mikan music reviews
album mini OLIVIA - Trinka Trinka
Par Shito, le 03-10-2008 à 21:00:00
OLIVIA se sent Trinka Trinka... Une affection caractérisée par un état de bien-être inhabituel accompagné d'une certaine tendance à oublier ses obligations professionnelles et une forte propension à inventer des mots. Sans doute a-t-elle attrapé ce virus lors d'un des nombreux voyages entrepris au cours des 18 mois qui ont précédé cette sortie; c'est en tout cas la seule explication plausible aux nombreuses annonces de sortie annulées subies par ce mini-album... Dire qu'OLIVIA nous présentait en avant-première son probable prochain single lors du mémorable concert à la Loco en juillet 2007 ! Un single très attendu qui finalement n'aura pas vu le jour, bien que la chanson en elle-même, rebaptisée entre temps, ait finalement été incluse sur ce disque.


La parenthèse NANA, qui a permis à OLIVIA de réaliser les meilleures (moins mauvaises) ventes de sa carrière, semble pour de bon terminée. Une rumeur annonçait un nouveau single d'OLIVIA inspi REIRA peu après le concert parisien de l'an dernier, mais sans doute la surexploitation du phénomène et les ventes désastreuses des dernières sorties de la licence ont-elles fait retrouver la raison à avex. Cette collaboration semble toutefois avoir laissé des traces. Après des années passées à se torturer l'esprit, OLIVIA a enfin trouvé un équilibre entre ses obligations contractuelles et la nécessaire liberté dont doit jouir une auteur-compositeur. Résultat : l'artiste est heureuse, et elle a donc décidé d'imprégner les chansons de ce mini-album d'une positive attitude quasiment inédite dans sa discographie.

■  La positive attituuuuude

L'onirisme habituel des compositions d'OLIVIA trouve son pendant positif sous une forme un peu psych√©d√©lique, les arrangements de la chanson Trinka Trinka √©tant tout aussi tortueux et synth√©tiques que les effets visuels de la jaquette du CD. La piste ob√©it au traditionnel sch√©ma intro-couplet-pont-refrain, mais est marqu√©e par tout un tas de changement de rythme et d'ambiance int√©gr√©s de fa√ßon tr√®s homog√®ne, tr√®s r√©ussie. On passe ainsi d'un loop electro-pop synth√©tique √† une atmosph√®re plus √©th√©r√©e √† peine rattach√©e au sol par une bo√ģte √† rythme discr√®te, avant que les refrains ne s'impriment d'une batterie l√©g√®re et de riffs de guitare √©lectrique retenus qui constituent bizarrement un accompagnement tr√®s entra√ģnant. Simple et f√©d√©rateur, le Trinka Trinka d'OLIVIA devient contagieux au fil des √©coutes et finit par devenir l'un des gros points forts de ce CD. Rain aurait tr√®s bien pu faire un excellent g√©n√©rique de NANA, si du moins Ai Yazawa avait autoris√© ses personnages √† √™tre heureux, au lieu de leur faire subir des drames de plus en plus d√©chirants, tel que la mort de *bip* dans le dernier chapitre en date (j'invite d'ailleurs toutes les mamans de fangirls de France √† renouveler g√©n√©reusement leur stock de kleenex en pr√©vision). Paroles au phras√© dynamique, guitares m√©talliques tir√©es vers les aigus √† tous les coins de rue, composition efficace et toujours ces envol√©es vocales qu'OLIVIA ma√ģtrise √† merveille : tous les ingr√©dients sont r√©unis pour faire de cette chanson un tr√®s bon opus pop-rock f√©minin, bien que les refrains soient presque desservis par l'excellent pont qui les introduit !

L'album a √©videmment droit √† son quota de ballades. Because ne renouvelle clairement pas le genre, avec son premier couplet piano-voix-castagnettes (sic), et sa d√©ferlante soudaine batterie/guitares √©lectriques √† l'arriv√©e du refrain d√©chirant; force est toutefois de constater que le boulot est bien fait et qu'OLIVIA n'a clairement pas √† rougir de cette jolie chanson d'amour. L'artiste nous propose aussi avec Miss you un tr√®s beau moment de temps suspendu, o√Ļ s'√©grainent les notes de guitare √©lectrique tandis que la voix de la chanteuse se propage au lointain. On retrouve ici aussi un excellent usage de la bo√ģte √† rythme, qui imprime une rytmique discr√®te et non lin√©aire contribuant √† enrichir encore l'espace sonore. Cette bo√ģte √† rythme est aussi l'un des ingr√©dients de la plus belle r√©ussite du CD, l'excellent Collecting sparkles, un morceau inspir√©, envo√Ľtant, qui marie √† merveille une base electro-trip hop, une instrumentation synth√©tique, une ambiance empreinte d'une douceur tr√®s f√©minine, une sonorisation tr√®s a√©rienne, des paroles superbes et une interpr√©tation tr√®s juste qui tire parfaitement profit du timbre de la chanteuse et de son aisance sur les notes les plus √©lev√©es. De quoi nous rappeler enfin qu'OLIVIA est avant tout une auteur-compositeur de grand talent !

Reste enfin la chanson tant attendue, le fameux Real Love découvert en avant première à Paris qui aura finalement mis plus d'un an à sortir. Rebaptisée Your smile au passage, la piste laisse une première impression très frustrante, qui rappelle à qui l'aurait oublié combien les enregistrements studio japonais sont aseptisés et ont le don de faire passer les meilleurs morceaux rock pour des chansonnettes de jardin d'enfant. Your Smile a perdu une bonne partie de sa puissance entre son rendu live et sa version studio, et ce n'est qu'après plusieurs écoutes que l'on parvient à dépasser cette déception pour se concentrer sur les qualités de la composition, pas originale pour un sou mais là encore très efficace.

De nombreux fans ont fait part de leur frustration face √† ce mini-album, et on les comprend. La fanbase occidentale d'OLIVIA est essentiellement divis√©e en deux. Il y a ceux qui sont fous des g√©n√©riques de NANA et appr√©cient d'une mani√®re g√©n√©rale le grand sens de la m√©lodie de l'artiste; et il y a ceux qui s'extasient devant la rebelle attitude des compositions rock non lin√©aires et souvent charg√©es de la chanteuse, qui ne sont rien d'autre que les fruits d'une culture rock certes tr√®s inhabituelle sur le march√© commercial nippon. Ces deux cat√©gories de fans l√†, habitu√©s au sch√©ma avexien couplets insipides/refrains explosifs et √† la noirceur du personnage OLIVIA, n'ont effectivement rien pour ce satisfaire dans ce mini-album. Et pourtant, le bonheur va plut√īt bien √† OLIVIA, qui livre ici un disque √† la fois tr√®s homog√®ne et vari√©, alliant une orchestration pop-rock typique avec des √©l√©ments synth√©tiques tr√®s bien employ√©s, livrant des compositions o√Ļ les refrains viennent en prolongement de couplets et ponts bien plus riches que le tout venant de la production japonaise, et o√Ļ l'interpr√©tation est une fois de plus irr√©prochable, tant dans la bonne humeur que dans l'√©motion. Le fait est qu'OLIVIA reste l'une des rares artistes f√©minines japonaises qui r√©ussit parfaitement √† r√©pondre aux exigences du format commercial tout en conservant une grande libert√© d'inspiration et de r√©alisation dans ses travaux. Puisse-t-elle continuer sur cette voie encore longtemps, en d√©pit de ventes qui sont vite retomb√©es au niveau o√Ļ elles √©taient avant la parenth√®se NANA...
Note : 9/10
album mini OLIVIA - Trinka Trinka
OLIVIA - Trinka Trinka : Cover
OLIVIA - Trinka Trinka : Cover 
Sortie le 17-09-2008
Infos : [CD+DVD] CTCR-14597 - 2.225 ¥
[CD] CTCR-14598 - 2.100 ¥
Tracklist : 01- Trinka trinka
02- Rain
03- Because
04- Collecting sparkles
05- I miss you
06- Your smile

DVD : Rain PV
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 75 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité