mikan music reviews
single Do As Infinity - ∞1
Par Shito, le 26-06-2009 à 23:10:00
Dans la série des recyclages faute de mieux, après le retour en demi-teinte de SPEED, avex trax nous ressort le duo Do As Infinity du placard. Formé en 1999 (à l'époque il s'agissait d'un trio, avec à sa tête le célèbre Nagao Dai, collaborateur régulier d'Ayu), Do As Infinity a mené une carrière bien moins exceptionnelle que ce que sa réputation laisse entendre : 6 albums orginaux dont deux n°1 (le plus vendu atteignant "à peine" les 600.000 exemplaires), une tripotée de best-of et assimilés dont un millionaire, et une vingtaine de singles dont le mieux vendu, Fukai Mori, n'a pas dépassé la barre des 175.000 unités écoulées pour une maigre 5ème place à l'Oricon.

Ceci n'empêche pas DAI d'être un groupe vraiment emblématique du succès d'avex dans les années 1995-2002, notamment avec toutes ces formations mixtes qui ont fait les belles heures du label. Par ailleurs, DAI a longtemps conservé une sympathie particulière de la part des fans occidentaux, dont beaucoup n'ont pas retrouvé d'équivalent depuis en termes d'efficacité sur des lignes mélodiques purement pop-rock. Séparés en 2005, Tomiko Van et Ryô Iwatari se sont chacun lancés dans des aventures solo, à l'impact confidentiel. Ils n'avaient donc sûrement pas mieux à faire que rempiler, pour la plus grande joie des fans qui auront tout de même dû attendre 9 bons mois supplémentaire pour avoir droit à des morceaux inédits. Pour compenser, le nouveau single du groupe en comporte pas moins de quatre !

■  C'est dans les vieux pots...

Intitulé ∞1, le premier single de DAI en 4 ans n'a pas particulièrement brillé dans les charts. Qu'importe, c'est surtout le coup médiatique qui intéressait avex, qui semble tenir aujourd'hui à reconstituer son catalogue d'antan. Que pouvait-on attendre de cette reformation ? Probablement pas une révolution, ce n'est en tout cas pas le but poursuivi par avex. A l'inverse, l'idée serait plutôt de retrouver au plus près le son typique de la belle époque afin de jouer au maximum la carte de la fanbase; car si le label a fini par mettre fin aux activités de DAI au vu de ventes en chute libre par rapport à l'état du marché à l'époque, il se satisferait aujourd'hui sans problème de chiffres du même ordre ! On ne s'en plaindra pas vraiment, parce que du côté des fans la problématique est la même : si les productions de DAI commençaient à tourner en rond et à devenir lassantes en 2004-2005, aujourd'hui il s'avère qu'on s'en contente avec plaisir.

La piste principale du single, intitulée Umareyuku monotachi e, ne réinvente donc clairement pas la roue, bien au contraire : c'est la recette traditionnelle de tous les tubes avex qui est appliquée à la lettre, avec une petite mélodie d'intro, des couplets un poil ennuyeux mais conçus pour faire ressortir les refrains dont l'efficacité est d'autant plus explosive, sans oublier le fameux pont et la reprise finale du refrain avec deux fois plus de pathos. En l'occurrence il s'agit ici d'une ballade "rock" mid-tempo aux temps marqués et aux notes longues, dont l'interprétation est particulièrement efficace sur le plan émotionnel. En fait c'est même bluffant : Tomiko Van en solo, c'était fade au possible, quel que soit le style musical abordé. Le simple fait de lui adjoindre la guitare électrique de Ryô Owatari suffit pourtant, via une espèce de réaction alchimique étrange, à lui faire retrouver tout le charisme nécessaire à l'interprétation de ce genre de morceaux. Comme quoi la magie avex n'opère pas que dans le domaine des remontées miraculeuses à l'Oricon des singles d'Ayu ou autre GIRL NEXT DOOR en fin de semaine...

Le reste du single n'a pas la même efficacité que la première piste, mais reste bien au dessus du tout venant de la production Jpop de ces derniers mois. Meramera joue dans un registre plus uptempo, avec une rengaine de guitare électrique surplombée de violons qui donnent naissance à un morceau pop-rock dynamique, relevé par les traditionnelles doubles voix qui confèrent toute sa percussion à l'interprétation et son petit côté métallique au timbre de Tomiko Van. Quant à Timeless, il s'agit là aussi d'un morceau pop-rock uptempo, au parfum plus rock'n'roll, avec une ligne mélodique qui pour le coup rappelle de nombreux tubes du groupe, mais dotée d'arrangements un chouilla plus variés qu'à l'époque. Reste pour finir l'anecdotique Let's get together at a-nation, qui n'a sans doute pas d'autre ambition que de fédérer un peu les foules lors de la prochaine tournée estivale d'avex : petite touche dance et synthés, vocoder à haute dose sur la voix de la chanteuse et mélodie estivale simpliste et infantilisante, pour un résultat anecdotique mais qui devrait faire son effet.

Do As Infinity signe l'exact retour qu'on pouvait en attendre : sans surprise artistique, efficace sur une recette connue, prolifique avec une batterie de nouveaux morceaux. On retrouve le son typique du groupe avec grand plaisir, en cette période où la plupart des sorties singles se ressemblent dans trois ou quatre genres différents sans le moindre charisme pour les faire sortir du lot. Reste que s'il s'agit d'un nouveau départ avec les mêmes éléments, il est probable qu'on aboutisse à moyen terme au même résultat avec les mêmes défauts. La musique de Do As Infinity n'ayant pas ou peu évolué, toute la question est de savoir ce qu'il adviendra une fois sortis les deux ou trois morceaux efficaces inspirés par ces 3 bonnes années de pause. Le mieux reste encore de ne pas trop en espérer, et de prendre les bonnes choses qui viendront comme autant de bonnes surprises. En espérant que l'album à venir en sera plein !
Note : 8/10
single Do As Infinity - ∞1
Do As Infinity - ∞1 : Cover
Sortie le 17-06-2009
Infos : [CD] AVCD-31667 - 1300¥
Tracklist : 01- Umareyuku monotachi e
02- Mera Mera
03- Timeless
04- Let's Get Together at a-nation
 

Avis des lecteurs


TiBer0use
  Entièrement d'accord avec la critique. Ce single n'apporte certes pas grand chose de nouveau, mais pour ma part j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Do As Infinity.
Par contre, je trouve que la piste "Let's get together at a-nation" est pire que mauvaise, très éloigné du style du groupe, et sans aucun intérêt. Sans doute la plus mauvaise chanson du groupe, à mon avis.

Ark
  Tout à fait d'accord. DAI était mon groupe préféré il y a quelques années, mais ils n'ont pas su faire évoluer leur style musical. Du coup, tous leurs morceaux après True Song me paraissent fades et revus. Maintenant, j'écoute simplement sans vraiment espérer quoi que ce soit (mais en croisant les doigts pour avoir tort !).

En tout cas, même si le résultat n'est pas là, ils font tout de même quelques efforts pour se renouveler, et le geste est louable à mon avis.

eva01-xct
  J'achète du DAI pour écouter du DAI, je suis donc totalement comblé pour le coup.
La critique est également très juste en ce qui concerne Tomiko Van, DAI pourrai ce résumer a plusieurs proverbe en quelques sorte (C'est dans les vieux pots..., Un seul être vous manque ..., Les Chiens font pas des Chats)
vivement la suite :)

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 21 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité