ruguosité du timbre; seul bémol : le volume sonore moyen du morceau finit par casser un peu les oreilles. Mais il n'y a pas que la technique : Motohiro Hata est également capable de nuances délicates dans l'émotion, en témoignent les nostalgiques ballades folk Kimi to wa mou aenai et Bokura wo tsunagu mono (dans une version aux arrangements un peu plus affinés que ceux du mini-album homonyme, sur une base violoncelle et hautbois), toutes deux très réussies.

■  Des débuts plus que prometteurs

Aoichou
Le talent d'interprète de Motohiro Hata aurait pu suffir à livrer un album déjà tout à fait satisfaisant, mais au milieu des chansons assez communes se cachent aussi quelques travaux de composition aux nuances plus originales. En tête de liste, Lily avec son premier couplet suave et intimiste sur un loop épuré guitare et violoncelle, rejoint par un piano aux premières notes du refrain qui s'ouvre sur un "Aaahaah" dont le timbre rauque est à vous déchirer en deux et vous tirer les larmes. On retrouve sur la suite du morceau un accompagnement plus riche mais toujours très mesuré, évitant à la satisfaction générale la boîte à rythme et les violons caricaturaux qui auraient pourri à coup sûr le morceau sur n'importe quel album d'un artiste Sony ou avex. Mention très bien également pour Aka ga shizumu et ses accents soul, montés sur un accompagnement percussions et guitare basse classieux rejoints un peu plus tard par quelques riffs de guitare électrique discrets et des arpèges de guitare folk. Encore une fois Motohiro, dont la voix est mise en valeur par une chorus léger sur les refrains, surprend par la richesse de son interprétation.
Aoichou
L'artiste s'offre même un petit intermède à l'harmonica, instrument que l'on retrouvera également sur le plus quelconque Tsutaetai KOTOBA aux tonalités funky/big band notamment conduites par la présence de Kinichi Motegi (Tôkyô Ska Paradise Orchestra) à la batterie et au tambourin. Passons sur TREMOLO kudaru yoru et Fuukei, pistes communes bien qu'agréables, pour terminer en évoquant une chanson qui finalement résume assez bien cet album : TOP TAME NI, une composition sans grande originalité qui pourtant prend de l'envergure à la faveur d'une orchestration soignée sur les couplets (ici folk/rock avec accords graves de guitare électrique et ligne de basse), avant de s'envoler sur les refrains où Motohiro laisse alors s'exprimer pleinement ce fameux contraste, entre un grain encore une fois superbe et une tenue parfaite sur les décrochés dans les aigus.

THE VIEW FROM 06-07
Du côté du DVD maintenant, on retrouve tout d'abord les quatre clips de Motohiro Hata, plutôt jolis bien que complètement anecdotiques : Motohiro et sa guitare debout au bord d'un lac dans SYNCHRO, Motohiro et sa guitare assis sur un tabouret au milieu d'une route dans Bokura wo tsunagu mono, Motohiro et sa guitare dans une forêt et Motohiro sans sa guitare sous une gouttière dans Uroko, Motohiro et sa guitare assis sur une chaise au milieu d'une pièce quasi-vide dans Aoichou, et dans tous les cas Motohiro le cou cassé, visage orienté vers le ciel, yeux fermés, sourcils froncés et bouche grande ouverte pour rajouter encore un peu de dramaturgie à ses notes les plus déchirantes... L'intérêt principal du DVD résidera donc dans le documentaire THE VIEW FROM 06-07, long de 46mn auxquelles il faut toutefois retirer la durée des clips qui y ont été réintégrés. On y découvre les débuts de l'artiste, ses premiers lives dans des petits clubs, ses premières séances promo, quelques sessions d'enregistrement, les coulisses des tournages des PVs et des shoots photo, avec un regard privilégié sur l'évolution des conditions professionnelles de l'artiste.

L'avantage d'une éclosion tardive c'est que l'on arrive mieux armé. L'arme de Motohiro Hata, c'est donc évidemment cette voix particulièrement dépaysante dans le paysage musical japonais, une voix tout à fait à même de convaincre tant les novices que les fans peu portés sur l'excès de maniérisme, d'aigu et de nasalité de beaucoup de chanteurs nippons. Cette voix donne à l'album l'essentiel de sa personnalité, le reste du travail étant assuré par une interprétation riche et nuancée, un soin particulier apporté à la qualité des arrangements et quelques compositions inventives. En bref, dès son premier album Motohiro Hata se distingue, s'impose même comme un artiste avec une vraie identité, et le succès d'estime réservé à son album à l'Oricon doublé d'un excellent accueil sur iTunes laisse à penser qu'avec la chance de ne pas avoir été lancé sur un one shot au succès exceptionnel, comme plusieurs de ses confrères, il va pouvoir s'installer dans la durée. Vivement, vivement la suite !

Acheter CONTRAST sur Yesasia : version CD+DVD - version CD.
Visuels © BMG Japan / Office Augusta
Note : 9.5/10
album Motohiro Hata - CONTRAST
Motohiro Hata - CONTRAST : Cover
Sortie le 26-09-2007
Infos : [CD+DVD] AUCK-18019/20 - 3360 ¥
[CD] AUCK-11010 - 3059 ¥
Tracklist : 01- Shikisai
02- SYNCHRO
03- Uroko
04- Kimi to wa mou aenai
05- TREMOLO kudaru yoru
06- Lily
07- Aoichou
08- Tsutaetai KOTOBA
09- Bokura wo tsunagu mono (CONTRAST ver.)
10- Aka ga shizumu
11- TOP TAME NI
12- Fuukei
DVD : SYNCHRO, Bokura wo tsunagu mono, Uroko, Aoichou : Promotion Video + exclusive debut footage
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 60 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité