mikan music reviews
DVD live Naotarô Moriyama - Kimi wa gobanme no kisetsu - Tour Documentary Film
Par Shito, le 03-09-2006 à 23:38:00
Aussi incroyable que cela puisse paraĂ®tre de la part d'un artiste dont le gĂ©nie est depuis ses dĂ©buts sublimĂ© en live, NaotarĂ´ Moriyama n'avait à ce jour jamais Ă©ditĂ© un seul de ses concerts en DVD. N'Ă©taient en effet disponibles qu'un DVD Album (une sorte d'album filmĂ© avec des musiciens) et Mori no Hito, le spectacle musical dont il Ă©tait l'an dernier l'auteur et principal interprète. Voilà qui est dĂ©sormais -enfin !- chose faite avec ce double DVD très complet retraçant la tournĂ©e Kimi wa gobanme no kisetsu donnĂ©e par l'artiste en dĂ©but d'annĂ©e. Un DVD qui, ne le cachons pas, fait plus que combler nos attentes.


Kimi wa 5banme no kisetsu 1
Une scène au dĂ©cor rustique et à l'Ă©clairage intimiste; des musiciens complices dont la passion pour leur art transparaĂ®t à chaque seconde de leurs interventions; et surtout un chanteur aux qualitĂ©s presque insolentes si elles n'Ă©taient le fruit d'autant de travail, un artiste qui dĂ©livre ses compositions et les textes qu'il co-signe (en compagnie de son poète de meilleur ami) avec un immense talent d'interprète riche d'un panel d'Ă©motions formidable : tel est le plateau que nous rĂ©serve ce double DVD. Le disque contenant le concert est agrĂ©mentĂ© d'un petit frère en bonus comportant, d'un cĂ´tĂ©, un documentaire amusant en forme de road movie, et de l'autre le clip inintĂ©ressant au possible du single Kimi wa gobanme no kisetsu : nous n'y reviendrons pas pour nous concentrer directement sur le DVD du spectacle, lui aussi par ailleurs ponctuĂ© de petits reportages et autres mini-interviews.

Soirée entre amis

Kimi wa 5banme no kisetsu 2
On découvre sur les premières images de ce live un Naotarô détendu et souriant, qui place tout de suite le spectateur dans une atmosphère amicale et dénuée de tout formalisme. La première chose qui frappe est d'ailleurs la proximité de l'artiste avec ses musiciens, ceux-ci l'entourant de près tandis que les clins d'oeil et marques de sympathie se multiplient entre eux. Ca sent bon la bande de potes tout ça... Le concert débute sur une note acoustique très douce, une ambiance feutrée dans laquelle Naotarô nous délivre trois jolies berceuses : LESTER d'une part, dont les arrangements simples et la touche de violon nous glissent d'emblée dans une alcôve de coton, et d'autre part Natsu no owari et Toki no yukue ~Jo Haru no Sora~ dont l'usuelle dimension imposante est ici habilement lissée pour mieux nous embarquer dans leur sillage. Ainsi confortablement installé sur son nuage, le spectateur est ainsi placé dans des conditions idéales pour apprécier la suite du concert.

Kimi wa 5banme no kisetsu 4
Après avoir saluĂ© la foule avec son humour habituel, NaotarĂ´ se lance ensuite dans un de ses morceaux prĂ©fĂ©rĂ©s en live : Itsuka sarabasa. S'accompagnant à la guitare, entourĂ© de ses musiciens, il nous offre une interprĂ©tation magique qui s'empreint progressivement d'une joie vĂ©ritablement communicative. Cette joie, on la retrouve plus que jamais sur Taiyou, un hymne au bonheur dans lequel NaotarĂ´ joue avec le public en modifiant les paroles et la mĂ©lodie de base : la foule, conquise, balance les bras au rythme du morceau. Après un Kaze no Lullaby plus anecdotique et un nouveau speech bon enfant, l'artiste conclut cette sĂ©rie de chansons chaleureuses avec un rendu tout simplement jouissif de Sukiyaki, servi par une interprĂ©tation volontairement maniĂ©rĂ©e et exagĂ©rĂ©ment nasale, et ponctuĂ©e d'une prĂ©sentation sympathique de ses musiciens.

La ballade des gens heureux

Kimi wa 5banme no kisetsu 3
Le sourire bĂ©at face à une Ă©nergie positive aussi contagieuse, le spectateur poursuit sa promenade Ă©motionnelle par un registre plus intimiste. On commence sur Kazahana en version acoustique et Ă©purĂ©e, qui frise le gĂ©nie par la façon dont elle allie un rythme mid-tempo avec une sensibilitĂ© à fleur de peau, notamment grâce à ses chorus doucereux. Seul avec sa guitare, NaotarĂ´ nous offre ensuite un Itoshi kimi e tout en retenue, suivi d'une version presque trop propre mais tout de mĂŞme sublime de Juunigatsu, chanson d'amour hivernale interprĂ©tĂ©e avec pour unique accompagnement un piano. On s'interrogera tout de mĂŞme sur le choix d'avoir insĂ©rĂ© un intermède "NaotarĂ´ vous prĂ©sente ses photos de vacances et ses danseuses brĂ©siliennes" entre ces deux titres, là oĂą il aurait sans doute bien mieux trouvĂ© sa place peu après...

Kimi wa 5banme no kisetsu 5
Passons sur Tatoeba tomo yo, jolie dĂ©claration d'amitiĂ© toutefois mal placĂ©e dans la setlist, pour en arriver à un nouveau cycle : celui des chansons à texte, sur des thĂ©matiques amusantes. A ceux qui refusent encore de croire en l'incroyable talent de conteur de NaotarĂ´, nous demanderons seulement : qui d'autre est capable d'enthousiasmer une salle entière en dĂ©clinant des noms de plats de pâtes au sein d'une chanson d'amour aussi entrainante que Kimi to PASTA ni hibi ? Qui d'autre aurait l'idĂ©e de faire appel à une ribambelle de musiciens enjouĂ©s pour chanter une sĂ©rĂ©nade aux arrangements fĂ©dĂ©rateurs telle que Hoshikuzu no Serenade ? Qui d'autre irait raconter en musique l'histoire d'un hĂ´pital construit sur une route en pente, une histoire aux paroles parlĂ©es, puis scandĂ©es, puis dĂ©roulĂ©es à vitesse accĂ©lĂ©rĂ©es, puis criĂ©es, avant d'ĂŞtre accompagnĂ©es d'un chorus Ă©mouvant sur des solos instrumentaux dont la joie de vivre guĂ©rirait de ses maux n'importe quel patient en phase terminale (Saga no tochuu no byouin) ? Qui d'autre, tout simplement, saurait aussi bien mettre la vie en scène que ne le fait NaotarĂ´ dans sa chanson Ima ga jinsei, avec une telle prĂ©sence sur cette rythmique lancinante et cette mĂ©lodie pourtant si classique ?

Simplicité et sincérité pour un final tout en nuances.

Kimi wa 5banme no kisetsu 6
Le problème quand on discute avec un ami, c'est qu'on ne voit gĂ©nĂ©ralement pas le temps passer. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et il faut savoir se quitter (snif). Le concert en lui-mĂŞme se termine ainsi avec DENSETSU, dont l'atmosphère devient progressivement Ă©crasante au fur et à mesure que les instruments viennent en alourdir l'accompagnement, tandis que le visage de NaotarĂ´ se crispe au fil de son avancĂ©e dans la chanson. Toutefois ce qu'il y a de bien avec les amis, c'est qu'on reste toujours à discuter un peu sur le pas de la porte avant de les laisser partir. Et NaotarĂ´ nous fait ainsi l'honneur d'un rappel. Avec tout d'abord Sakura au piano, cependant un peu dĂ©nuĂ© d'âme et trop rapide : on sentirait presque le chanteur blasĂ© par son oeuvre-phare. Heureusement vient ensuite une superbe interprĂ©tation de Kimi wa gobanme no kisetsu (tu es la 5ème saison), une chanson d'amour aux paroles magnifiques dont l'interprĂ©tation touchante est une franche rĂ©ussite. Comme l'on n'a finalement pas envie de se quitter, on s'accompagne encore sur un bout du chemin du retour, avec en guise de second rappel une surprenante version acoustique de Ikitoshi ikeru mono e, une montagne d'Ă©motions dans sa version CD avec ses choeurs massifs que l'on redĂ©couvre ici dans une version complètement minimaliste, un chouilla maladroite mais sacrĂ©ment bien trouvĂ©e. Et puis à titre d'au revoir, pour de bon cette fois, une ultime reprise version "assis au coin du feu" de Kimi wa gobanme no kisetsu vient conclure ce magnifique spectacle sur une note à la fois nostalgique et pleine d'espoir, une note chaleureuse qui voit le concert se terminer de la plus belle des manières, le public chantant avec son artiste seul au centre du dĂ©cor.

Naotaro entre en scène et le temps s'arrĂŞte. Ce concert offre au spectateur 2h20 de pur bonheur, durant lesquelles il nous prend par la main pour nous emmener en ballade dans un univers parallèle empreint de tendresse et de poĂ©sie, de joie de vivre et de nostalgie. On en ressort le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux, assommĂ© mais heureux, bercĂ© par l'impression d'un retour à ces quelques Ă©motions fondamentales que le quotidien nous fait trop souvent oublier. De tels moments sont en tout cas trop rares pour ne pas en profiter; ce DVD est une merveille, à ne rater sous aucun prĂ©texte.

Illustrations © Universal Music
Note : 10/10
DVD live Naotarô Moriyama - Kimi wa gobanme no kisetsu - Tour Documentary Film
Naotarô Moriyama - Kimi wa gobanme no kisetsu - Tour Documentary Film : Cover
Sortie le 28-06-2006
Infos : [DVD] UPBH-1188/9 - 4800 ¥
Tracklist :
DVD 1
Documentary Film - Setlist :
01- LESTER
02- Natsu no owari
03- Toki no yukue ~Jo Haru no Sora~
04- Itsuka sarabasa
05- Taiyou
06- Kaze no Lullaby
07- Sukiyaki
08- Kazahana
09- Itoshi kimi e
10- 12-gatsu
11- Tatoeba tomo yo
12- Kimi to PASTA no hibi
13- Hoshikuzu no SERENADE
14- Saga no tochuu no byouin (inédit)
15- Ima ga jinsei
16- Densetsu
17- Sakura
18- Kimi wa gobanme no kisetsu
19- Ikitoshi ikeru mono e

DVD 2
Documentary : ~Boku wa hajimete yuugure ni sora no hirosa wo shitanda~
10th single "Kimi wa gobanme no kisetsu" Music Video
Commentaires : Ce DVD live retrace la tournée Kimi wa gobanme no kisetsu au travers l'intégralité de son dernier concert ponctué d'images documentaires sur les coulisses et les journées OFF.
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 317 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité