mikan music reviews
album 101A - LETHE
Par Shito, le 12-01-2008 à 00:10:00
Remarqué en France après leur passage à Nancy fin 2006, 101A s'est construit une petite fanbase dans l'Hexagone qui fut fort déçue d'apprendre l'annulation du concert parisien initialement planifié pour début novembre 2007. Qu'importe : le groupe nous a promis de revenir l'an prochain, et en attendant il nous propose son nouvel album, le troisième et premier en tant que trio : Sally qui accompagnait noah et The K lors des dernières tournées de 101A est en effet devenu le batteur officiel de la formation ! Disponible en Europe chez Higashi Music depuis déjà plusieurs semaines, le disque est sorti au Japon en Indies début janvier, avec pour principale promotion un commentaire élogieux présenté sur le site officiel de 101A, écrit par nul autre que yukihiro d'acid android, mais qui est aussi et surtout le batteur de L'Arc~en~Ciel. Rien que ça !


Les deux premiers opus de 101A, 01 et one day, avaient laissé transparaître la volonté de plonger l'auditeur dans un univers, plus qu'un souci de l'efficacité purement commerciale que l'on retrouve dans les innombrables morceaux formatés radio qui, paradoxalement, pullulent aussi dans la discographie de nombreux groupes Indies nippons. L'ensemble était évidemment taillé pour le live, les spectateurs chanceux des concerts nancéen, suisse ou belges du trio ont d'ailleurs eu tout le loisir de s'en rendre compte. Et bien que les fans se rassurent : loin de se compromettre, 101A affirme avec LETHE sa personnalité musicale, et l'évolution se fait surtout sentir dans la qualité des arrangements, globalement plus chargés mais aussi plus subtils. Cet univers se retrouve aussi sur le plan graphique, avec un packaging au rapport qualité-prix peut-être inégalé sur le marché nippon : le boîtier est constitué d'une simple feuille épaisse de carton brun brut, pliée en deux volets, avec au recto le visuel principal reproduit à la manière d'une peinture, et à l'intérieur les paroles manuscrites. On pourrait crier à l'arnaque tant sur le plan matériel ce conditionnement est pauvre, et pourtant l'effet est très réussi et le rendu tout à fait superbe !

■  Un ange passe dans un monde en pleine révolution industrielle

L'album s'ouvre sur des notes familières avec Yuki no sekai, un morceau typique des créations de 101A. D'emblée on est plongés dans un dédale de sonorités industrielles, sur une composition linéaire qui nous change agréablement de l'éternelle structure couplets/refrains. Sur une rythmique assez lente et une guitare lourde plane la voix angélique de noah, lointaine, soupirée. Quant à Sally il imprime déjà sa patte avec des cymbales très présentes, une caractéristique que l'on retrouvera sur la quasi-totalité de l'album. De quoi introduire parfaitement l'univers hypnotique du groupe avant d'enchaîner sur Migration, l'une des plus belles réussites du disque, déjà connue des spectateurs du live français de novembre 2006. Là aussi l'effet est hypnotique, noah susurrant sur l'ensemble de la piste les mêmes paroles ("Fly to south, Fly to south, Fly / Fly to south Fly to south Together") avec sa petite voix claire par dessus une ligne de basse épurée enivrante. Et puis soudain au loin la batterie s'énerve un peu, avec une performance tout simplement énorme de Sally, tandis que la voix de noah s'industrialise jusqu'à saturation. Du grand art !

L'album est plus encore que les précédents marqué par la présence de morceaux à ambiance. Le post-rock electro-industriel caractéristique de nombreux travaux du groupe est encore une fois très présent, notamment sur le fantômatique heat ou plus loin avec serpent et son orchestration digne des meilleures BO de films d'angoisse. On retrouve aussi, parmi les poncifs, ces pistes oniriques et ces acoustiques sous-marines qu'affectionne tant 101A, avec par exemple le superbe LETHE où noah murmure avec son accent gorgé de sensualité ce qui s'apparente à un poème sur fond d'accompagnement synthétique instaurant une atmosphère quasi-religieuse. Dans un registre similaire, shihen et son chant très aérien sur quelques notes de guitare résonnantes s'avère très planante, et peut également se prévaloir d'un surprenant effet de vibration stereo qui achève de convaincre du soin énorme apporté à la qualité du mixage. Plus mignonne et plus légère, Shellfish souffre peut-être un peu de sa longueur excessive (plus de 6mn40) là où d'autres titres plus marquants auraient gagné à être plus longs.

■  Tir groupé de morceaux taillés pour le live

Et en parlant de titres marquants, LETHE nous offre aussi plusieurs morceaux plus porteurs, plus charismatiques, déjà connus des fans qui ont pu les découvrir en live. On retrouve d'abord avec grand plaisir l'excellent Eugene : sur une déferlante de guitare très mélodique et une ligne de basse entraînante, noah fait l'étalage de son talent en enchaînant des couplets percutants et des refrains qui tiennent de la haute voltige tant elle s'envole avec grâce. Sans doute l'une des plus belles réussites de la discographie de 101A ! A écouter également, Miranda Lethal Weapon et ses sonorités pour le coup carrément metal. Les guitares se font sombres et chargées, la batterie devient plus répétitive, la ligne de basse s'aggrave, le chant s'éraille, sali par des effets synthétiques réussis. Les amateurs du genre apprécieront à n'en pas douter ! Le disque se conclut sur lull, une chanson positivement soporifique, à l'accompagnemet dépouillé fait d'une batterie sourde, et d'un saupoudré de notes de basse et de riffs de guitare électrique, sur lesquels noah vient pour la dernière fois poser ses vocalises susurrées à la douceur incomparable. A noter tout de même la présence en fin de CD d'une piste bonus : le ténébreux et sensuel sex slave, dans un enregistrement live dont l'ambiance chargée et industrielle ferait un fond sonore idéal pour les backrooms un peu glauques d'un club échangiste de bas quartier.

Compensant ses maigres moyens par beaucoup de talent, de génie créateur et surtout de travail, 101A nous livre ici un troisième opus très mûr et très équilibré, avec plusieurs pistes purement destinées à propager la personnalité sonore du trio, et d'autres où l'ambiance est mise au service de compositions plus engageantes qui constituent depuis déjà plusieurs mois les temps forts des lives du groupe. Si les habitués des sorties plus commerciales risquent fort de rester sur leur faim, ceux qui se laisseront embarquer au fil des écoutes risquent en tout cas bien de finir par faire tourner ce CD en boucle tant son excellent rapport homogénéité/variété réussit à plonger l'auditeur attentif dans un univers pas forcément très original, mais en tout cas particulièrement bien dépeint. A noter la présence sur le recto du CD lui-même d'un mot de passe qui vous permettra d'accéder à une page spéciale du site officiel où vous pourrez retrouver la traduction anglaise des paroles de l'ensemble des chansons de l'album. En tout cas, voilà de quoi renouveler de bien belle manière le stock de chansons de 101A pour ses futurs concerts européens, que l'on attend bien sûr avec impatience. A noter à ce sujet qu'un album live enregistré lors de la tournée européenne de novembre dernier pourrait également sortir cette année : affaire à suivre !
Note : 8.5/10
album 101A - LETHE
101A - LETHE : Cover
Sortie le 06-01-2008
Infos : FLM-0005 - 2625 ¥ (14€ chez Higashi Music pour l'Europe)
Tracklist : 01- Yuki no sekai
02- Migration
03- heat
04- Lethe
05- Eugene
06- Miranda Lethal Weapon
07- shihen
08- serpent
09- Shellfish
10- lull
11- bonus track : sex slave (live)
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 64 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité