mikan music reviews
album Hikaru Utada - HEART STATION
Par Linza, le 31-03-2008 à 23:52:00
Hikaru Utada c’est un peu la Laurent Voulzy des popstars japonaises, tantôt absente pendant quelques années, tantôt hyperactive; l’année 2007 aura en tout cas été une année riche en émotions pour la demoiselle. Fraîchement divorcée de son réalisateur de mari, des millions de Flavor of Life écoulés plus tard, un nombre correct de prix de fin d’année remportés, l’année 2007 se termina pourtant en demi teinte avec un dernier single pas vraiment indispensable, mal défendu et affichant un score assez faible eu égard au statut de Hikki. L’album était attendu par certains, redouté par d’autres, mais la tracklist mit tout le monde d’accord : 5 inédites sur 13 pistes, cela ne présageait rien de bon. Deux versions d’une même chanson, une contine pour enfant, un interlude, et une Hikki plus concernée par son ours en peluche que par son album. HEART STATION, malgré de bons singles, ne partait pas sous les meilleurs auspices et ça n’est pas les semblant de clips, tout aussi bâclés et fades que la cover pressentant une Hikaru représentative de cette année 2007, désinvolte et froide, qui aurait pu nous donner un peu plus confiance.


Autant dire que la patte Utada dans les arrangements est facilement reconnaissable, avec un style aérien, légèrement électro, parfois un peu kitsch et souvent efficace comme dans ULTRA BLUE avec les excellentes Passion et BLUE. On aurait aimé retrouver ici autant d’inspiration, malheureusement Fight the blues, qui récupère l’honneur de promouvoir l’album et d’en être la première piste, se révèle être dès les premières secondes, d’une fadeur qu’on ne connaissait pas, ou rarement, aux productions de Hikaru, doublée d’arrangements dépassant la limite raisonnable du kitsch, et d’une mélodie inexistante à peine portée par la voix monocorde de notre chanteuse.

■  A vos pierres, prĂŞts ? Lancez !

Parmi les inédites sans saveur je demande également Take 5 ! Cette fois Hikki a décidé de chanter avec plus de deux notes, et manque de pot pour nous c’est encore pire : c’est tout bonnement faux. Ce chant hésitant n’est une fois de plus pas sauvé par l’instrumentation tout droit sortie de son vieux synthétiseur (déjà) usé et là où Fight the Blues arrivait à être agréable, ou disons écoutable au moins les 2 première fois, Take 5 se révèle presque irritante dès les premières minutes tant en plus d’avoir à supporter les déboires vocaux d’Hikaru, on a clairement l’impression de perdre notre temps devant ce grand n’importe quoi et cette débauche de mélodies en plastique.

Celebrate, se voulant plus "festive" comme son nom l’indique, est certes plus enjouée mais pas moins ennuyeuse, malgré une énorme prise de risque pour Hikaru qui a pour l’occasion enclenché le mode "dance" de son clavier magique pour laisser libre cours à son imagination débordante et à son énergie communicative… franchement désagréable, même les fêtes sont devenues barbantes avec Hikki. Flavor of life dans sa version ballade, énorme carton et record des ventes en téléchargement pour Hikaru et tous artistes confondus, à bénéficié d’une popularité hors norme. Mérité ou pas il faut bien reconnaître qu’Hikaru a déjà été plus touchante et inspirée pour une ballade; et si la production et l’instrumentation sont particulièrement soignées, et que vocalement il n’y a rien à redire, c’est sans nul doute la grâce et l’émotion qu’il manque à cette chanson aussi jolie soit-elle. On ne peut pas en dire autant de la version originale dont en se demande encore l’intérêt : violons, piano, guitare sèche, et tout ce qui faisait le peu de charme de cette chanson a disparu au profit de deviner quoi ? ...gagné ! De ce bon vieux synthé qui transforme Flavor of life en une chanson digne des dernières productions de Mai Kuraki. Comme fin d’album il ne pouvait pas y avoir plus mauvais choix !

Si je ferme les yeux sur un interlude ressemblant plus à la version karaoké d’une piste ratée et inachevée pour passer aux réjouissances vous ne m’en voudrez pas n’est ce pas ?

■  Gardons la potence pour une autre fois

Rassurez vous donc, tout n’est pas à jeter dans cet album, et si j’ai commencé volontairement par la deuxième moitié exécrable de cet album c’est pour terminer en beauté et ne pas enterrer Hikki trop vite…

Piste éponyme de l’album, HEART STATION a malheureusement été sacrifiée sur un ultime single avant la sortie de l’album, mal défendu par des interprétations live assez explicites sur le manque d’implication et de motivation d’Hikaru en cette fin d’année 2007. Quoi qu’il en soit cette dernière dégage une ambiance à la fois mélancolique et apaisante servie par une instrumentation épurée et discrète. Et le refrain accrocheur et non sans charme arrive à se démarquer, tout en restant dans la même veine et aussi synthétique, du reste de l’album sonnant plus comme un empilement grossier de sons désaccordés et poussiéreux que comme une réelle composition. Cette même combinaison sobriété / efficacité se retrouve également dans sa partenaire de single, j’ai nommé Stay Gold, qui accompagnée d’un piano, d’un vrai cette fois, arrive à nous accrocher l’oreille et nous faire réaliser que oui, le charme opère toujours. Dans un registre un peu plus dramatique Prisoner of love est certainement la seule inédite à s’en tirer honorablement, son instrumentation certes un peu plus classiques évitant à Utada de tomber dans le mauvais goût et ne manquant pas de rappeler PLAY BALL de l’excellent DEEP RIVER. Le chant plus rapide et inspiré d’Hikaru soutenu par sa clique de violons synthétiques indémodables est toujours aussi efficace, on ne s’ennuie pas une seconde.

Pour Beautiful World, bande originale du long métrage Evangelion, nul ne sait si son âme de fan à parlé mais Hikaru nous livre là certainement la meilleure piste de l’album. Beautiful World reprend le flambeau allumé par ULTRA BLUE et vogue entre cette ambiance aérienne et une énergie positive. Certes le synthétiseur est toujours là, il reste toujours un petit coté artificiel, mais cette fois l’ajout de chœurs, de vraies notes de piano et d’une maîtrise vocale de la part de la chanteuse font mouche et Beautiful World nous envoûte, nous emporte pour ne finalement plus nous lâcher. Kiss and Cry, quand à elle, quitte un peu le schéma et l’ambiance instaurée jusque là, plus ou moins efficacement, par le reste de l’album pour s’avérer être la plus "originale" de la galette; et ce ne sont pas les quelques notes de cuivre d’intro saupoudrées aussi tout au long de la chanson qui feront dire le contraire. Un air emprunté à Hotel Lobby d’Exodus et une mélodie un peu plus funky font de Kiss and Cry une chanson un peu hybride mais efficace.

Si certains ont hurlé au scandale à la sortie de la comptine pour enfants Boku wa kuma il faut reconnaître que pour une fois le style est maîtrisé : c’est mignon, frais, simple et entêtant, et je mets au défi quiconque de ne pas avoir eu au moins une fois "boku wa kuma kuma kuma kumaaa" dans la tête. Hikaru remplit ici parfaitement sa mission en livrant une chanson tout ce qu’il y a de plus charmante pour un jeune (et moins jeune) public. De là à la mettre sur un album c’est une autre histoire, mais vu la qualité globale de ce dernier, ça n’était finalement pas une si mauvaise idée. Dans la même veine, Niji-iro Bus tout en fraîcheur avec une base de piano très simple et joyeuse perd en cours de route un peu de candeur qu’elle troque pour un ton un peu plus "adulte" qui aurait pu fonctionner tout aussi bien si la chanson n’avait pas été aussi répétitive dans sa grosse première moitié. Les différents chœurs qui se répondent permettent à la deuxième partie de s’en sortir beaucoup mieux et faire de Niji-iro Bus une piste à la hauteur de ses prétentions, pas prise de tête tout en étant assez agréable pour se laisser écouter, chose assez rare pour être soulignée dans cet album.

Finalement que penser de HEART STATION ? Certes ça n’est pas mauvais, c’est juste très décevant et terriblement fade. Quand on est l’artiste de DEEP RIVER et de ULTRA BLUE, livrer sans aucune conviction un album comme celui-ci ne devrait même pas être envisageable. Très peu de pistes marquantes si ce n’est les singles 2007, des inédites sans saveur (qui entre nous soit dit devraient être le principal intérêt d’une sortie de ce genre), un synthétiseur omniprésent malgré les dons d’Utada au piano classique et à la guitare, aucun travail visuel, et pas de tournée promotionnelle : c’est avec beaucoup de déception que l’on se rend compte de l’implication quasi nulle qu’Hikaru a fourni dans cet album, plus préoccupée par son prochain album US, qui nous l’espérons, sera à la hauteur du temps et de la motivation qu’elle lui a consacré.
Note : 5.5/10
album Hikaru Utada - HEART STATION
Hikaru Utada - HEART STATION : Cover
Sortie le 19-03-2008
Infos : TOCT-26600 - 3059 ¥
Tracklist : 01- Fight The Blues
02- HEART STATION
03- Beautiful World
04- Flavor Of Life -Ballad Version-
05- Stay Gold
06- Kiss & Cry
07- Gentle Beast Interlude
08- Celebrate
09- Prisoner Of Love
10- TAKE 5
11- Boku wa Kuma
12- Niji-iro Bus
13- Flavor Of Life (Bonus Track)
 

Avis des lecteurs

Flo du 22   >Fight The Blues: bonne inĂ©dite avec une mĂ©lodie onirique originale. 8/10
>Heart Station: belle ballade dans un style propre Ă  Utada. 8/10
>Beautiful World: une des meilleures créations d'Hikki. 10/10
>Flavor Of Life -Ballad Version-: une piste sympathique mais pas extraordinaire. 7/10
>Stay Gold: belle chanson mais vite ennuyante. 7/10
>Kiss & Cry: originale mais pas sensationnelle. 6/10
>Gentle Beast Interlude: brouillon et pas très agréable 4/10
>Celebrate: quelconque et très lassante. 5/10
>Prisoner Of Love: une belle chanson plus R'n'B 8/10
>Take 5: bonne inédite sur un rythme plus percutant 8/10
>Boku wa Kuma: mignone mais n'a pas sa place sur l'album. 4/10
>Niji-iro Bus: fraiche et entĂŞtante. 8/10
>Flavor Of Life: soit disant bonus track. 7/10

En général, pas beaucoup d'inédites mais de heureusement de qualité, du remplissage avec un interlude inutile et une chansonnette pour enfants et une pseudo bonus track. La cover est laide et fade. L'album reste très bon avec beaucoup de pistes géniales, dans la ligné d'Ultra Blue mais on sent quand même un laissé allé.

joss
  *fight the blues :chanson tres moyenne qui est peu attirante par une melodie un peu repetitive 6.5/10
*Heart station :tres belle chanson avec un refrain enivrant. Il s'agit d'une de mes preferées de l'album 10/10
*Beautiful world :Tres belle chanson egalement surment la meilleure de l'album avec un refrain parfait et des couplets tres harmonieux 10/10
*Flavor of life ballad version : Malgré son record de telechargement je pense que cette chanson bien que tres bien n'etait pas celle qui meritait ce record. 7.5/10
*Stay gold : Dès le debut je n'ai pas beaucoup accroché je trouve cette chanson peu attractive. 6/10
*Kiss & Cry : Avec ses sonorités RnB US cette chanson est tres reussie malgré un refrain bruyant8/10
*Gentle beast interlude : La plus mauvaise interlude d'utada 3/10
*Celebrate : chanson entrainante j'aime beaucoup l'instru. 7/10
*Prisoner of love : Tres belle chanson les violons donnent un vrai sens a la chanson 8/10
*Take 5 : Mon inedite preferée J'ai beaucoup le rythme de la chanson. Il est tres different de l'ambiance generale de l'album 8.5/10
*Boku wa Kuma : Je trouve que dans cette chanson elle chante faux. Je n'aime pas du tout 2/10
*Niji-iro bus : J'aime bien la chanson mais je pense qu'elle est un peu longue. La deuxieme partie est peut etre plus interessante. 8/10
*Flavor of life :Assez differente de la ballad version, je trouve qu'elle a plus de fraicheur que l'autre mais je leur met la meme note : 7.5/10
Album : tres bon 8.5/10

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 39 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité