mikan music reviews
album Perfume - Perfume -Complete Best-
Par Ananda, le 06-09-2006 à 11:39:00
Il Ă©tait une fois trois jeunes habitantes d'Hiroshima du nom de Nocchi, Kashiyuka et A-Chan qui vivaient dans un monde tout kawaii et hi-tech, dans lequel, quand elles ne jouaient pas avec leur tamagochi, elles Ă©trènaient leur portable dernier cri, reniflaient de l'hĂ©lium et sautaient dans tous les sens. Elles s'amusaient beaucoup et dĂ©cidèrent par consĂ©quent de former un groupe. Au milieu de bulles rose bonbon, de montagnes de barbe-à-papa et de sucettes gĂ©antes et sous une pluie de pilules multicolores, elles s'attelèrent à leurs ordinateurs derniers cris et laissèrent libre court à leur bonne humeur, et de ce concentrĂ© de sucre et de diodes multicolores naquit Perfume.


Perfume, dont les membres n'ont pourtant qu'entre 17 et 18 ans, ne sont pas à proprement parler des dĂ©butantes. Cependant, bien qu'ayant commencĂ© leur carrière à Hiroshima en 2001, ce n'est rĂ©ellement qu'en 2003 qu'elles sont entrĂ©es dans le circuit, avec des morceaux produits par Yasutaka Nakata de capsule. Après quelques singles en indies, elles signèrent sur le label S2 DIVISION et les dĂ©buts en major purent enfin commencer en Janvier 2006. Sorti en AoĂ»t dernier, l'album ~Complete Best~ regroupe tous les singles sortis par le groupe depuis le dĂ©but de leur carrière, auquel vient s'ajouter un inĂ©dit, le tout dans un style Ă©lectro kawaii typiquement japonais.

Ecstasy et dragibus

Pour en revenir à nos trois jeunes filles, on est dès le dĂ©part forcĂ©s de constater qu'elles ne manquent pas d'Ă©nergie. La base est pourtant simple : un petit clavier playskool, un magnĂ©tophone pour sampler les bruitages de la Famicom du grand frère et Ă©videmment un gros ordinateur pour mixer le tout et appliquer un traitement Ă©lectronique à la voix. Totalement artificielles, les friandises offertes n'en disposent pas moins d'une efficacitĂ© certaine, à l'image du fantastique Electro World, qui se rĂ©veille après une introduction relativement planante. Et si les couplets sont sympathiques, il devient impossible de rĂ©sister à l'intrusion mentale dĂ©shinibitrice des refrains et à l'ascension de nos trois charmantes androĂŻdes dans les aigus. Après une rapide montĂ©e extatique, on se prend à scander “ELECTRO WOOOOORLD” à tue-tĂŞte, le tout une seringue dans la main droite et un paquet de marshmallows dans la gauche. Dans le mĂŞme esprit, Computer City est presque un enchantement d'optimisme et d'Ă©nergie. Les quelques effets acoustiques sur le morceau sont relativement bien cachĂ©s mais rajoutent à l'intĂ©rĂŞt, au moins sur le plan subliminal.. Computer driving se distingue par ses couplets qui Ă©clipsent presque un refrain agrĂ©able mais anecdotique. Et il suffit de remplacer les champignons par de la coke pour pondre un wonder2 (un peu) plus adulte. Toujours est-il que ces deux derniers morceaux sont plaisants, sans pour autant ĂŞtre aussi merveilleux que le sus-nommĂ© Electro World.

Nous, Perfume, 18 ans, droguées et diabétiques

Le problème des bonbons, c'est que ca mène à l'indigestion, et qu'en plus ca rend obèse. Et cette overdose se fait finalement rapidement sentir, à tel point que mĂŞme certains morceaux pourtant agrĂ©ables, citĂ©s au dessus, ne rĂ©ussissent qu'à flotter vaguement dans cette soupe gastrique hyperglycĂ©mique. Au lieu de nous arroser de leurs lĂ©gèretĂ©s, les trois chĂ©rubines nous assomment d'un coup de space-cake bien compact et le tout devient alors dĂ©sagrĂ©able, puis rapidement insupportable. A cĂ´tĂ© de morceaux Ă©coutables en eux-mĂŞme car pas dĂ©nuĂ©s de qualitĂ©s et tout juste exaspĂ©rants dans la masse totale, on trouve des pistes Ă©coeurantes à souhait. Ainsi, prises à part, l'unique inĂ©dit du disque, Perfect Star Perfect Style et son cĂ´te house, Monochrome effect au refrain très idol et Perfume, titre rapide par excellence, sont parfaitement tolĂ©rables. Malheureusement, dĂ©jà moyennes, elles sont tirĂ©es vers le bas par des pistes Ă©pidermiquement Ă©coeurantes.Inryoku en est une parfaite reprĂ©sentante, dont le cĂ´tĂ© enfantin et de par trop sucrĂ© est rebutant dès la première Ă©coute. Avec Vitamin Drop, on entre dans un domaine traumatisant sur le plan alimentaire et on commence à ressentir un haut-le-coeur à l'entente des sonoritĂ©s enfantines, dès le dĂ©but de la chanson. Le rejet est consommĂ© avec le vomitif Sweet donuts, Ă©coeurant à souhait.

Nos trois jeunes filles connaissaient la recette du bonheur, ce qui est une bonne nouvelle, Electro world en témoigne d'ailleurs. Mais malheureusement, ce qu'on ne savait pas, c'est que c'était la seule recette qu'elles connaissaient. Toutes les “chansons” de l'album, ou presque, sont construites sur le même modèle : une pincée de sucre, une pincée de poudre. Aucun doute que ca a sacrément dû faire remuer leur Aibo, mais pour le plaisir de l'écoute sur le long (comme sur le moyen) terme, on les laissera s'amuser entre elles et on trouvera bien un autre jouet ailleurs : celui-ci, on s'en est vite lassé.

Illustrations © Tokuma Japan
Note : 5/10
album Perfume - Perfume -Complete Best-
Perfume - Perfume -Complete Best- : Cover
Sortie le 14-02-2007
Infos : TKCA-73167 - 3000
Tracklist : 01- Perfect Star Perfect Style
02- Linear Motor Girl
03- Computer City
04- Electro World (Album Version)
05- Inryoku
06- Monochrome Effect
07- Vitamin Drop
08- Sweet Donuts
09- Foundation
10- Computer Driving
11- Perfume
12- wonder2
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 53 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité