mikan music reviews
single Tommy heavenly6 - Lollipop Candy BAD girl
Par Ananda, le 28-10-2006 à 14:17:00
Tous les ans, à la mĂŞme date, le 31 Octobre nos petits chĂ©rubins se font encore plus laids qu'ils ne sont, avec le consentement parental, pour aller racketter leur pauvre voisinage en sucre, sirop de glucose, amidon gĂ©lifiant : E440, gĂ©latine de boeuf, acidifiant: E330, correcteur d'aciditĂ© E331, fĂ©cule, arĂ´mes, colorants : E104, E110, E122, E124, E129, E131, E132, E133, E151, E153, huile vĂ©gĂ©tale, agents d'enrobage : cire de carnauba. Pour obtenir satisfaction de leurs revendications, ces futurs obèses et diabĂ©tiques brandissent le terrible leitmotiv “trick or treats”, auquel ont Ă©chappĂ© les Français, qui ont beaucoup de mal à le traduire dans les sĂ©ries amĂ©ricaines. Autrement dit, si on refuse de leur faire la charitĂ©, ces diablotins se vengeront, et il ne restera plus qu'à installer les pièges à loup dans le jardin. Bien sĂ»r, un Ă©vènement aussi stupide qu'Halloween, puisque c'est ce dont il s'agit, ne pouvait que plaire aux Japonais, et à Tomoko Kawase qui, sous couvert des deux personnalitĂ©s de Tommy peut se permettre tout ce qui aurait en thĂ©orie dĂ» lui apporter une telle honte qu'elle n'eut plus osĂ© apparaĂ®tre en public.


C'est donc à l'occasion d'Halloween que Tommy Heavenly6 sort de son antre rose et noire pour nous offrir un Lollipop Candy BAD Girl orange citrouille. Tenant là un argument commercial a priori incontestable, Sony a, dès l'annonce du single, communiquĂ© sur son concept de single Ă©vènementiel, venant saluer cette belle fĂŞte des morts et des enfants. Le disque comporte trois pistes : la version originale de la chanson titre, longue de plus de 10 minutes, son instrumental et une version courte dĂ©jà plus raisonnable de tout de mĂŞme presque 6 minutes.

■  Attentat à la citrouille piĂ©gĂ©e devant le chateau de la Belle au Bois Dormant

Comme il fallait s'y attendre, la chanson est un concentrĂ© de clichĂ©s et caricatures, vĂ©ritable bande originale kitschissime de “l'Ă©vènement”. La durĂ©e de 10 minute 31 n'a pas Ă©tĂ© choisie au hasard, faisant Ă©cho à la date de la Sainte ObĂ©sitĂ©, le 31 Octobre (10/31 autrement dit), et si on suit cette logique, la version courte aurait dĂ» paraĂ®tre le... 51 Mai. Le titre est plutĂ´t dĂ©cousu, alternant des phases rock Ă©nergiques plutĂ´t sombres et somme toute classiques dans la discographie de la chanteuse, et des phases dans le plus pur esprit “Disneyland fĂŞte Halloween”. Sur toute la partie plus “classique”, l'instrumentation et l'Ă©nergie rock est mise au service d'une efficacitĂ© pop jouissive, et après un couplet oĂą Tommy a pour le coup revĂŞtu ses vĂŞtements de vraie bad girl, le refrain est un petit orgasme parfaitement maĂ®trisĂ© et surtout incontestablement efficace. Mais, pour diverses raisons imputables d'une part à la personnalitĂ© de la facette Heavenly de l'artiste autant qu'au thème mĂŞme de la chanson, l'ensemble dĂ©gage une impression très ... orange.

Oubliant provisoirement son âge trop avancĂ© pour ce genre de bĂŞtises, Tomoko se permet d'exploiter jusqu'au bout les clichĂ©s et l'introduction sent la citrouille à plein nez. Scandant avec aplomb, le menton relevĂ©, des “la la la” d'une extrĂŞme puĂ©rilitĂ©, elle s'adulescentise dans cette atmosphère de vieux train fantĂ´me, interdit pour le principe aux personnes cardiaques mais en rĂ©alitĂ© totalement Ă©dulcorĂ©. Si dans la version courte, seule l'introduction est touchĂ©e par cette vague de glucose, dans la version longue, elle ne cesse de revenir cycliquement, parfois de manière talentueuse, parfois de manière plus malheureuse. Ainsi, si la première transition vers les guitares Ă©lectriques est un rĂ©gal, on peut contester le choix de briser le rythme systĂ©matiquement dès qu'il s'est installĂ© pour le remplacer par une valse enfantino-macabre. A peu de choses près, mĂŞme pour ses 10 minutes 31, la chanson n'aurait pas Ă©tĂ© trop longue, si ce n'Ă©taient ces quelques incursions peu judicieuses qui constituent une rĂ©gression dans la chronologie tout comme dans le rythme du morceau. On prĂ©fèrera donc la version courte, laquelle parvient parfaitement à conjuguer les deux ambiances sans jamais faire l'erreur de laisser retomber la pression.

Le pari de faire tenir un titre sur une durĂ©e aussi importante Ă©tait extrĂŞmement difficile à tenir sans mener à la rĂ©pĂ©tition ou l'ennui. Par l'Ă©nergie du morceau et son originalitĂ©, il parvient à Ă©viter ces deux Ă©cueils, mais il se heurte à la frustration provoquĂ©e par certaines pauses trop artificielles. Dommage. La mort aux rats a bien mieux Ă©tĂ© dosĂ©e dans le dragibus qu'est la version courte et on arrive enfin à une dose mĂ©taphoriquement lĂ©thale qui justifie tout à fait l'existence de ce single. Reste qu'on n'est pas plus armĂ© contre les morveux qui viendront faire leur quĂŞte de caries annuelles, mais on pourra bien l'accepter, finalement, cette annĂ©e Halloween a des bons cĂ´tĂ©s.

Illustrations © DefSTAR RECORDS / Sony Music Japan
Note : 7.5/10
single Tommy heavenly6 - Lollipop Candy BAD girl
Tommy heavenly6 - Lollipop Candy BAD girl : Cover
Tommy heavenly6 - Lollipop Candy BAD girl : Cover 
Sortie le 11-10-2006
Infos : [CD+DVD] DFCL-1292 - 1429 ¥
[CD] DFCL-1294 - 971¥
Tracklist : CD :
01- Lollipop Candy BAD girl
02- Lollipop Candy BAD girl (Short Ver.)
03- Lollipop Candy BAD girl (Original Instrumental)

DVD :
01- Lollipop Candy BAD girl (PV)
Crédits : Musique & Arrangements : Lucy Henson, Brian Valentine
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 267 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité