mikan music reviews
single Rinka - XXX (Million Kisses)
Par Ananda, le 06-08-2006 à 15:01:00
Déjà 1 heure que je suis arrivé. La soirée ne fait que commencer et pourtant je commence à transpirer sérieusement, rajoutant ma contribution à la moiteur ambiante. Autour de moi, les mouvements se sont faits de plus en plus équivoques, rien de plus normal à ce stade de la soirée, et quelques détails me laissent à penser que ce n'est pas encore cette nuit que je dormirai seul. J'ai besoin de me rafraîchir un peu, je me dirige donc vers les toilettes, alors que mon pantalon commence sérieusement à me coller, et je doute que l'arrivée prochaine de Rinka puisse arranger les choses.


Après avoir eu son heure de gloire dans les années 90 en officiant en tant que model de haute voltige grâce à son physique avantageux et invitée de choix pour les plateaux TV grâce à son humour sarcastique, la sulfureuse Rinka, la trentaine passée, arrive avec son premier single, intitulé XXX(Millions Kisses), chez Avex, et la ferme intention de nous faire bouger nos fesses. Le single est vendu avec un DVD assez riche en contenu. Evidemment, en plus d'une leçon de danse prodiguée par Rinka et du making of du clip et de la séance photo ayant servie à illustrer la pochette du single, l'attrait principal de celui-ci est le PV de XXX(Millions Kisses), dans lequel ce clone version XL de Kylie Minogue exécute, en short et entourée de deux macho men tout de cuir vêtus, une entraînante chorégraphie, tout cela entrecoupé de scènes de danse à la barre plutôt aguicheuses. Française à 50% (par sa mère), Rinka semble avoir l'ambition de faire revivre le disco et de nous inviter à la fête. Il est également certain qu'Avex ne compte pas que sur le talent de l'artiste pour nous la vendre, et après tout ce n'est pas pour rien qu'elle est officiellement présentée comme une rivale de Kumi Koda dans le domaine de l'ero-kakkoi. Mais du fond des toilettes j'entends déjà la chanson suivante commencer, déformée par la distance. Il s'agit justement de XXX(Millions Kisses) alors sans même m'essuyer le visage je fonce rejoindre la piste.

Du haut de la scène et dans un effet de fade in très progressif, Rinka nous arrose d'une pluie de basses qui mettent déjà mon corps en ébullition. Et soudain, la musique explose, chaude et puissamment kitsch, mais tellement entraînante ! Les sonorités, tout droit venues des classiques disco mais avec toutefois le côté frais et naïf de ce genre de productions typiquement japonaises, laissent place, pendant un instant, à un vide dans lequel s'engouffre la voix un peu quelconque mais pas franchement désagréable de l'artiste, rappelant un peu celle de Namie Amuro dans un autre registre, soutenue presque tout du long par des choeurs effectués par la chanteuse elle-même et qui rajoutent encore un peu plus de chaleur à l'ensemble. Et après une montée qui plonge le dancefloor dans la frénésie la plus complète, le refrain surgit, très prévisible mais tellement jouissif avec ses “Everybody dance dance dance with me” que la foule reprend en choeur. Les montées dans les aigus ont pour effet de me donner envie de me coller à mon voisin, lequel ne se fait pas prier. La structure de la chanson est on ne peut plus classique et après un pont instrumental relativement court, le refrain est repris dans une version plus dénudée, afin de permettre à tout le monde de reprendre son souffle, alors que les éclairages se font moins aggressifs. Mais, et c'était à prévoir, la dernière reprise du refrain met les bouchées doubles pour permettre à tout le monde, la crète ruisselante et les aisselles dégoulinantes, de se déchaîner une dernière fois. Après quelques millions (ou à défaut quelques dizaines) de baisers virils, c'est au tour d'un remix tout à fait anodin de faire son entrée. Rien de mauvais, on reste dans l'esprit festif du titre, mais toutefois dans une tonalité plus house et moins disco. Alors que Rinka quitte la scène, après s'être trémoussée une dernière fois, je me retrouve avec le redoutable refrain du titre dans la tête, et je pense qu'il n'est pas près de me quitter alors que je file vers le vestiaire pour récupérer mes affaires, suivi de très près par un prétendant prétendûment naïf mais résolument entreprenant ...

Vous l'aurez compris, XXX(Millions Kisses) n'a pas de prétention autre que de nous faire danser, et ce dans une ambiance disco et totalement gay-friendly, et c'est en celà que Rinka se démarque réellement de Kumi Koda, cette dernière officiant dans une thématique plus hétérosexuelle qui plaît tant aux garçons pour les attributs physiques évidents de la jeune femme qu'aux filles pour le mélange réussi de kawaii et de girl power. Tout a été fait pour que l'ex-mannequin devienne une divinité dance, une égérie des clubs, et par extension une icône homosexuelle. Certes, à l'écoute du morceau, frais et sympathique, et si il ne serait pas très judicieux de parier qu'il puisse lancer Rinka vers une carrière durable et couronnée de succès, il est tout de même certain qu'il remplit ses objectifs les deux mains bien hautes, et c'est finalement tout ce qui compte.

Illustrations © avex trax
Note : 7.5/10
single Rinka - XXX (Million Kisses)
Rinka - XXX (Million Kisses) : Cover
Sortie le 19-07-2006
Infos : [CD+DVD] AVCD-30967 - 1700 ¥
Tracklist : 01- XXX (Millions Kisses)
04- XXX (Millions Kisses) Soul Source Production Mix
03- XXX (Millions Kisses) TV MIX
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 47 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité