mikan music reviews
album Ami Suzuki - Dolce
Par Shito, le 18-02-2008 à 11:19:00
"Enfin !", pourrait-on se réjouir à l'écoute des dernières productions en date d'Ami Suzuki. Enfin, les japonais s'intéresseraient au marché occidental au point de livrer des sorties spécialement taillées pour les fans d'Europe et des Etats-Unis ! Car avec son joli minois au top du kawaii, ses tenues en strass et paillettes aussi courtes que flashy, ses déhanchés aguicheurs et ses tubes electro-dance, Amigo se la joue définitivement idole des dancefloors. Autant dire clairement que la forte proportion de fans gay-friendly (sinon gays tout court) qui compose la communauté occidentale est aux anges. Et pourtant non, ce disque ne leur était pas vraiment destiné car non, avex n'a pas encore pris la mesure du potentiel du marché européen. La réalité c'est que DOLCE n'est en fait qu'un échec commercial artistiquement réussi, un bide d'autant plus énorme que les moyens mis en oeuvre étaient relativement importants. Le fait est que ses ingrédients infiniment trop commerciaux n'ont pas convaincu un public japonais pour lequel la musique électronique n'a de crédibilité qu'en tant qu'entité underground. Et pourtant...


...et pourtant, il y a de quoi exprimer une satisfaction certaine face à ce second album de collaborations d'Ami Suzuki. Certes, la jaquette de la version CD simple est vulgaire au possible, Ami la reine des podiums sous GHB exhibant un maquillage à faire dégobiller leurs Kinder Bueno aux membres du gang anti-"J-pouf" mené par notre ami Van (il faut les comprendre, vous aimeriez qu'on vous pique votre job vous ?). Mais entre une interprétation de la tendance ero-kakkoi nettement plus réjouissante sur le photobook de l'édition limitée, et surtout une tracklist pour le moins alléchante, le disque s'annonçait d'emblée comme le plus prometteur de ce début d'année.

■  Ami Suzuki, version idole √©lectrisante pour minets en d√©bardeurs moulants

DOLCE s'ouvre sur les sonorit√©s electro-house acidul√©es de FREE FREE, chanson-titre du fabuleux single produit par Yasutaka Nakata. Entre la d√©sormais l√©gendaire boucle de "wohoho" sussur√©e sur le refrain, l'effet vocoder ultra-classique mais √ī combien efficace qui rend Ami √† la fois interchangeable et totalement indispensable, et les synth√©tiseurs glamour au possible pos√©s sur un rythme dance ravageur ponctu√© de soupirs lascifs, Nakata signe l√† sans doute sa meilleure production en dehors de ses travaux pour capsule, √† √©galit√© peut-√™tre avec le non-moins dantesque Electro World de PERFUME. Plus loin sur le CD, on a √©galement la joie de retrouver la face-B du dit-single, SUPER MUSIC MAKER, d√©j√† plus proche des travaux electro-pop dont le producteur use et abuse, mais qui se d√©tache elle aussi par l'√©norme pouvoir f√©d√©rateur de la rengaine disco-funky qui constitue l'essentiel des arrangements. Parmi les morceaux d√©j√† connus, le tr√®s sensuel feel the beat de Sugiurumn se montre toujours aussi convaincant dans son registre progressive house domin√© par un hypnotique loop synth√©tique.
Quant au Potential Breakup Song d'Aly & AJ, il s'av√®re bien plus digeste au milieu de l'album, ses accents planants √©tant plut√īt bienvenus apr√®s plusieurs pistes tr√®s dansantes.

Du c√īt√© des in√©dits maintenant, le fameux Bitter... produit par S.A. qui a servi √† la promotion du disque surprend par la qualit√© de ses arrangements, dans un registre lounge dans lequel on n'attendait pas forc√©ment Amigo qui se r√©v√®le pourtant tout √† fait comp√©tente. Bien que bien produites et tout √† fait agr√©ables √† l'√©coute, SWEET DANCE et MUSIC d√©√ßoivent un peu quand on conna√ģt le potentiel de RAM RIDER : SWEET DANCE se contente ici d'une production house vaguement planante √† la ligne m√©lodique tr√®s standard et dot√©e d'un refrain qui manque de port√©e, tandis que MUSIC surfe sur une vague disco-house ni assez originale, ni assez assum√©e pour attirer r√©ellement l'adh√©sion. On leur pr√©f√®rera presque The WeekeND de CAPTAIN FUNK, pourtant bien moins efficace √† premi√®re vue, mais dont les sonorit√©s funky et la construction l√©g√®re et vari√©e sont un bol d'air frais qui s'int√®gre tr√®s bien dans le paysage musical du disque.

■  Et pour ne rien g√Ęcher, elle varie les plaisirs

Les amateurs de pop acidul√©e d√©cal√©e se r√©galeront sans nul doute du duo Stereo Love avec l'hallucin√©e Tomoe Shinohara, un duo qui marque d'ailleurs un tournant sur le disque. Les derniers morceaux du CD oeuvrent en effet dans des registres musicaux moins orient√©s clubbing. Ainsi Ai no Uta featuring ROCKETMAN feat.YOU THE ROCK‚ėÖ √©tonne par sa tonalit√© hip-hop tr√®s orchestrale qui n'est pas sans rappeler plusieurs collaborations de la s√©rie m-flo loves... Futari wa POP livre pour sa part, comme son nom l'indique, une interpr√©tation 100% pop aux relents kitchissimes de rock'n'roll bontempi, sans int√©r√™t prise individuellement mais assez mignonne dans la tracklist globale. Quant √† Atarashii hibi feat.YO-KING, elle lorgne du c√īt√© du folk-rock et sans casser trois pattes √† un w-inds., elle se laisse plut√īt bien √©couter. Un bilan globalement tr√®s positif donc, avec en bonus une ballade pop mid-tempo plaisante intitul√©e If... pour les possesseurs de la version limit√©e.

Si le dernier tiers de l'album d√©tonne un peu, ce DOLCE tient finalement quand m√™me toutes ses promesses. R√©jouissons-nous donc de la politique men√©e par Max Matsuura depuis son accession √† la t√™te d'avex. Il fut un temps o√Ļ ses r√©sultats commerciaux auraient valu √† Ami Suzuki un aller simple pour une nouvelle vie de femme au foyer rang√©e pouvant dire adieu √† tous ses r√™ves de gloire : de nombreux fans s'en inqui√®tent d'ailleurs aujourd'hui. Mais par chance Matsuura voit un peu plus loin que le bout du top 10 de l'Oricon. Il a en effet bien compris tout l'int√©r√™t d'avoir sous sa coupe une artiste aussi exp√©riment√©e et compl√®te qu'Amigo. Avec cet album et les singles qui le composent, il offre √† avex une pr√©sence sur une sc√®ne √©lectro tr√®s en vogue, tout en contribuant √† l'inverse √† populariser ce style musical aupr√®s d'un public amateur d'une Jpop plus conventionnelle. Il s'assure √©galement les services d'une artiste reconnue et digne de confiance lorsqu'il s'agit d'assurer sur sc√®ne avec des titres efficaces dans le cadre d'√©v√®nements du type a-nation. Et puis surtout il attire l'attention des media sur avex, pour le coup unanimement √©logieux sur la qualit√© des derniers travaux d'Ami, et sans cesse pr√™ts √† relayer ses annonces de collaborations et autres exp√©riences cin√©matographiques. Ami Suzuki est donc en quelque sorte devenue le rat de laboratoire et la vitrine du savoir-faire d'avex, et si elle n'engendre pas de profits directs par le biais des ventes de CDs, elle constitue sans aucun doute un investissement tout √† fait rentable pour avex sur une plus large √©chelle. De quoi laisser tout √† fait confiant sur la suite de la carri√®re de l'artiste, en esp√©rant que cela reste aussi convaincant qu'aujourd'hui sur le plan artistique...
Note : 8/10
album Ami Suzuki - Dolce
Ami Suzuki - Dolce : Cover
Ami Suzuki - Dolce : Cover Ami Suzuki - Dolce : Cover 
Sortie le 06-02-2008
Infos : [CD+DVD] AVCD-23432 - 3.990 ¥
[CD+photobook] AVCD-23431 - 3.990 ¥
[CD] AVCD-23433 - 3.059 ¥
Tracklist : CD :

01- FREE FREE / AMI SUZUKI joins Nakata Yasutaka (capsule)
02- feel the beat (album version) / AMI SUZUKI joins Sugiurumn
03- Potential Breakup Song / AMI SUZUKI joins Aly & AJ
04- Bitter... / AMI SUZUKI joins STUDIO APARTMENT
05- SWEET DANCE /AMI SUZUKI joins RAM RIDER
06- The WeekeND / AMI SUZUKI joins CAPTAIN FUNK
07- SUPER MUSIC MAKER (radio edit) / AMI SUZUKI joins Nakata Yasutaka (capsule)
08- MUSIC / AMI SUZUKI joins RAM RIDER
09- Stereo Love / AMI SUZUKI joins Tomoe Shinohara‚ėÜ‚ėÜ‚ėÜ
10- AI NO UTA / AMI SUZUKI joins ROCKETMAN feat.YOU THE ROCK‚ėÖ
12- Atarashii Hibi / AMI SUZUKI joins YO-KING
13- if ...

DVD Tracklist :

01- DOLCE Studio Making
02- Bitter... / AMI SUZUKI joins STUDIO APARTMENT (PV)
 

Avis des lecteurs

7-wakka-6   Je dirais qu'un pas √©norme a √©t√© fait par Ami depuis AROUND THE WORLD et CONNETTA. Certes, elle change encore une fois de style, mais le rendu est plut√īt bien: "FREE FREE" une chanson tr√®s dansante, avec la voix d'Ami robotis√©e (on arrive encore √† reconna√ģtre), et bien travaill√©e. Seule ombre au tableau, elle devient trop r√©p√©titive et √† force, un surplus d'√©lectro vous grille le cerveau. "Feel the beat" est pas mal, mais sans plus. "Potential Breakup Song" m'a agr√©ablement surprit: une reprise du duo Am√©ricain Aly&AJ en un titre √©lectro/pop, c'est que du bon. "Bitter...", magnifique ballade m√™lant piano et sonorit√©s √©lectro, j'ADHERE! Avec "SWEET DANCE", vous vous relaxez vers le d√©but pour attaquer la suite de la musique en une danse torride! "THe WeekeND" est une chanson estivale percutante sur laquelle on prendrait bien un cocktail au soleil et plonger dans une piscine. "SUPER MUSIC MAKER" n'est pas trop mon style mais se d√©fend largement. "MUSIC" ressemble a "SWEET DANCE" mais en plus rapide. "Stereo Love" vraiment mignonne pour l'occasion. "AI NO UTA", "Futari wa POP", "Atarashii Hibi" et "if..." reviennent aux ann√©es pr√©cedentes d'Ami et ne sont pas forc√©ment mes pr√©f√©r√©es. Un album tout √† fait recevable et qui apporte un vent de renouveau pour Ami!

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 91 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité