mikan music reviews
album Itsco - Its
Par Shito, le 23-06-2008 à 21:00:00
Dans la s√©rie interminable des artistes japonais qui ont bien plus de retentissement aupr√®s des fans occidentaux que sur le march√© nippon, voici Itsco. Jeune chanteuse et guitariste sign√©e par avex, Itsco a fait ses d√©buts en janvier 2008 avec un premier single intitul√© Water Lily, pass√© plus inaper√ßu au Japon que le premier album de Magalie Va√© en France, c'est dire ! Dans la foul√©e avex a livr√© en avril dernier le premier album d'Itsco, pas mieux loti puisque m√™me pas class√© au top Oricon. Alors apr√®s un tel bide, certains se demanderont sans doute pourquoi nous avons choisi de nous int√©resser √† Itsco; la r√©ponse est simple : en d√©pit de sa "performance" commerciale d√©risoire, ce premier album intitul√© Its est une vraie r√©ussite, et vaut donc clairement le coup d'√™tre pr√©sent√© √† tous ceux qui seraient pass√©s √† c√īt√©...


A la premi√®re √©coute, les travaux d'Itsco √©voquent √† coup s√Ľr Do As Infinity, en particulier sur le plan vocal, le timbre d'Itsco et les effets qui lui sont appliqu√©s rappelant beaucoup Tomiko Van. N√©anmoins la comparaison s'arr√™te l√†, le registre pop-rock de la nouvelle recrue d'avex √©tant en effet bien loin de souffrir de l'exc√®s d'homog√©n√©it√© qui a co√Ľt√© sa carri√®re √† DAI. L'ouverture de l'album avec ainohi est d√©j√† tr√®s prometteuse : construite sur une boucle rythmique trip hop avec accompagnement synth√©tique et loop planant √† la guitare √©lectrique, la chanson n'est pas trop exigeante avec les capacit√©s vocales apparemment limit√©es d'Itsco et le r√©sultat est vraiment plaisant √† l'√©coute. Les boucles et les intros travaill√©es semblent d'ailleurs des marques de fabrique des chansons d'Itsco, puisque l'on retrouve ces deux composantes sur plusieurs morceaux du CD. Tout d'abord l'excellent SCATTER BLUE et son parfum plus industriel domin√© par la basse; une chanson qui sonne tr√®s Jpop dans le concept et pourtant pas du tout dans ses arrangements, o√Ļ les couplets s'encha√ģnent de fa√ßon tr√®s coh√©rente avec les refrains, sans se faire compl√®tement d√©vorer comme c'est souvent le cas au Japon. M√™me constat pour MOTHER WATER, ballade acoustique tr√®s r√©ussie avec loop rythmique √©touff√© √† la batterie et guitare s√®che, et un flegme qui perdure sur tout le long du morceau malgr√© un peu plus de mont√©e en puissance sur le final pour alourdir le c√īt√© √©motion. Et puis mention bien √©galement pour une autre ballade, Mafuyu no himawari, qui fait pour le coup beaucoup penser √† Do As Infinity, la surench√®re des arrangements taill√©s pour la radio en moins.

■  Beaucoup d'inspiration ternie par un travail technique √©crasant

Ce premier album d'Itsco se d√©marque essentiellement par sa vari√©t√©, et √† ce titre si beaucoup de chansons souffrent d'un manque d'efficacit√© (on y reviendra) on ne peut que s'incliner devant la diversit√© des ambiances instaur√©es sur le disque, sans jamais d√©naturer la couleur globale du CD. Trip hop soft sur tempo rapide mais peu appuy√© avec Kagami no kuni no watashi, low tempo aux influences bossa sur Shinko no sakana, chanson douce et a√©rienne avec Anemone Bath, rock satur√© sur une nouvelle base rythmique trip hop dans A-NO-RI-HA-RU ~I wanna be me~, ou electro-rock au beat dance, synth√©tique et planant sur il y a : autant de titres dont la composition travaill√©e, la personnalit√© marqu√©e, l'interpr√©tation convaincante et les arrangements de qualit√© sont de tr√®s bonnes surprises, bien que le r√©sultat final ne soit pas √©poustouflant pour autant. Le remixage du single WATER LILY est la seule v√©ritable d√©ception du CD, l'atmosph√®re tr√®s sympathique de ce morceau pop √©tant g√Ęch√©e par des couplets rendus brouillons. Dans le genre pop assez fun on pr√©f√®rera finalement l'inattendu Rokudenashi qui conclut l'album, reprise de la chanson Mauvais Gar√ßon de Salvatore Adamo particuli√®rement populaire dans l'archipel : avec son piano fa√ßon saloon, sa guitare hawa√Įenne, son vococer effet vieille retransmission radio et sa douce rythmique un peu martel√©e, on rentre ici dans un kitsch tr√®s subtil qui fait un peu penser √† Tommy february6, la dimension loufoque remplac√©e par une √©motion presque surprenante.

Itsco - ainohi // Ayu - Mirrorcle World
Une interpr√©tation d'honn√™te facture, une voix typ√©e, une v√©ritable personnalit√© artistique au service de laquelle on trouve des compositions convaincantes et des arrangements riches et travaill√©s : le tableau semble idyllique et pourtant il manque quelque chose √† cet album pour r√©ellement crever l'√©cran. A l'√©coute il s'av√®re que beaucoup des morceaux qui semblent avoir tout pour plaire souffrent d'un d√©faut d'efficacit√©, un manque de relief. Et la responsabilit√© de ce ph√©nom√®ne est √† aller chercher du c√īt√© de la technique. T'CharleS avait √©voqu√© la chose dans un billet consacr√© aux ravages de la compression dynamique; on en trouve ici la parfaite illustration. Il suffit de comparer (cf image ci-contre) le spectre de n'importe quelle chanson de l'album (en haut la premi√®re, ainohi) avec une piste d'un autre artiste (en bas Mirrorcle World d'Ayumi Hamasaki, avec ses couplets plut√īt doux et ses refrains over-produced) pour comprendre. Les diff√©rences de volume sont compl√®tement liss√©es, ainohi arborant sur toute sa dur√©e un spectre √©quivalent √† celui des refrains assourdissants de Mirrorcle World. R√©sultat : √† faible volume la plupart des chansons d'Itsco sont sans relief et n'attirent pas l'attention, et √† volume plus √©lev√© elles se transforment en bouillies sonores rapidement lassantes... Un g√Ęchis √©norme tant le potentiel de cet album √©tait prometteur !

Pour ses d√©buts Itsco a eu la chance d'obtenir ce que peu de ses consoeurs r√©ussissent √† se procurer chez avex : une batterie de compositeurs tr√®s diversifi√©s qui ont su lui fournir des morceaux √† la fois vari√©s et empreints d'une personnalit√© assez homog√®ne, avec toujours des arrangements tr√®s soign√©s. Le r√©sultat, sans doute pas assez standard, est un √©chec commercial et pour cause : les critiques nippones sont rest√©es compl√®tement muettes sur la sortie de ce premier album, un silence assez difficile √† comprendre au vu de la qualit√© du CD. Dommage que celui-ci soit compl√®tement tir√© vers le bas par un mastering catastrophique, r√©gi par la loi du "toujours plus de compression". Pour le coup il ne reste plus qu'√† r√™ver √† un tr√®s hypoth√©tique concert sur DVD, les chansons d'Itsco √©tant taill√©es pour prendre √† coup s√Ľr une dimension toute autre avec le rendu live. Quoi qu'il en soit, ce premier album d'Itsco a tout de m√™me suffisamment de qualit√©s pour valoir que l'on s'y int√©resse, et c'est avec beaucoup d'attention que l'on suivra la suite de la carri√®re de cette nouvelle artiste, en lui souhaitant vivement le succ√®s qu'elle m√©rite.

Acheter le premier album d'Itsco
- sur CDJapan : CD+DVD - CD simple
- sur Yesasia : CD+DVD - CD simple
Note : 7.5/10
album Itsco - Its
Itsco - Its : Cover
Itsco - Its : Cover 
Sortie le 16-04-2008
Infos : [CD+DVD] AVCD-23575 - 3.300 ¥
[CD] AVCD-23576 - 2.900 ¥
Tracklist : 01- ainohi
02- SCATTER BLUE
03- MOTHER WATER
04- Kagami no kuni no watashi
05- Shinko no sakana
06- Water LilyÔĹěBAD BASS REMIX
07- Anemone Bath
08- A-NO-RI-A-RU ~I wanna be me~
09- il y a
10- Mafuyu no himawari
11- Rokudenashi

DVD
01- Water Lily (MUSIC CLIP)
02- SCATTER BLUE (MUSIC CLIP)
03- Rokudenashi (acapella @ Hijoukaidan)
 

Avis des lecteurs


Sayaka
  Je viens d'√©couter ses deux singles, et en effet c'est sympathique : musique entra√ģnante et voix agr√©able.
Et c'est vrai qu'avec un peu plus de relief, cela aurait pu être mieux !

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 61 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité