mikan music reviews
album Aya Kamiki - Secret Code
Par MaĂ®tre K, le 23-08-2006 à 21:34:00
Autant vous prĂ©venir tout de suite, cette critique aura pour thème une artiste du studio Giza. Non, attendez ! Ne partez pas et reposez donc ces tomates et ces Ĺ“ufs pourris là oĂą vous les avez pris ! Oui je sais, j’ai associĂ© les mots « artiste » et « Giza », ce qui par les temps qui courent n’est pas forcĂ©ment de bon augure. Mon choix n’est pourtant pas motivĂ© par un excès de produits prohibĂ©s, ni par un petit cadeau de la part de la maison de disques. Mais alors ? Attendez je m’explique !


Le studio Giza a un gros problème : à force de re-servir la mĂŞme soupe, les ventes de ses artistes fĂ©tiches, Mai Kuraki en tĂŞte, n’affichent plus la vitalitĂ© d’il y a quelques annĂ©es. Il manque du sang neuf, une figure de proue capable de redorer l’image de la maison. Pour ce faire, notre bon studio est donc parti à la chasse parmi les artistes indies de la rĂ©gion d’Osaka (note: le siège de Giza se trouve à Osaka). C’est là que la jeune Aya Kamiki attire l’attention : mignonne et Ă©nergique, expĂ©rimentĂ©e malgrĂ© son jeune âge (elle apprend le piano depuis l’âge de 4 ans et s’adonne au live depuis le collège) avec dĂ©jà 2 albums indies à son actif et orientĂ©e punk / rock (un genre à la mode depuis le succès du manga Nana), elle possède visiblement toutes les qualitĂ©s d’une future « grande ». C’est ainsi qu’elle fait ses dĂ©buts au printemps 2006 avec le single Communication Break, qui sera suivi rapidement de 2 autres singles et d’un album au dĂ©but de l’étĂ©.

L’ombre de Giza plane…

L’album commence très fort puisqu’il enchaĂ®ne d’entrĂ©e et dans l’ordre les 3 premiers singles major de l’artiste. Dès les premières notes de Communication Break, on sent qu’Aya est à l’aise et qu’elle maĂ®trise son sujet. Le voix est bien posĂ©e, glisse parfaitement sur la mĂ©lodie avec quelques pointes bien Ă©nergiques. On comprend immĂ©diatement qu’on a affaire à quelqu’un qui sait chanter et qui aime ça, ce qui est plutĂ´t une bonne nouvelle. Le disque se poursuit avec Pierrot, qui a la particularitĂ© d’être une reprise d’une « face B » d’un single de B’z sorti… le mĂŞme jour. La capacitĂ© du duo à produire des tubes en sĂ©rie est bien connue et Pierrot n’échappe pas à la règle. C’est sobre mais efficace avec un refrain qui vous rentre tout de suite dans la tĂŞte et une bonne dose de guitares comme les affectionne le compositeur et guitariste de B’z, Tak Matsumoto. Et l’on enchaĂ®ne directement avec le 3ème single, Mo Kimi Dake wo Hanashitari ha Shinai. Pour l’occasion Giza nous ressort une vieille spĂ©cialitĂ© maison : ce single sert de gĂ©nĂ©rique à l’anime de Detective Conan ! Un fait qui n’est pas anodin puisque si cette chanson garde l’énergie et la qualitĂ© d’interprĂ©tation des deux premiers titres, on ressent tout de mĂŞme une drĂ´le impression de « dĂ©jà entendu » et l’on ne peut s’empĂŞcher de voir dĂ©filer dans sa tĂŞte les ombres de Mai-K, de Rina Aiuchi ou d’Azumi Uehara à l’écoute de ce titre. On essaye toutefois de mettre cette sensation de cĂ´tĂ© le temps d’un très convaincant Secret Code, la chanson-titre de l’album, qui joue toujours sur le registre bien maĂ®trisĂ© du rock mĂ©lodique avec une Aya dĂ©cidĂ©ment à l’aise sur le plan vocal.

Et puis il faut malheureusement se rendre à l’évidence : l’impression ressentie sur Mo Kimi Dake wo Hanashitari wa Shinai n’était visiblement pas que passagère. Bounce Bounce Bounce, bien que toujours excellente cĂ´tĂ© interprĂ©tation, rĂ©sonne tout de mĂŞme comme du Giza pur jus, comme le feront plus tard Believe in You et Can’t Stop Fallin’in LOVE qui, avec un peu plus de synthĂ©s, auraient bien pu terminer dans le rĂ©pertoire de Rina Aiuchi. Le constat est semblable pour les pistes qui vont s’enchaĂ®ner jusqu’à la fin de l’album : c’est techniquement très bon, Aya assure au chant, mais l’excitation qu’on avait pu ressentir sur les premiers titres retombe petit à petit. On a ainsi l’impression que, fidèlement à la « mĂ©thode Giza », la petite Aya a Ă©tĂ© placĂ©e dans un moule dont il sera bien difficile de sortir. C’est surtout sensible sur la 2ème partie de l’album qui semble fonctionner pratiquement sur la mĂŞme recette de bout en bout. Enfin, le gros dĂ©faut de cet album, c’est le cĂ´tĂ© « aseptisĂ© » de la musique : un son faussement agressif avec ce cĂ´tĂ© « synthĂ©tique », bien trop prĂ©sent dans les productions Giza, qui vous donne l’impression par moment que la batterie sort tout droit d’une boite à rythme, un comble pour une artiste rock ! Un dĂ©faut qui se ressent malheureusement aussi au niveau vocal oĂą l’agressivitĂ© et l’énergie pourtant palpables d’Aya (en particulier sur des titres comme Pride of Place ou I Thing This Song for You) se retrouvent bridĂ©es dans un mixage qui donne un son final beaucoup trop lisse. C’est d’autant plus marquant quand on compare avec les performances vocales vraiment excellentes de cette chanteuse en live (il suffit pour s’en persuader d’écouter la version live de Crazy sur le single de Communication Break).

C’est finalement partagĂ© entre espoir et crainte que se termine l’écoute de cet album. Espoir car Aya Kamiki a indiscutablement du potentiel. Elle nous offre une performance tout à fait agrĂ©able, une belle voix qui joue magnifiquement avec les mĂ©lodies, et pour l’occasion reçoit une bonne note d’encouragement. Crainte, parce que dès ce premier album, on sent arriver à grand pas les dĂ©fauts habituels des artistes made in Giza et que si cela se confirme, Aya risque bien de retourner dans l’anonymat beaucoup trop vite, du gâchis si l’on songe aux indĂ©niables qualitĂ©s de cette chanteuse.

Illustrations © GIZA Studio
Note : 7.5/10
album Aya Kamiki - Secret Code
Aya Kamiki - Secret Code : Cover
Sortie le 12-07-2006
Infos : GZCA-5084 - 2913 ¥
Tracklist : 01- Communication Break
02- Pierrot
03- Mo Kimi Dake wo Hanashitari wa Shinai
04- Secret Code
05- Bounce, Bounce, Bounce
06- Pride of Place
07- Natsu no Aru Hi
08- I Sing This Song For You
09- Kizu Darake Demo Dakishimete
10- Believe in YOU
11- Can’t stop fallin’ in LOVE
12- Changing The World
13- Friends
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 16 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité