mikan music reviews
single Namie Amuro - 60s70s80s
Par Shito, le 13-03-2008 à 23:20:00
C'est tout simplement du jamais vu dans l'histoire du march√© musical japonais. Ex-Jpop Queen sous la coupe du plus grand producteur qu'ait jamais connu l'archipel, la jeune trentenaire Namie Amuro revient au top, 10 ans apr√®s avoir mis sa carri√®re entre parenth√®ses pour fonder une famille. Une d√©cision qui selon la loi du march√© la condamnait √† une de ces chutes inexorables dont aucune idol ne s'√©tait remise √† ce jour : remplac√©e par Ayu dans le coeur des fans, Namie a connu une longue travers√©e du d√©sert avant de rena√ģtre discr√®tement de ses cendres en 2003 (en d√©pit de ses d√©boires familiaux √©tal√©s √† la Une de la presse) √† la faveur du projet SUITE CHIC, dont le succ√®s anecdotique lui a tout de m√™me permis d'acqu√©rir une cr√©dibilit√© dans un registre RnB tr√®s en vogue. Quatre ans plus tard, l'album PLAY de Namie fut sans conteste le plus grand succ√®s critique et m√©diatique de l'ann√©e 2007 sur la plan√®te Jpop, vendu √† ce jour √† plus de 520.000 exemplaires tandis que la chanteuse est plus que jamais consacr√©e par la presse (un peu abusivement) comme l'ambassadrice du savoir-faire sc√©nique nippon. De retour de la plus longue tourn√©e de sa carri√®re (65 dates !), Namie Amuro ne se repose toutefois pas sur ses lauriers : au contraire, la voici qui revient, port√©e aux nues par les medias, avec un concept commercial d'une port√©e in√©dite dont le succ√®s d'ores et d√©j√† acquis lui vaut de r√©int√©grer brillamment le cercle ferm√© des popstars les plus vendeuses du march√©.


Pour ceux qui auraient pass√© les trois derniers mois sur une √ģle d√©serte √† jouer √† World of Warcraft, r√©sumons rapidement. Fut tout d'abord annonc√©e une collaboration promotionnelle entre Namie Amuro, la marque Vidal Sassoon, le coiffeur des stars Orlando Pita et la styliste hollywoodienne Patricia Field, dans le cadre de laquelle un nouveau single fut classiquement planifi√© pour illustrer la campagne en question. Tr√®s vite on apprit que le th√®me de la campagne serait celui des d√©cennies 60's, 70's et 80's, retrac√©es au sein de trois CMs o√Ļ Namie serait relook√©e par les deux professionnels engag√©s par VS. Et puis vint finalement le d√©tail du single, tandis que la presse se d√©lectait des premiers clich√©s d'une Namie transform√©e pour l'occasion : furent finalement confirm√©es 3 chansons illustr√©es par 3 clips directement utilis√©s comme CMs pour la marque. Ces trois chansons seraient des remakes de 3 tubes des ann√©es 60 (Baby Love / THE SUPREMES), 70 (Rock Steady / Aretha Franklin) et 80 (What a Feeling / Ir√®ne Cara pour FLASHDANCE), d'o√Ļ le titre du single : 60s70s80s. D√®s lors le march√© ne cessa plus de bouillonner √† chaque nouvel √©l√©ment savamment distill√© par l'√©quipe marketing de Vidal Sassoon et Vision Factory : photos, CMs, making-of, 2 clips, et finalement un troisi√®me quelques jours seulement avant la sortie du single. Un v√©ritable mod√®le de promotion qu'il faudrait enseigner dans les √©coles... Autant dire que dans ce contexte l'achat de la version CD+DVD s'impose d'embl√©e (d'autant que pour ne rien g√Ęcher la jaquette en est sublime, a contrario de celle de la version CD simple au maquillage d'assez mauvais go√Ľt) !

Namie Amuro - NEW LOOK
Namie Amuro - NEW LOOK


■  Namie d√©clare la guerre aux cheveux cassants

Le plus surprenant c'est que contrairement √† ce qu'on aurait pu craindre, sur le plan artistique le single est pour le coup parfaitement √† la hauteur de ses pr√©tentions. Le choix de Baby Love n'a semble-t-il pas laiss√© place √† la moindre h√©sitation de la part de Namie, et le fait est que dans cette version rebaptis√©e NEW LOOK la chanteuse s'en tire avec brio. Il s'agit sans doute, parmi les trois chansons in√©dites du single, de celle qui est la plus empreinte de la dimension publicitaire du projet : tandis que la piste revisite efficacement les clich√©s pop acidul√©s des ann√©es 60 avec des paroles gnangnan √† souhait interpr√©t√©es avec douceur et un phras√© ultra-mignon, le clip nous plonge dans une ambiance de tableau de com√©die musicale made in Broadway aux tonalit√©s rose bonbon. Le budget costumes a litt√©ralement explos√© pour cette video, qui accumule avec bonheur les clich√©s du genre : chor√©graphie kitsch au possible, expressions surjou√©es, moues craquantes et battements de paupi√®res, le tout ex√©cut√© √† la perfection par une Namie qui semble plus √©panouie que jamais dans un r√īle de porte manteau certes stupide, mais teeeellement mignonne. La preuve : m√™me cette fameuse frange d√©sastreuse qui d√©figure la plupart des chanteuses qui y succombent derni√®rement lui va √† ravir !

Namie Amuro - ROCK STEADY
Namie Amuro - ROCK STEADY


ROCK STEADY est le repr√©sentant funky/soul du single, un registre dans lequel Namie se sent particuli√®rement bien ces derniers temps. Domin√©e par un loop basse/guitare funky pas tr√®s original mais tr√®s r√©ussi, et une rythmique RnB sensuelle √† souhait, la piste b√©nificie d'arrangements qui modernisent efficacement l'ambiance typique de la musique black des ann√©es 70. Sans temps mort, la chanson est servie par une interpr√©tation suave sur des paroles aussi superficielles que "catchy", et c'est avec plaisir que l'on constate que les chorus, dont les productions de Namie abusent r√©guli√®rement, sont ici utilis√©s √† bon escient. Du c√īt√© du clip √©galement l'ambiance est bien rendue, avec un petit sc√©nario gentillet qui voit Namie d√©barquer en pleine rue avec sa nouvelle chanson, entra√ģnant l'adh√©sion de la foule qui la pl√©biscite et lui organise un showcase dans un petit club avant qu'un producteur lui ouvre les portes du show business √† la t√©l√©vision; chaque nouveau d√©cor √©tant √©videmment l'occasion d'un nouveau costume et d'un refrain √† la chor√©graphie plus fluide et donc plus agr√©able que celles des derniers clips en date.

Namie Amuro - WHAT A FEELING
Namie Amuro - WHAT A FEELING


WHAT A FEELING enfin est sans doute celle des trois chansons qui illustre le mieux les efforts fournis pour préserver l'esprit des morceaux originaux et de leurs décennies respectives tout en actualisant résolument le rendu artistique global. L'excellent Shinichi Osawa a ainsi réussi à transformer l'insupportable et désuétissime thème du film FLASHDANCE en un excellent morceau d'électro-pop rythmé, taillé sur mesure pour une Namie que l'on n'était pas habitué à entendre dans ce registre. Les couplets passent ainsi au vocoder sans pour autant dénaturer ni le timbre ni l'interprétation toujours assez suave de Namie Amuro, tandis que les refrains réalisent le miracle de ne pas tomber dans le criard qui nous pendait au nez, l'horrible rengaine d'origine laissant place à une nappe de synthés sur rythmique club tout simplement parfaite. Mention spécial au pont absolument génial dont l'arrivée subite en fin de deuxième refrain constitue assurément le passage le plus exquis du single. Quant au clip, il revisite lui aussi les différentes tenues de scène typiques de son époque, dans une ambiance industriello-futuriste très kitsch qui sert de cadre à une chorégraphie pas spécialement innovante mais agréablement exécutée quoi qu'un peu brouillonne par moments.

Voil√† un single Jpop comme on n'en a pas vu depuis tr√®s longtemps : un partenariat promotionnel d'envergure pour une campagne marketing √©norme, un disque bien rempli avec des chansons vari√©es et particuli√®rement bien produites, des clips √† gros budget, et un succ√®s (pas forc√©ment esp√©r√© pour des chansons de pubs pour shampooings) pourtant d√©sormais garanti √† l'Oricon et au t√©l√©chargement, le tout port√© par une artiste majeure cr√©dible et en pleine ascension m√©diatique. Ca fait du bien ! A 30 ans r√©volus, Namie est au mieux de sa forme en VRP des dancefloors et fashion leader charismatique, qui change de costume et de style musical avec une aisance dont peu d'autres sont capables sur le march√©. Son retour en gr√Ęce m√©diatique est d'autant plus flatteur qu'a contrario de toutes les autres Jpop Queens (son propre cas pass√© y compris), Namie n'est pas valoris√©e pour son producteur de g√©nie, son personnage public au charisme extravagant (Ayu), ses frasques ero-kakkoi (Koda), ou son succ√®s commercial tel qu'il rend n√©cessaire de passer outre un comportement peu aimable √† l'√©gard de la presse (Hikki). Non, pour la premi√®re fois dans l'histoire des reines de la Jpop, ce sont des bases purement qualitatives qui guident les m√©dias dans leur d√©marche √©logieuse. L'idol est devenue artiste et tient √† le faire savoir en travaillant comme une acharn√©e : √† un moment o√Ļ le march√© a bien besoin de retrouver un second souffle, qui s'en plaindra ? Peut-√™tre les fans de Kumi Koda et Ayumi Hamasaki tiens, lesquels pourraient bien finir par se r√©concilier pour unir leur fiel contre cette nouvelle pr√©tendante au tr√īne sur laquelle pas grand monde n'aurait pari√© voici encore un an ou deux... Le pire c'est qu'aujourd'hui pourtant, √† n'en pas douter, ce tr√īne Namie s'en fiche... royalement !

Acheter 60s70s80s sur Yesasia : CD+DVD - CD
Illustrations © avex trax
Note : 10/10
single Namie Amuro - 60s70s80s
Namie Amuro - 60s70s80s : Cover
Namie Amuro - 60s70s80s : Cover 
Sortie le 12-03-2008
Infos : [CD+DVD] AVCD-31393/B - 2000 ¥
[CD] AVCD-31394 - 1260 ¥
Tracklist : 01- NEW LOOK
02- ROCK STEADY
03- What a feelin'

DVD :

01- NEW LOOK PV
02- ROCK STEADY PV
03- What a feelin' PV
Crédits : (M-01) T-KURA & michico
(M-02) MURO & michico
(M-03) Shinichi Osawa & michico
Utilisations : Vidal Sassoon "Fashion x Music x VS" CM songs
 

Avis des lecteurs


nels148
  Wow Shito tu t'es donn√© √† fond pour cette critique, qui en passant est vraiment Super.

J'ai plein de joie dans mon coeur :P Bravo Namie!
debze   Perso j'√©coute tr√®s peu namie amuro (par manque de temps) mais je dois reconnaitre que "what a feelin" c'est une bombe ;)

J'adore ;)

Par contre je crains les 2 premières...

Soulhead
  What a feeling est vraiment d√©cevante surement les effets de voix qui ne sont pas tr√®s r√©ussis et les couplets qui pourraient √™tre plus ''enthousiastes'', en faite le seul truc bien dans la chanson sont les ''pala ,pala'' juste avant le refrain... Rock steady manque un peu de relief mais contient quelques passages vraiment sympa! new look est excellente dans son genre ! Par contre pour les pv ..niveau clich√© rock steady bat tout les records xD, what a feeling n'est pas tr√®s passionnant, mais new look est vraiment agr√©able... comme la chanson ^^

T'CharleS
  Autant j'approuve √† 200% sur la qualit√© g√©n√©rale de la production et le marketing bien pens√©, autant j'ai vraiment mais vraiment du mal musicalement. Certes c'est affaire de go√Ľt et on ne discute pas les go√Ľts mais je reste dans une relative incompr√©hension face √† ce single.

Alors bien s√Ľr, What a feelin' est efficace et bien arrang√©e, mais Namie y est interchangeable, et hors refrain Shinichi Osawa ne m'apparait pas au top de sa forme. Et mention sp√©ciale √† la chor√© abominable bien que je salue les talents d'√©quilibriste qu'elle a du requ√©rir... dommage car c'√©tait bien film√© ! Mais le bilan est encore positif.

Ca se g√Ęte pour moi avec NEW LOOK qui, malgr√© l√† encore une production ind√©niablement l√©ch√©e, m'est apparue comme plus r√©p√©titive qu'une piste studio de Ken Ishii (c'est dire); tant et si bien que je serais incapable de dire si elle dure 2 ou 6 minutes. Quant √† un √©ventuel rapport avec Les Supremes, m√™me de loin un jour de cuite je le cherche encore.

Reste ROCK STEADY qui m'a laiss√© pantois : autant Namie tient son r√īle sans mollir, autant les intrus incarnent un total vide musical √† c√īt√© duquel l'original, que je ne porte pourtant pas sp√©cialement dans mon coeur, me semble une merveille.

Mais on ne discute pas les go√Ľts et les couleurs...

Kazumi_Sweetie
  Sur le plan marketing, ce single est au top du top. Mais en est-il de m√™me au niveau musical ?

ROCK STEADY: la voix de Namie disparait derrière un nombre incomparable de "ah-ah" et d'instrumentation à foison, la mélodie est imperceptible, bref, un petit fouillis qui reste tout de même écoutable, mais à (très) petite dose. Le clip est cependant bien, les cheveux de Namie sont (encore une fois) source d'émerveillement, et le scénario reste dans le thème 70s.

NEW LOOK: acidul√©e, tr√®s mignonne, douce. La voix de Namie est reposante: les nombreux "get a new look", "fashion" nous mettent dans l'ambiance tr√®s kitschissime des 60s.Du c√īt√© du PV, il correspond tout √† fait au genre: Namie est relook√©e, tr√®s jolie, le tout bien avec des couleurs pastels. On passera sur la frange que Namie arbore, puisqu'elle lui fait ressembler √† Chaozu de DBZ.

Le meilleur pour la fin: What a feelin'. L'intrumentation coupe le souffle, et on entend la voix de Namie Amuro r√©sonner dans notre t√™te. Comme il l'a √©t√© dit plus t√īt, on √©vite √† la perfection le "what a feelin'" aigu pour laisser place √† la voix de Namie l√©g√®rement mix√©e, qui passe plus que bien. Passons au clip. Alors que dire sinon qu'il est...bizarre. La chor√©graphie est...bizarre, et le sc√©nario (qu'il n'y a pas) encore plus. A regarder une fois, deux fois, mais pas plus.

En résumé, un très bon single qui mérite sa place à l'oricon. Ce single 60s70s80s est donc une petite merveille, à acheter de toute urgence !!

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 44 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité