mikan music reviews
single Namie Amuro - WILD / Dr.
Par Shito, le 29-03-2009 à 22:45:00
A l'actif de Namie Amuro en 2008 : un single, un best-of, et c'est tout. Pourtant on a entendu parler d'elle toute l'année, au point d'être presque surpris de constater qu'il s'est déjà écoulé un an depuis 60s70s80s. Namie est clairement (re)devenue l'artiste la plus bankable du marché, mais elle est aussi la plus rentable : avec un investissement minimal elle génère en effet une foule de micro-évènements qui suffisent à nourrir le marché et les media pendant des mois, là où de grosses sorties accumulées d'Ayu, BoA, Utada et autres Koda font à peine parler d'elles une semaine ou deux.

Attention toutefois... Car qui dit investissement minimal dit souvent poncifs, du légendaire titre de meilleure porteuse de bottes et mini-jupe aux superpositions de chorus en passant par les chorégraphies petits bras et le recours abusif à Nao'ymt. On aurait presque pu craindre de finir par s'ennuyer, si Namie ne nous avait pas joué la carte "je suis excellente à rien, mais je suis bonne à tout faire" avec un nouveau single techno / house / pop / rnb / bolero. Ne riez pas, vous verrez, ça se tient !

■  Bourgeois Gorgeous

Que ceux qui pensent que j'en rajoute sur la rentabilité de Namie jugent sur pièce. Alors que l'artiste s'adonne tranquillement à ses 6 mois de congrès fitness annuels à travers le Japon, les media annoncent en janvier un nouveau CM Vidal Sassoon, avec un concept grandilochiant (néologisme) comme les japonais les aiment : Bourgeois Gorgeous. On ne rit pas j'ai dit, ça se tient aussi. Déjà les forums occidentaux s'agitent, mais ce n'est rien en comparaison de l'effervescence qui accompagne la simple publication du titre du single : double A-side WILD/Dr., voilà qui poutre des ours de sa mère en boîte de thon par 118, au moins. Vient le CM de VS, où l'on assiste à d'indécentes érections capillaires dans un décor Renaissance Bourgeois façon porno chic en costumes d'époque trop Gorgeous (je vous avais dit que ça se tenait, trop forts ces japonais). En illustration sonore, un bout de Dr., audacieux grand n'importe quoi aux accents pop synthétiques futuristes avec ce fameux boléro complètement parachuté, le tout mixé par un Nao'ymt qui suit définitivement les traces d'H/\L vers une has-beenisation post-orgasmique. Pour le boléro il a une excuse : c'est Namie qui le lui a demandé... On est en février, la presse s'excite donc comme une folle avec des tas de photoshoots en couverture, et pendant ce temps, Namie fait toujours du step devant des milliers de spectateurs. On est bourgeois ou on ne l'est pas.

■  Let's get WILD

Pour ceux qui, comme moi, sont des fans exichiants (néologisme, aussi) qui n'ont pas été convaincus une seconde par le gros caillon Dr., la frustration n'est cependant pas longue. Car là où l'habitude veut qu'un artiste fasse la promo d'une marque, Namie se fait désirer au point que ce soit les marques qui finissent par faire sa promo. Et c'est ainsi que sous couvert de lui faire tourner une campagne pour Coca Cola Zero, Coca offre à Namie une visibilité monstrueuse en affichant sa tronche à tous les coins de rue au Japon. Le CM pour Coca Cola Zero est une tuerie, et tout le monde se fout de savoir qu'il a fallu 50 prises pour arriver à ce résultat; tout ce qui compte c'est que Namie nous sort une petite choré trop wild avec des effets trop wild et à la fin un smile trop cute à vous faire tomber amoureux le plus bourru des bucherons canadiens. Un nouvel avatar tout trouvé pour la moitié des membres de Jpopmusic, vous imaginez l'impact. Dans le même temps on découvre les covers du single, en mode fierce total black sexy en diable, et bien sûr la chanson WILD, une vraie petite bombe electro / house / RnB (et oui !) surfant sur le succès du WHAT A FEELING de Shinichi Osawa, mais cette fois signée par l'habituel combo T.kura / michico. Non seulement la piste a droit à des beats dignes de ce nom, mais en plus les synths un peu industriels tiennent la route, la rythmique simule un essoufflement sexy réussi et les chorus sont pour une fois tout à fait à leur place. C'en est trop : les fans ne prennent même pas la peine de s'essuyer les doigts de la main droite avant de se jeter sur leurs claviers pour éructer leur bonheur, tandis que le CM de Coca Cola fait les gros titres geinou. Et pendant ce temps là, Namie poursuit son stretching, comme si de rien n'était.

■  Flex and saucisses for Dokutaa Kuronos

Les choses ne finissent pas tout à fait là : il reste en effet les clips à découvrir. Avec tout d'abord WILD, qui remporte le prix de la vidéo la plus frustrante de la discographie de l'artiste. Alors certes Namie est belle, mais ça, on a l'habitude. Mais entre des effets spéciaux tout simplement pathétiques et une chorégraphie repompée à Janet qui ne casse des briques qu'au sens propre du terme, on était en droit d'espérer bien mieux en illustration visuelle d'un morceau aussi réussi. La frustration continue par ailleurs avec Dr., le tout premier clip en animation de Namie, pondu en des délais records par une équipe de pointures au CV trop Bourgeois Gorgeous lui aussi. Le pire c'est que c'est plutôt bien foutu, avec un message et tout et tout, et surtout un scénario qui colle tellement bien aux paroles qu'on croirait qu'elles ont été écrites pour la vidéo (ce qui, dans les faits, n'a pas été pas le cas). Encore faut-il aimer ça, et pour ma part un clip de Namie sans Namie, ça ne m'intéresse pas. Reste toutefois en lot de consolation un nouvel épisode du grand jeu "Chantez en engurish avec Namie". Vous ne connaissez pas ce jeu ? C'est pourtant simple : il s'agit de deviner à l'oreille quelles sont les paroles exactes chantées par Namie avant la publication des lyrics officielles. Sur ce coup le niveau de difficulté a d'ailleurs augmenté d'un cran : il fallait être particulièrement fort pour reconnaître "Legs, arms, shoulders, knees" derrière le trompeur "flex and saucisses". Ah Namie, tu nous gâtes !

Résultat des courses : Namie n'a pas eu besoin d'interrompre ses allers-retours hebdomadaires entre sa réserve de manga et ses cours de gym pour faire la promo de ce single, qui s'est faite sans elle. Même pas un petit live TV pour la forme, et pourtant le disque d'or est assuré. Plutôt pas mal pour une has been sur le retour, un shampooing et une boisson sans sucre quand on voit qu'Ayu n'a pas fait franchement mieux pour ses "grands débuts internationaux" avec le thème du surmédiatisé DragonBall Evolution. Reste qu'on aimerait quand même bien la retrouver un peu, Namie, plutôt que de la voir dicter deux-trois consignes et laisser ensuite les media se prosterner à ses pieds. Certes, ce single a ce qu'il faut de prises de risque et d'efficacité pour faire une plutôt bonne impression; mais un peu de turn-over du côté du staff de production et de chorégraphies ne serait vraiment pas de trop. Car il n'est pas sûr que l'on se contente très longtemps de vénérer Namie pour sa seule capacité à rassasier notre soif de news...

Vous pouvez commander le single sur CDJapan ou Yesasia.
Note : 7/10
single Namie Amuro - WILD / Dr.
Namie Amuro - WILD / Dr. : Cover
Namie Amuro - WILD / Dr. : Cover 
Sortie le 18-03-2009
Infos : [CD+DVD] AVCD-31611 - 1800¥
[CD] AVCD-31612 - 1000¥
Tracklist : 01- WILD
02- Dr.
03- WILD (instrumental)
04- Dr. (instrumental)
 

Avis des lecteurs


joss
  Les covers sont tres belles. Wild et Dr sont de très bonnes chansons aussi bien l'une que l'autre. Le bolĂ©ro c'est plus sur le papier, je ne le ressens pas du tout dans Dr. Les PV sont très diffĂ©rent, l'un est bon Wild l'autre est sans interet Dr. Un Bon single qui ne mĂ©rite certainement pas d'etre achetĂ© en CD+DVD mais bon.

8/10

lauren
  J'aime beaucoup Wild et son PV, la voix de Namie s'entend bien, elle retrouve un style bien rythmĂ© et une mĂ©lodie qui correspond Ă  son image. Quant Ă  Dr, Cette chanson foisonne de style musicaux diffĂ©rents. On part d'un rythme techno cassĂ© par un bolĂ©ro pour enchaĂ®ner sur un passage lent puis dance et sur la fin on attĂ©rit sur une mĂŞme sur une ballade !!Dr est très artistique musicalement parlant et, elle montre que Namie sait chanter sur diffĂ©rents rythmes. Extra. Très bon single et très bons clips.

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 60 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité