mikan music reviews
album Superfly - Superfly
Par Shito, le 12-06-2008 à 11:30:00
Superfly est sans doute le meilleur exemple de ce qui semble constituer la nouvelle vague Jpop. Un de ces groupes dont la plupart des fans occidentaux a entendu régulièrement parler ici ou là, sans que pour beaucoup ça n'ait réellement incité à creuser le sujet. Il faut dire que paradoxalement, si la critique japonaise est unanimement élogieuse depuis les débuts de Superfly voici un peu plus d'un an, le grand public aura mis du temps à suivre. Après 5 singles pas franchement couronnés de succès commercial il est même presque étonnant de retrouver finalement Superfly en tête des charts deux semaines d'affilée avec son premier album. Les classements chaku-uta laissaient néanmoins entrevoir les prémices de cette reconnaissance populaire tardive, avec la présence systématique de plusieurs titres de Superfly dans le top50 depuis plusieurs mois, sans parler des lives qui ont tous fait salle comble. La sortie de ce premier album est en tout cas une occasion parfaite pour vous présenter enfin les travaux de ce "duo" à la personnalité marquée !


Superfly √©tait √† la base un duo compos√© de la chanteuse Shiho Ochi et du guitariste Koichi Tabo, lequel a choisi de se mettre en retrait √† compter de novembre 2007 pour se concentrer sur son r√īle de compositeur et arrangeur. Form√© en 2004, Superfly √©tait √† l'origine un groupe de blues, mais tr√®s rapidement le duo a laiss√© parler son attirance commune pour le son rock'n'roll des ann√©es 60-70, univers psych√©d√©lique et culture hippie en prime. C'est encore aujourd'hui cette dominante qui constitue la personnalit√© artistique du groupe, √† commencer par le look de Shiho que les acheteurs de la version CD+DVD pourront admirer sous toutes ses coutures dans les 5 clips fournis. Superfly a fait ses d√©buts major en avril 2007 avec la sortie du single HELLO HELLO chez WARNER MUSIC JAPAN. Depuis les m√©dia sont √©logieux mais l'impact sur les ventes n'est vraiment pas probant; pourtant paradoxalement, le groupe b√©n√©ficie d'une excellente image aupr√®s du grand public, ce qui lui vaut d'√™tre courtis√© sur le plan marketing. C'est ainsi qu'on le retrouve en collaboration avec les australiens de JET dans i spy i spy, th√®me d'une campagne √† gros budget pour Nissan Cube, ou sur le r√©seau TBS dans le drama √† succ√®s EDISON no Haha dont il signe le th√®me Ai wo komete hanataba wo.

■  Un concentr√© de Jpop'n'roll hippie...

Sorti le 14 mai dernier, le premier album √©ponyme de Superfly peut globalement √™tre divis√© en deux. Une bonne moiti√© des pistes qui le composent sont √† classer dans la rubrique rock'n'roll d'inspiration 60s-70s. Au programme : guitare √©lectrique au parfum tant√īt blues tant√īt tr√®s m√©tallique, claviers old school, cuivres et ambiance big band, le tout pos√© sur des rythmiques standard tr√®s typiques du genre, √† la limite de la caricature. Le chant de Shiho s'y fait g√©n√©ralement puissant, et compense son manque de nuances par une ma√ģtrise appr√©ciable et une interpr√©tation convaincante. On retrouve ici des morceaux comme Hi-Five et Ain't no Cry Baby (et leur son rock'n'roll fait de roulements de guitare √©lectrique kitschissimes), MANIFEST (particuli√®rement impressionnant vocalement sur une base instrumentale un peu plus m√©tallique aux accents ponctuellement industriels), Oh My Precious Time (ballade mignonne taill√©e pour l'eurovision... 1970, √† base de "wap doo wah" et autres "choubidouwah"), VANCOUVER (et sa compo tr√®s classe sur une rengaine presque hypnotique servie par un chant plus granuleux), Uso to ROMANCE (et son ambiance √† mi-chemin entre les Beach Boys et la s√©rie Happy Days, d'un kitsch assez s√©v√®re l√† aussi), ou encore I remember (ballade nostalgique dont pullulent les films tourn√©s √† Harlem dans les ann√©es 60-70, avec la dose de gospel qui va avec, sauv√©e par la puissance de l'interpr√©tation).

L'autre moiti√© de la tracklist oeuvre dans un registre jpop 100% pur jus, au point que chaque chanson semble pioch√©e directement dans le r√©pertoire d'autres artistes du march√©. La temp√©rature √©tait d√©j√† donn√©e d√®s la troisi√®me piste avec 1969, o√Ļ le chant se fait un peu plus l√©ger, plus riche en aigus, pos√© sur une ligne de guitare s√®che; les refrains, assez courts, sont plut√īt sympathiques, plong√©s dans une ambiance country far-west sans pr√©tention. Les choses s√©rieuses commencent toutefois avec Ai wo komete hanataba wo, un v√©ritable mod√®le d'√©cole de th√®me de drama : ballade jpop avec violons, un c√īt√© un peu folk, un chant vraiment typique, le tout √©voquant ELT dans la compo quoi que l'interpr√©tation de Kaori Mochida, moins lisse, aurait sans doute donn√© plus de relief au morceau; pas √©tonnant que cette chanson soit l'une des plus populaires de la discographie de Superfly : c'est la plus conforme aux standards jpop, sans pour autant √™tre d√©sagr√©able. Dans un registre similaire, Ai to Kansha joue la carte d'un autre poncif jpop : la ballade folk mid-tempo genre coin du feu; l'interpr√©tation perd pour le coup toute nuance, la puissance √©tant brutalement compens√©e par des baisses de volume au mastering, tandis que les arrangements ne sont pas sans rappeler DREAMS COME TRUE. Dans HELLO HELLO, c'est cette fois le piano et la guitare √©lectrique qui dominent, fa√ßon I wish; le chant est toujours aussi peu mesur√© mais en d√©pit de son c√īt√© hyper standardis√© la chanson reste efficace. Enfin reste Last Love Song, chanson piano voix pour une fois plus en douceur, o√Ļ l'√©motion est favoris√©e par un chant relativement grave : le r√©sultat √©voque forc√©ment Jun Shibata ou Angela Aki.

■  ... et sa petite touche industriello-sensuelle

Mais ce n'est pas tout √† fait tout : au milieu de ce catalogue bic√©phale tr√īne en effet un OVNI, qui n'est autre que le fameux i spy i spy, duo avec le groupe australien JET. Pour le coup on change radicalement d'ambiance, les guitares √©lectriques prenant une tournure pop-rock nettement plus sombre, une coloration industrielle qui lui conf√®re une vraie personnalit√©. Le chant se fait sensuel, sur des paroles en anglais impeccables. Et c'est d'ailleurs le chant qui fait toute la puissance de cette chanson, de loin la meilleure du CD, lorsque les aigus ronds, puissants et parfois braillards de Shiho s'unissent au timbre assez rauque du chanteur de JET : les refrains, construits enti√®rement sur l'harmonie de ces deux voix, explosent alors brillamment, l√©gitimant compl√®tement le sch√©ma couplet-refrain ultra-classique qui aurait pu s'annoncer ennuyeux s'il n'avait √©t√© aussi efficace. La preuve : √† peine le morceau fini que la tentation est d√©j√† irr√©sistible de le relancer d'embl√©e, une fois, deux fois, trois fois...!

Avoir un univers musical tr√®s typ√© est une arme √† double tranchant : c'est d'un c√īt√© l'assurance d'attirer l'attention de la critique, et de f√©d√©rer le public aux sensibilit√©s similaires; mais c'est aussi de l'autre c√īt√© le risque de se couper de tout le reste de l'audience potentielle. En l'occurence cet album de Superfly aura sans aucun doute tout pour plaire aux amateurs nostalgiques et/ou √©clair√©s du son rock typique des ann√©es 60-70, d'autant que l'orchestratation est de tr√®s bonne facture. Les autres risquent toutefois de d√©chanter quelque peu : en dehors de l'excellent duo avec JET les morceaux plus orient√©s Jpop n'ont pas de charme particulier. Ce premier album n'est finalement pas si convaincant que cela, et pourtant il d√©gage une impression globalement positive, √† l'image de celle que laisse Superfly depuis ses d√©buts. Sans doute est-ce la cons√©quence d'avoir affaire √† une v√©ritable personnalit√© artistique exprim√©e avec un incontestable savoir-faire et laissant deviner un certain potentiel, mais si tel est vraiment le cas cela ravive plus que jamais cette interrogation : la Jpop aurait donc √† ce point perdu toute capacit√© √† innover pour que le moindre groupe qui sort un peu des sentiers battus avec un semblant de recherche qualitative soit trait√© avec tous les honneurs, ind√©pendamment de l'effet que peuvent nous faire ses chansons ? Quoi qu'il en soit Superfly est d√©finitivement √† d√©couvrir, ne serait-ce que pour la culture : Shiho semble en effet bien partie pour s'installer durablement dans le paysage musical japonais !

Commander l'album sur CDJapan : CD+DVD - CD simple ou Yesasia : CD simple
Visuel © Warner Music Japan
Note : 6.5/10
album Superfly - Superfly
Superfly - Superfly : Cover
Sortie le 14-05-2008
Infos : [CD+DVD] WPZL-30084 - 3.400 ¥
[CD] WPCL-10477 - 3.150 ¥
Tracklist : 01- Hi-Five
02- MANIFEST
03- 1969
04- Ai wo Komete Hanataba wo
05- Ain't No Cry baby
06- Oh My Precious Time
07- VANCOUVER
08- i spy i spy
09- Uso to ROMANCE
10- Ai to Kansha
11- Hello Hello
12- Last Love Song
13- I Remember
 

Avis des lecteurs


Ashu
  Avant la sortie de cet album, Superfly m'√©tait effectivement un nom connu, mais impossible de mettre un son sur le nom. Et puis, je vois l'album et sa jolie jaquette qui squatte la premi√®re place de l'Oricon! A la premi√®re √©coute de l'album, j'ai un peu de mal... Le tout me semblait brouillon comme pas possible. Je retente alors l'exp√©rience, en regardant les clips (√ßa aide toujours!). Et √† la deuxi√®me tentative, j'√©tais devenue accro. Arf ^o^. Damn, ce disque est g√©nial! Ma pr√©f√©r√©e est forc√©ment le duo avec JET (la voix de ce mec! D√©j√† toute seule c'est une merveille mais avec celle de Shiho en plus... *__*) J'aime beaucoup Last Love Song, qui malgr√© son th√®me franchement √©coul√©, laisse une chouette impression. Oh My Precious Time est celle qui m'a marqu√©e en premier. Elle est trop mignonne! ^_^x C'est kitsch, √ßa oui, mais qu'est-ce que √ßa met de bonne humeur! Hi-Five ouvre magnifiquement bien l'album je trouve, mais encore une fois, au d√©but, je l'aurait bien vue au milieu des titres du 2e album d'Aya Kamiki (et quand je pense √† cette chanteuse, √ßa veut dire que c'est pas bien parti XD)! Vancouver, Ai to kansha et 1969 sont encore de bons titres, mais √† ce train-l√†, je n'ai pas peur de dire que c'est tout l'album qui est archi bon! Sauf peut-√™tre Uso to Romance, qui est un peu lourde, √† la longue.
Une bonne surprise =)

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 40 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité