mikan music reviews
DVD m-flo - m-flo Tour 2007 "Cosmicolor" @ Yokohama Arena
Par Ananda, le 13-11-2007 à 00:26:00
Il y a un paradoxe m-flo : nombreux sont ceux qui aujourd'hui √©coutent les travaux du groupe sans pour autant l'appr√©cier. Parmi ces auditeurs improbables, certaines honnissent le hip-hop, d'autres jugent m√™me -souvent à juste titre- le flow onomatopesque de VERBAL insupportable. Son succ√®s aupr√®s des fans en d√©pit de cette situation a priori peu viable commercialement, le duo le doit sans doute à l'√©l√©gance avec laquelle il s'√©clipse au second plan dans ses propres chansons. A la base formation hip hop, m-flo s'est progressivement converti à la pop, en se construisant en groupe pionnier de la vague grandissante des collaborations, dont il font partie des plus juteux repr√©sentants. Le coup de g√©nie des deux comp√®res a √©t√© de ne pas remplacer la sculpturale LISA à son d√©part du groupe en 2002 : au lieu d'avoir une vocaliste attitr√©e, TAKU et VERBAL d√©cid√®rent à ce moment qu'ils devaient toutes les avoir, en touchant à tous les styles d'une chanson à l'autre ! Le concept des m-flo loves √©tait n√©, et allait attirer non seulement un catalogue ahurissant de stars, mais aussi un public inattendu, pourtant bien peu port√© sur la chose urban. La tourn√©e 2007 de m-flo est venue clore cette √©poque dans la bonne humeur et le faste, et le plus sympathique, c'est qu'on est m√™me pas oblig√© d'√™tre fan du duo pour y jeter un oeil curieux sans risque.


stage
Cette tourn√©e fait suite à COSMICOLOR, album surestim√© qui avait l'atout de disposer d'une line up dont l'incontestable prestigiosit√© avait attir√© beaucoup de fans de divers horizons : Kumi Koda, Namie Amuro, BONNIE PINK ou Crystal Kay, pour ne citer qu'elles, avaient fait le d√©placement pour donner de la voix. Tenant sur 2 DVD pour 3 heures de concert (tout de m√™me !), ce m-flo Tour 2007 'Cosmicolor' @ Yokohama Arena compile 27 titres, essentiellement issus de COSMICOLOR et de l'album pr√©c√©dent, BEAT SPACE NINE. Cependant, tout son int√©r√™t se situe dans la pr√©sence de pas moins de 18 guest stars, et pas des moindres ! Deux ou trois manquent encore à l'appel pour que le tableau soit complet, mais c'est à un v√©ritable d√©fil√© auquel on assiste pendant ces trois heures.

taku
La sc√®ne est occup√©e presque d'un bout à l'autre du concert par VERBAL qui, il faut bien le reconna√ģtre, fait preuve d'un v√©ritable talent de GO. V√©ritable petit singe, il ne cesse de bouger, ne faiblit jamais vocalement et fait participer le public. Surmontant la sc√®ne, TAKU g√®re ses tables de mixage, avec derri√®re lui un assemblage d'√©crans diffusant des images ind√©finies, tr√®s color√©es et plus ou moins psych√©d√©liques, qui participent tout au long du concert √©norm√©ment à l'ambiance.

■  Les cam√©ras qui bougent tout le temps, c'est sympa...

bonnie pink
On retrouve bien s√Ľr, trop contents d'√™tre là, les habitu√©s de la galaxie m-flo, ceux qui sans le groupe seraient à la caisse des supermarch√©s. Parmi ceux-ci, le harem de VERBAL : Emi Hinouchi, dont seul un single sur les 6 qu'elle a sortis s'est class√© dans le top 100 et qui en fait des tonnes; la tr√®s transparente YOSHIKA, SLF (sans label fixe) avant d'√™tre sortie de la rue et de l'anonymat pour quelques chansons et la poup√©e gonflable d√©charn√©e Emyli, qui a piqu√© leur maquillage aux Heartsdales. Aucune de ces trois poules ne d√©m√©rite vraiment : leur chant est tr√®s correct, avec une mention sp√©ciale à YOSHIKA et à ses passages r√©ussis en voix de t√™te qui propose un let go tr√®s joli. La minauderie de la voix plus nasillarde d'Emi Hinouchi -toutefois plut√īt faible- se laisse √©couter, et m√™me si Emily en fait beaucoup trop, notamment quand elle se prend pour Mariah Carey au d√©but de DOPEMAN, elle reste supportable (ce qui n'est pas le cas de son attitude de total wannabe). Le grand (physiquement) Ryohei gravite √©galement autour de ce cosmos et offre son agr√©able timbre nasal et une pr√©sence masculine sur laquelle on ne crache pas.

lisa
Malheureusement, l'envergure (et sans doute l'exp√©rience) manque la plupart du temps à ces artistes sans r√©elle personnalit√© musicale, et, interpr√®tes des titres pop-dance souvent faibles dont regorge la discographie de m-flo : on les oublie rapidement et ils servent principalement à effectuer l'ouverture du concert. N'oublions pas toutefois le plus imposant astre de ce cosmos : la plan√®te LISA, pr√©sente sur sc√®ne assez longtemps pour interpr√©ter un medley des plus anciens titres du groupe. L'int√©r√™t de cette s√©quence nostalgie vaut beaucoup pour les interactions entre VERBAL et la GODE SISTA. Dommage que la voix de LISA, visiblement √©mue, se fasse parfois un peu irritante (en d√©pit d'une bonne interpr√©tation).

double
La vari√©t√© des influences qui se succ√®dent tout au long du show est port√©e par une s√©rie d'artistes tr√®s diff√©rents les uns des autres qui parviennent souvent à offrir une fusion r√©ussie de leur univers et de celui de m-flo. Ce n'est pas le cas des deux inutiles rappeurs canadiens de MONKEY MAJIK qui ex√©cutent un Picture Perfect insipide. Les passages du rappeur new yorkais Snacky Chan pour un LOVE ME, HATE THE GAME plus urban et de Diggy-MO' du groupe SOUL'd OUT, en d√©pit de leurs qualit√©s, passent assez inaper√ßus. On salue en revanche l'incroyable effort de classe d'une DOUBLE en robe de soir√©e à peine vulgos et qui fait preuve d'une v√©ritable proximit√© avec VERBAL sur Life is Beautiful. R√©sultat, en d√©pit de quelques (nombreuses) fausses notes, le duo fonctionne bien et le faux jazz du morceau prend.

■  ...mais pour faire des screenshots de DVD c'est particuli√®rement ch**** !

namie amuro
Alex, vocaliste de la formation shibuya-kei cor√©enne CLAZZIQUAI PROJECT livre une interpr√©tation excellente de Love Me After 12AM, avec de nombreux passages r√©ussis en voix de t√™te.Toujours dans un registre √©lectro, l'ic√īne house/acid jazz Monday Michiru pose sa voix sur A.D.D.P.. Laiss√©e en plan au milieu de la sc√®ne par un vil VERBAL, elle ne s'en sort pas si mal et le r√©sultat est particuli√®rement entra√ģnant. Visuellement toujours aussi abominable Miliyah Kato, dont la t√™te hypertrophi√©e semble repr√©senter la moiti√© du poids du corps, souffre d'un d√©ficit de pr√©sence sc√©nique quand elle se dandine b√™tement pendant les passages rapp√©s de ONE DAY. Sa prestation vocale irr√©prochable est toutefois une des meilleures du concert sur une ballade bienvenue pour √©viter la saturation. Une s√©quence à l'exacte oppos√©e d'un she loves the CREAM toujours aussi tendancieux, mais √©galement toujours aussi excellent. L'alliance du beat house et des guitares √©lectriques des DOPING PANDA permet de survolter l'ambiance et offre sans doute le meilleur passage du concert. N'oublions pas la charmante melody. qui vient exhiber ses interminables jambes à la fin du concert lors d'une prestation satisfaisante du moyen miss you.

chara
A l'exception de BONNIE PINK qui distribue sa douceur et l'intelligence de son interpr√©tation en premi√®re partie de show, il faut attendre la fin du concert pour voir les prestations des plus grandes stars. On est heureux de ne pas retrouver l'horripilante version originale de Love to Live By lors d'une apparition totalement survolt√©e de Chara, incontestable b√™te de sc√®ne particuli√®rement en forme ce soir là. Allumeuse et vintage, la chanteuse laisse tomber les soupirs et la voix lascive qui avaient d√©rout√© les fans de m-flo, habitu√©s à entendre les vilaines voix des oubliables du troisi√®me paragraphe, au profit d'une √©nergie irr√©sistible. Le charisme de BoA explose apr√®s la prestation de trop d'Emily et de YOSHIKA, une nouvelle fois anecdotiques. On retrouve toute la fra√ģcheur de the Love Bug dans une interpr√©tation d√©contract√©e et irr√©prochable d'un titre qui met particuli√®rement bien la voix de la star en valeur. Il faut cependant attendre l'avant-dernier titre pour parvenir au clou du spectacle. Dans une atroce tenue peace and love, synth√®se de toutes les horreurs vestimentaires qu'elle s'est permises en 2007 (des cheveux qui font l'amour pas la guerre toutes racines dehors, des bottes, un corset orthop√©dique, des volants et du bouffant à ne plus savoir qu'en faire), Namie Amuro fait son entr√©e. A d√©faut d'√™tre agr√©able, la prestation vocale est impeccable et l'espace est occup√© correctement par la chanteuse, visiblement plus contente d'√™tre là que pour ses concerts à elle. A l'origine moyenne, Luvotomy est ici sauv√©e par des arrangements live remarquables. Quelle vision √©trange que Namie sur sc√®ne avec une musique qui ne donne pas l'impression de sortir d'une gameboy ...

everybody
Sur le plan technique, le DVD est une r√©ussite. La r√©alisation est d'excellente facture, avec des plans de cam√©ra retranscrivant parfaitement la bonne ambiance r√©gnant dans un public particuli√®rement docile, qui secoue les mains en rythme comme une arm√©e de gentils playmobils. Le montage, particuli√®rement √©nergique sur les titres les plus rythm√©s, est pertinent, et pour finir, les arrangements live sont travaill√©s et tr√®s p√™chus, √©levant les morceaux m√©diocres et sublimant les bons, comme rarement pour un concert japonais. On peut toutefois reprocher à l'ensemble d'√™tre un poil bruyant, ainsi que l'usage syst√©matique de certaines recettes jusqu'à l'overdose, en particulier le piano house qui habille un nombre trop important de chansons.

Les nombreux non-fans de m-flo trouveront tout à fait leur compte dans ce DVD, tout au moins partiellement, tant les performances individuelles transcendent l'ensemble. On retiendra particuli√®rement les participations de Namie Amuro, des DOPING PANDA et de Chara, sans doute les plus remarquables, en regrettant quelques absences : Kumi Koda ou encore la fantastique Akiko Wada. Malgr√© quelques passages plus faibles port√©s par des interpr√®tes moins inoubliables que les autres, de par son rythme et le d√©file prestigieux de stars qu'il pr√©sente ce m-flo Tour 2007 COSMICOLOR m√©rite en tout cas largement le coup d'oeil.
Note : 8.5/10
DVD m-flo - m-flo Tour 2007 "Cosmicolor" @ Yokohama Arena
m-flo - m-flo Tour 2007
Sortie le 31-10-2007
Infos : RZBD-45703 - 5.250 ¥
Tracklist : DVD 01 :

01- Love Long and Prosper
02- Summer Time Love / loves Emi Hinouchi & Ryohei
03- Love Don't Cry / loves Emi Hinouchi
04- Loop In My Heart / loves Emyli & YOSHIKA
05- DOPEMAN? / loves Emyli & Diggy-MO'
06- Picture Perfect / loves MONKEY MAJIK
07- Love Song / loves BONNIE PINK
08- Life is Beautiful / loves DOUBLE
09- Love Me After 12AM / loves Alex(CLAZZIQUAI PROJECT)
10- LOVE ME, HATE THE GAME / loves Chan, Ryohei
11- she loves the CREAM / loves DOPING PANDA
12- A.D.D.P. / loves MONDAY Michiru
13- TRIPOD BABY / loves LISA
14- How You Like Me Now? / loves LISA
15- Hands / loves LISA
16- L.O.T. / loves LISA
17- been so long / loves LISA

DVD 02 :

18- gET oN!
19- ONE DAY / loves Miliyah Kato
20- Taste Your Stuff / loves Emyli & YOSHIKA
21- the Love Bug / loves BoA
22- Love to Live By / loves Chara
23- Lotta Love / loves Emi Hinouchi
24- come again / loves LISA
25- let go / loves YOSHIKA
26- Luvotomy / loves Namie Amuro
27- miss you / loves melody. & Ryohei
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 56 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité