mikan music reviews
album w-inds. - ageha
Par Shito, le 07-06-2005 à 12:45:00
NB : Il s'agit ici d'une critique de la version CD.


L'air de rien, les w-inds. se sont aménagé au fil des années une place confortable sur la scène musicale japonaise. On les a connus ados prépubères à la voix fluette, et ce sont aujourd'hui de jeunes hommes qui font fantasmer plus d'une jeune fille de l'archipel et ont régulièrement droit aux couvertures des magazines musicaux nippons. Certes, Keita a toujours une voix de canard, et leurs chorégraphies brassent tojours autant d'air... N'empêche qu'il y a du progrès constant dans le travail du trio, et ce nouvel album vient d'ailleurs confirmer la tendance.


Le CD s'ouvre sur Lil'Crazy, une chanson d'inspiration Billy-Crawfordienne, donc avec une atmosphère assez sombre et chaude, et un background musical mêlant ragga et RnB. Keita et ses deux collègues réussisent la prouesse de ne pas être ridicules sur ce morceau, qui du coup en arrive à constituer une intro de qualité, prometteuse pour la suite. Party Down donne ensuite dans un registre plus rap/rock façon Dragon Ash, sur un rythme assez lent mais marqué. La voix aigue de Keita et l'exagération des raps de Ryuichi donnent un petit côté caricatural au morceau, mais grâce à des arrangements de qualité, le titre ressort plutôt bien.

Commence alors la vague des singles, avec l'excellent Kirei Da : une piste purement pop, fédératrice, que le groupe doit à Sukimaswitch et Satoshi Hidaka de GTS, et qui assume pleinement son côté second degré avec un refrain clamant fièrement "Toi, tu es jolie !". Il s'agit DU titre qui m'a convaincu de m'intéresser un peu au groupe, et il a beau être ridicule, j'adore ! On passe une piste pop assez quelconque intitulée Natsu sora no koi no uta, pour en arriver directement à Shiki, une ballade pop également sortie en single plutôt efficace et servie par une instrumentation intéressante.

ageha, la chanson-titre du CD, est également une ballade, plus langoureuse, qui joue à fond la carte de la nostalgie avec pas mal de réussite. On enchaîne sur l'excellent song 4 U, une piste pop aux accents funky doté de bonnes basses et d'arrangements de qualité (qui d'ailleurs auraient réussi à merveille au Dancing de Mai Kuraki). Puis vient le tour de Pieces, l'un des singles qui ont précédé l'album. Une piste pop assez soft qui se laisse plutôt bien écouter mais rappelle un peu le côté niaiseux des précédentes productions du trio. Kawariyuku Sora, dans le même registre, souffre pour sa part d'un classicisme trop poussé et d'une interprétation de Keita limite caricaturale sur les refrains. On lui préfèrera, même si là encore l'originalité n'est pas de mise, la chanson Yume no basho e, à l'expression plus nuancée.

Le petit morceau aux accents latins, tradition de nombreux albums pop nippons depuis plusieurs années, est également de mise avec Mabataki no Yume, malheureusement très quelconque. Par chance la piste suivante rattrape le coup : Color me est une jolie réussite dans un style pop/funk, avec un petit côté années 80, une efficacité indéniable et une interprétation vocale plus mesurée qui colle bien au genre musical du morceau. TIME MACHINE fait dans un registre rock plus chargé, avec raps omniprésents, qui sans avoir la moindre originalité surprend par sa crédibilité : la chanson est une franche réussite, une fois encore servie par des arrangements béton. Enfin, le disque se termine sur une ballade accompagnée de piano et violons synthétiques qui aurait sa place sur la plupart des albums d'artistes avex : classique au possible, mais plutôt réussie.

Pour cet album une chose est sûre : les w-inds. peuvent dire un grand merci à leurs compositeurs et à leurs arrangeurs. Pony Canyon, la maison de disques du groupe, connaît son potentiel, et a mis le paquet pour assurer un album techniquement irréprochable. Le disque est varié, l'interprétation des artistes est de moins en moins caricaturale, et l'efficacité est de mise avec même plusieurs très bons morceaux. Ne reste plus à Keita que d'apprendre à contrôler les quelques gémissements ridiculement niais qu'il laisse encore échapper parfois, et à Ryuichi d'arrêter de chercher à se la jouer grosse voix de rappeur sur des "Yeah, Come on" intempestifs. Et le groupe sera alors paré pour conserver les faveurs de ses fans qui, ne l'oublions pas, grandissent avec eux.

Illustrations © FLIGHT MASTER / Pony Canyon
Note : 8/10
album w-inds. - ageha
w-inds. - ageha : Cover
Sortie le 01-06-2005
Infos : [CD+DVD] PCCA-2155 - 3200 ¥
[CD] - PCCA-2156 - 3000 ¥
Tracklist : CD :

01- Lil' Crazy
02- Party Down
03- Kirei da
04- Natsu sora no koi no uta
05- Shiki
06- ageha
07- song 4 U
08- Pieces
09- Kawariyuku sora
10- Yume no basho e
11- Mabataki no yume
12- Color me
13- TIME MACHINE
14- Gift

DVD :

01- ageha (PV)
02- ageha (Making Of PV)
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 68 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité