mikan music reviews
album Ami Suzuki - Supreme Show
Par Shito, le 18-11-2008 à 14:30:00
En cette période où les célébrations de 10ème anniversaire de carrière se multiplient -preuve encore de l'incroyable santé du marché musical japonais en 1998 !-, il est une idol qui fait un retour plus remarqué que les autres, auprès du public occidental du moins. Et pour cause : Supreme Show, le nouvel album d'Ami Suzuki, était probablement l'album le plus attendu des fans de Jpop du monde entier en cette fin d'année. Il faut dire que les ingrédients annoncés sont alléchants : LE producteur à la mode du moment DU style musical à la mode du moment, au service d'une artiste expérimentée, incroyablement mignonne et charismatique, et dont les sorties single préliminaires ont enchanté les foules. Que demander de plus ? Le succès dites-vous ? Ah ça il y a du chemin à faire sur ce plan, puisque Supreme Show s'est classé en 16ème position seulement pour sa première semaine de vente, écoulant à peine moins de 9.000 exemplaires. C'est un bide, certainement, mais who cares ? Si les Japonais avaient du goût pour leur propre musique, ça se saurait...


Depuis son retour chez avex et son virage electro remarqué, Ami Suzuki réalise un tour de force assez exceptionnel : celui de conserver de la personnalité en se faisant complètement trimballer par les différents producteurs qui lui passent dessus (au sens figuré s'entend, pour le reste...). La performance est d'autant plus impressionnante que l'artiste s'est désormais placée sous la coupe exclusive de Yasutaka Nakata, véritable machine de guerre qui accumule les productions à un rythme terrifiant en écrasant sur son passage toute vélléité personnelle de la part de ses interprètes. Mais là où MEG se contente le plus souvent de productions insipides qu'elle livre sans réel talent, là où les Perfume se contentent d'être des SF-girls mignonnes pour otakus et vieux pervers dépendant totalement de la qualité aléatoire de leurs maquettes, là où Toshiko de capsule, enfin, n'est guère qu'une faire-valoir complètement interchangeable, Ami, elle, se révèle brillante. Et ce tant sur le plan artistique que sur celui du visuel : sourire communicatif, frimousse craquante, charme imparable, silhouette superbe, tenues sexy de très bon goût, timbre persistant et interprétations riches en nuances, le tout dans la simplicité... Nombreuses sont celles qui devraient prendre exemple !

■  Yasutaka Nakata, le Messie ?

Toujours est-il que si les travaux fournis jusque là par Nakata à Ami Suzuki se sont tous révélés enthousiasmants, l'hypothèse d'un album entièrement produit par l'individu avait de quoi susciter la prudence, en cela qu'à ce jour ses différents opus ont toujours rassemblé des morceaux à l'intérêt très hétérogène. L'intro de TEN, première piste du CD, rassure pourtant d'emblée ! Rythmique disco house, boucles de synths fédératrices et vocoder omniprésent sont les principales composantes de cette chanson légère et entraînante, mais aussi d'une nouvelle version de SUPER MUSIC MAKER plus loin sur le CD, qui immergent parfaitement l'auditeur dans cet univers electro à la fois sucré et adulte que Nakata a conçu pour sa nouvelle protégée depuis l'album DOLCE. can't stop the DISCO, sortie en single voici quelques semaines, confirmait pour sa part l'orientation club de plus en plus crédible prise par Yasutaka Nakata dans ses productions (orientation également pressentie du prochain opus de capsule). La piste compense son côté plus impersonnel par une grande inventivité sur le plan des arrangements, combinaison parfaite des basses indispensables à ce genre de morceau avec toujours ces synths énergiques, et tout un tas d'effets aussi déroutants que bien pensés. climb up to the top est sûrement la piste du CD qui incarne le mieux cette tendance clubbing, et risque à ce titre de ne pas plaire à tout le monde tant ses basses plus appuyées, ses loops répétitifs et son interprétation toute en interjections font d'elle un morceau taillé pour les discothèques.

Autre atout de ce disque : la variété. Entre Mysterious et son atmosphère étrange aux sonorités parfois empruntées à la new wave, A token of love et son ambiance electro-pop industrielle, ou flower et son arrière-goût plus Jpop, Nakata diversifie son jeu et donne l'occasion à Ami de faire valoir ses talents d'interprète, dans l'exercice très compliqué qu'est celui de faire ressentir des émotions et des intentions à l'auditeur derrière un effet vocoder aussi envahissant qu'indispensable pour assurer l'homogénéité de l'univers ainsi modelé. Alors certes, ces morceaux sont loin d'avoir l'efficacité des têtes de gondole du CD, et cela pourra paraître frustrant pour certains, mais honnêtement un album rempli de bombes electro-dance aurait sans doute été un poil too much, et c'est avec plaisir que l'on en troque donc certaines au profit d'un intérêt artistique plus élaboré. D'autant que l'album, entièrement mixé, valorise particulièrement bien ces expérimentations. En réalité les morceaux de remplissage ne sont qu'au nombre de trois : change my life, LOVE MAIL et TRUE, pistes dance electro-pop assez standard dont la discographie de Nakata fourmille déjà de longue date. Et encore, puisque TRUE sort carrément du lot grâce à une rengaine mélodique très entêtante ! Reste pour finir l'album l'illustrissime ONE, hymne happy-house à l'origine d'une vague d'orgasmes peu commune dans les rangs des fans occidentaux à sa sortie et qui n'a rien perdu de sa superbe. Allez tous ensemble : "I love your smile / Itsu no hi ka konna / Toki ga kuru to wa omotteta kedo [...] Kirakira no THE ONE" !!!

Avec Ami Suzuki, Yasutaka Nakata a enfin trouvé sa muse. Si jusque là les albums qu'il a produits pour d'autres artistes se sont contentés de morceaux sans grand intérêt amassés autour de quelques singles plus ou moins fédérateurs en guise de produits d'appels, et si même les opus de capsule étaient d'une hétérogénéité qualitative décevante, cette fois c'est un sans faute. Au service d'une Ami au charisme de plus en plus frappant, il nous livre un album matûre, varié, avec sa dose de tubes en puissance, ses expérimentations dans des registres plus inhabituels, sa petite touche Jpop, et ses quelques morceaux de remplissage tout à fait honnêtes qui contribuent aussi à faire l'identité artistique du produit. Habituée au rôle de poupée au service d'un petit génie de la mode musicale du moment, Ami fait son job avec un talent certain, illumine ses clips de sa présence et surclasse toute la concurrence sur les jaquettes de l'album, tout simplement sublimes. A l'heure où les fans d'Ayumi Hamasaki, Namie Amuro et autres Kumi Koda continuent de se déchirer sur les forums occidentaux, le show d'Ami Suzuki a l'infini mérite de mettre tout le monde d'accord. Pourvu que ça dure !

Commander l'album sur :
- CDJapan : CD+DVD - CD
- Yesasia : CD+DVD - CD
Note : 9/10
album Ami Suzuki - Supreme Show
Ami Suzuki - Supreme Show : Cover
Ami Suzuki - Supreme Show : Cover 
Sortie le 12-11-2008
Infos : [CD+DVD] AVCD-23708 - 3990 ¥
[CD] AVCD-30709 - 3059 ¥
Tracklist : 01- TEN
02- can't strop the DISCO
03- climb up to the top
04- SUPER MUSIC MAKER (SA'08 S/A mix)
05- Mysterious
06- change my life
07- LOVE MAIL
08- A Token of Love
09- TRUE
10- Flower
11- ONE

DVD : can't stop the DISCO (PV)
 

Avis des lecteurs


Soulhead
  Voyant un peu près marqué partout l’extrême recherche et variété de cet album, j’en suis venue à me poser certaines questions sur le fanatisme pur et dur de certains ou sur ma trop grande mauvaise foi à l’écoute de la musique de Yasutaka digne des plus grandes ost de super Mario…

L’album s’ouvre avec Ten dont l’instru est semblable aux innombrables chansons de Perfume, avec leurs beat répétitifs et dont la non-originalité est épatante (cela fait bien longtemps que Yasutaka se repose sur ses lauriers). Can’t stop the Disco est effroyablement brouillonne mais est tout de même agréable. Climb up to the top brille encore une fois pour son absence de musicalité et d’originalité. Super music Maker est agréable, sûrement grâce à son atmosphère enjouée et pop et à la voix presque humaine (Oh ! Miracle !) d’Amigo. Change my life, Mysterious, a token of love, TRUE, flower et l’exécrable ONE sont ennuyeuses, brouillonnes et pas du tout inspirées. Bref à l’image de la musique facile qu’est l’electro (j’ajouterai un ‘’surtout au Japon’’) reste Love mail qui possède une énergie bien rafraichissante après l’écoute de l’album.

Bref si Amigo m’avait agréablement surprise avec Dolce, son ‘’talent’’ est sans surprise gâché par un Yasutaka surpassant sans problème l’intégrale de la carrière de YUI tant son renouvellement est inexistant…
7-wakka-6   Je n'ai qu'une seule chose à dire: j'ADORE! Toutes les chansons (ou presque) sont d'une excellente qualité et Dieu sait Ô combien j'aime Yasutaka Nakata et Ami Suzuki. "TEN" occupe la même place que "THe WeekeND" qui était présente dans l'album "DOLCE". "can't stop the DISCO" est de loin LA meilleure chanson de cet album (du moins pour moi) avec une excellente mise en scène des instrumentales, bref, j'adore! Je passe outre "climb up to the top", le remix de "SUPER MUSIC MAKER" et "A Token of Love" que je trouve bien mais que je n'écouterais pas excessivement... Toutes les autres sont de purs chefs-d'oeuvres (selon moi encore une fois) et on sent vraiment que la main de Yasutaka est passée par là!

Un album qui mérite donc tout à fait sa place avec un compositeur de talent et une chanteuse vraiment charismatique (pour reprendre les termes de la critique ci-dessus)

Note: 9/10

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 57 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité