mikan music reviews
album Hikaru Utada - ULTRA BLUE
Par Ananda, le 14-10-2006 à 14:09:00
Hikaru Utada est enfin revenue, apr√®s une quasi-absence depuis 2002 et son sublime DEEP RIVER, longue p√©riode à peine combl√©e par la sortie d'un best of et de deux singles. Pouss√©e par la force des choses à quitter sa terre am√©ricaine maternelle pour cause d'√©chec commercial de l'album Exodus, Utada, puisque c'est le nom qu'elle s'est choisie pour sa carri√®re hors de l'archipel, se fendit d'une tentative britannique mais la perfide Albion ne fut gu√®re plus cl√©mente et Hikki dut se recentrer sur son activit√© japonaise. S'ensuivirent les relatifs √©checs Be My Last et surtout Passion, mod√©r√©s par un succ√®s du feu de Dieu en t√©l√©chargements l√©gaux, fait imm√©diatement refoul√© par les d√©tracteurs. Puis dans l'all√©gresse mais avec toutefois une certaine d√©fiance g√©n√©rale arrive ULTRA BLUE.


Tout le monde s'accorde sur ce point (ou du moins parmi les fans d'Hikki) : les singles sortis depuis DEEP RIVER ont tous √©t√© d'une qualit√© tr√®s nettement satisfaisante, on sera donc heureux de les retrouver sur ULTRA BLUE. Evidemment, le revers de la m√©daille c'est que sur les 13 titres de l'album, 6 sont d√©jà connus. A cela vient s'ajouter un interlude et au bout du compte on se retrouve avec seulement 6 titres originaux. Mais cessons de pinailler sur la quantit√© et plongeons-nous dans l'album en lui-m√™me.

■   ''Ce r√™√™√™√™√™√™√™veeeeeeeuh bleeeeeeeeeeeu''

Cela fait d√©jà quelques ann√©es qu'Hikki a op√©r√© un virage musical r√©ussi qui l'a men√©e, apr√®s des d√©buts au go√Ľt du RnB commercial d'une qualit√© contestable, à se cr√©er un univers singulier souvent planant, sinon onirique. Dans cet esprit, ULTRA BLUE ne d√©roge pas à la r√®gle, et les pistes de ce type sont l√©gion, que l'on parle de ballades ou de morceaux plus rythm√©s. L'√©vanescent Passion se permet, sans pour autant en devenir incompr√©hensible, de s'attaquer au registre tr√®s codifi√© de la ballade et de le renouveler. Toujours entre transcendance et immanence, l'instrumentation √©l√®ve le morceau à un niveau d'excellence rarement atteint. Forteresse de cristal suspendue dans le ciel par ses arrangements a√©riens, ses percussions irr√©elles, ses choeurs √©th√©r√©s, Passion est pourtant rattach√©e à la terre, solidement amarr√©e par des basses et des guitares √©lectriques lointaines mais pr√©sentes. Hikki semble se d√©multiplier et toutes ses ombres nous paraissent danser sur le m√™me rythme lointain, vaporeux et tellement familier, qui nous ram√®ne à quelque chose que nous avons tous connus, sans vraiment s'en rappeler, dans une sorte de r√©minescence ut√©rine musicale parfaitement ma√ģtris√©e.

Sans atteindre la force √©vocatrice de Passion, d'autres pistes toutes excellentes s'offrent de nous faire voyager dans cet univers pop-electronica qui sied tellement bien à l'artiste. C'est un sourire aux l√®vres qu'Hikki entonne le jouissif et menthol√© Making Love duquel se d√©tache un optimisme resplendissant particuli√®rement sur la petite comptine interpr√©t√©e lors du pont. Les sons √©lectroniques, qui sont d√©finitivement tr√®s en beaut√©, sont encore à l'honneur dans un plus tribal One Night Magic avec Yamada Masashi en featuring. L'harmonie des deux voix est pour le coup parfaite et sans jamais se voler la vedette les deux protagonistes invitent l'auditeur, la relation triangulaire en devenant presque palpable. Nichiyou no asa (dimanche matin) se d√©marque par son ambiance plus sombre, plus diffuse. Distillant à la perfection son th√®me, le titre trouve son √©quilibre entre silences appuy√©s d'une part et rythmique et arrangements minimalistes d'autre part. Le d√©cor est parfaitement plant√© et Nichiyou no asa trouve dans cette profusion de morceaux synth√©tiques une identit√© propre et à part. Sur BLUE, Hikki, malgr√© une strcture on ne peut plus classique, se permet d'atteindre le sommet de la sinuso√Įdale des fr√©quences sonores dans un refrain qui fait nous formidablement go√Ľter le crescendo du morceau, le tout dans une ambiance positive et entra√ģnante.

Dans un style plus enjou√© se posent This Is Love et Keep Tryin'. La premi√®re se propose d'√™tre une fille spirituelle de traveling, en utilisant ses ficelles. On retrouve donc sur un rythme soutenu ce c√īt√© un peu onirique renforc√© par les coutumi√®res mont√©es de la chanteuse dans les aigus. Calme sur les couplets, la chanson explose en fanfare sur les refrains et l'audacieuse utilisation de fl√Ľtes la teinte de reflets presque celtiques. Annonc√©e comme r√©volutionnaire dans sa composition comme dans son interpr√©tation Keep Tryin' fut effectivement une bonne surprise. La chanteuse semble s'amuser de sa voix qui ne cesse de grimper puis de redescendre d'une note du refrain à l'autre sur cette piste, interpr√©tation remarquable sublim√©e par l'utilisation d'accords rarement entendus sur cette sc√®ne mainstream qui est la sienne. Pleine de nuances et color√©e, Keep Tryin' engage l'artiste vers des domaines moins s√Ľrs, au risque de d√©raper, mais le renouvellement est assur√© avec brio.

■  Pour une fois que les clich√©s ne sont pas d√©sagr√©ables à entendre...

Le disque comporte √©galement quelques morceaux plus terrestres, concrets, moins impalpables qui se d√©marquent du reste par une ambiance qui gagne en pesanteur. La ballade COLORS recycle le th√®me ¬ę Japon : entre modernisme et tradition ¬Ľ en cr√©ant une dichotomie entre les coupures m√©talliques qui ponctuent les refrains et les sonorit√©s traditionnelles pour un r√©sultat d'un magn√©tisme incontestable. Dareka no negai ga kanau koro se fait totalement acoustique et serait presque d√©sesp√©r√©ment classique, coinc√©e entre un stupide piano et des b√™tes cordes, s'il n'√©tait la fantastique interpr√©tation d'une Hikki au mieux de sa forme qui d√©montre sa ma√ģtrise des morceaux lents avec beaucoup d'√©motion. Plus pop, Be My Last joue √©galement sur la corde (de guitare) de l'acoustique, en y rajoutant de discrets arrangements √©lectroniques. On est avec ce titre dans la ballade mid-tempo par excellence, m√©lancolique à souhait, mais malgr√© une impression globale positive, Be My Last souffre de la r√©p√©titivit√© de ses refrains, scand√©e par Hikki d'une mani√®re qui devient rapidement exasp√©rante. WINGS, face B de Keep Tryin' est bien plus anecdotique mais son m√©lange de bois et de percussions rythm√©es lui donne son ticket pour la tracklist o√Ļ, sans resplendir elle trouve ais√©ment sa place, et on oublie l'impression de cheap renvoy√©e lors de la d√©couverte du titre, o√Ļ derri√®re un riche Keep Tryin', on avait l'impression qu'apr√®s l'√©charpe en cachemire, on h√©ritait de celle en acrylique.

Reste enfin kairo, qui constitue très exactement la synthèse de tous les morceaux de l'album. Déchirante ballade, le titre est une accumulation de cordes tragiques parmi lesquelles la voix d'Utada trouve parfaitement sa place, instrument au service des autres instruments, sachant s'effacer parmi les arrangements qui malgré leur grande richesse oublient d'en devenir grandiloquents et prétentieux. Acoustique mais pourtant planante, kairo est l'hybride parfait et une magnifique surprise d'onirisme et de classe. Tout simplement sublime !

Avec le niveau g√©n√©ral des derni√®res productions Utada, on pouvait s'attendre au mieux en ce qui concerne cet album. Le r√©sultat n'est pas en dessous de nos esp√©rances. Hikki poursuit dans la voie qu'elle s'est choisie depuis quelques temps, exp√©rimente et finit par planter un d√©cor onirique totalement ma√ģtris√©. L'exp√©rience et la virtuosit√© acquise avec Exodus sur le plan de la production lui permet d'offrir cette version customis√©e de DEEP RIVER. Sans pour autant s'enfoncer dans les m√©andres d'une r√©-invention laborieuse qui l'√©loignerait de son public, elle se permet de surprendre et de pousser plus encore l'exploration de ces domaines, et on l'y suit avec un grand plaisir.

Illustrations © Toshiba-EMI
Note : 9.5/10
album Hikaru Utada - ULTRA BLUE
Hikaru Utada - ULTRA BLUE : Cover
Sortie le 14-06-2006
Infos : TOCT-26067 - 3059 ¥
Tracklist : 01- This Is Love
02- Keep Tryin'
03- BLUE
04- Nichiyou no asa
05- Making Love
06- Dareka no negai ga kanau koro
07- COLORS
08- One Night Magic (feat. Y. Masashi)
09- kairo
10- WINGS
11- Be My Last
12- Eclipse (Interlude)
13- Passion
Crédits : Paroles et Musique : Hikaru UTADA
Commentaires : Quatre ans séparent ce nouvel album original japonais du précédent, quatre ans pendant lesquels l'hégémonie d'Hikaru Utada s'est vue passablement remise en question après l'échec d'EXODUS et le demi-échec au format CD des singles tirés de cet ULTRA BLUE.
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 112 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité