mikan music reviews
album OCEANLANE - Castle In The Air
Par T'CharleS, le 29-10-2007 à 10:03:00
Si vous êtes un fidèle des classements indies, OCEANLANE est un nom qui doit vous dire quelque chose. En effet, lors de sa sortie en 2004 On My Way Back Home, le premier album du duo entra en tête des charts indépendants nippons. Et le succes croissant des deux chanteurs/guitaristes ne s'arrête pas là puisqu'au delà de ses ventes tout à fait honorables, OCEANLANE a fait la première partie de nombre de groupes occidentaux en tournée au Japon tels que Last Days Of April, Bowling For Soup ou Jimmy Eat World. De plus, le groupe est parmis les rares à se placer sur le créneau du 100% fait par des japonais pour des japonais... mais ne chantant qu'en anglais (absolument bluffant de justesse et d'accent d'ailleurs)


Il faut dire que les membres d'OCEANLANE ont le profil de leur musique : Kay, quoique toujours resté au Japon a été soumis à une influence assez forte du Royaume-Uni, y compris musicalement, tandis que Hajime a hérité de ses voyages aux Etats-Unis un goût certain pour le punk/rock de la côte ouest. C'est donc très logiquement que le groupe se situe quelque part au carrefour de la britpop pour la composition et d'un emo-rock américano-canadien pour les arrangements, deux styles qui n'ont plus rien d'innovant de nos jours mais qui gardent toute leur efficacité.

Et pour ce qui est de l'efficacité, Castle In The Air n'est pas en reste. Certes on sent que les lignes de batteries et de basse ont été composées au plus simple puisqu'on ne pouvait pas se passer d'elles de toute façon ; et d'un point de vue plus général, il est clair que ce disque ne brille pas par son audace. Mais à côté de ça il faut bien reconnaître que le duo est proche du sans faute avec des mélodies simples et accrocheuses et des arrangements qui laissent la part belle aux voix qui ont la double qualité d'être suffisamment aigues pour se passer d'effets sur les refrains et surtout d'aller diablement bien ensemble !

■  Simple et efficace

Si bien que tout ça s'écoute bien : moitié rock midtempo et moitié ballades, la chantilly musicale est sucrée mais pas trop et d'une homogénéïté remarquable. Ainsi Ride The Wave, Walk Along et Last Call revisitent les productions de la scène rock indépendante anglaise tandis que Fighter Pilot, Get Back et Bittersweet Ending donnent dans une tonalité un peu plus sombre, sans pour autant renoncer à des ponts et des refrains aériens, très proches de ce qui s'est fait en pop-rock dans l'archipel pendant les années 90. Mais dans tous les cas, on a droit à des chansons impeccablement interprêtées et au son beaucoup moins brouillon que la purée de guitares saturées qu'on pouvait craindre de la part d'un petit groupe indies qui monte.

Ce professionnalisme dans le traitement est d'ailleurs confirmé par la seconde moitié de l'album, plus intéressante car plus diversifiée puisque le groupe y repasse en revue à peu près tous les types de pistes lentes du répertoire pop-rock : Ivory Serenade avec son refrain où les instruments absents des couplets explosent d'un coup, Name et Absent In The Spring avec un chant formaté pop anglaise sur ligne de guitare tandis que Goodnight My Blue Sapphire joue la carte du dépouillement avec juste un piano et quelques notes d'un timide violon. Enfin, J-music oblige, n'oublions pas Let's Roll et surtout Tell Me Why qui reprennent exactement la même recette de base que leurs consoeurs mais avec des arrangements faisant la part belle au chorus et à de petites touches de synthétiseur sur les refrains. Et là encore si rien ne reste forcément à hanter l'auditeur après écoute, force est de constater que tout s'écoute avec plaisir, comme on boit quand il fait chaud : on ne se concentre pas sur le fait de boire mais ça n'en fait pas moins de bien !

Tout ça pour dire que si Castle In The Air ne révolutionne rien, il conforte OCEANLANE comme une des valeurs montantes à surveiller, tant il est clair que leur succès est à la hauteur de la qualité de leurs productions. En fait, un des reproches qu'on pourrait leur faire est d'avoir des productions léchées au point de manquer un peu de personnalité mais leur potentiel est tel qu'on ne peut que souhaiter qu'ils continuent sur leur lancée et parviennent à se faire une place bien méritée sur le marché musical sans pour autant devoir changer de style : un souci constant chez eux qui sont confrontés à un public nippon souvent réfractaire aux groupes chantant en anglais.

Acheter Castle In The Air sur Yesasia : Edition CD

Visuels © Handy Craft Recordings
Note : 8.5/10
album OCEANLANE - Castle In The Air
OCEANLANE - Castle In The Air : Cover
Sortie le 05-09-2007
Infos : XQCX-1002 - 2.500 ¥
Tracklist : 01- Ride The Wave
02- Walk Along
03- Ivory Serenade
04- Fighter Pilot
05- Get Back
06- Name
07- Absent In The Spring
08- Bittersweet Ending
09- Let's Roll
10- Last Call
11- Good Night My Blue Sapphire
12- Tell Me Why
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 64 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité