mikan music reviews
album 101A - 01
Par Shito, le 04-11-2006 à 18:19:00
Sorti en Septembre 2003, 01, premier album de 101A, venait couronner 3 ans d'une ascension modèle sur la scène rock indépendante tokyoïte. Ce duo mixte, formé en 2000 par la chanteuse et guitariste noah, et le bassiste programmeur the K, n'a cessé de surprendre le public par l'inventivité de ses compositions, et ce premier opus distribué en France par Higashi Music constitue une excellente entrée en matière dans l'univers singulier du groupe.


Officiellement qualifié d'album, 01 tient plutôt du mini-album puisque le disque, d'une durée de moins d'une demi-heure, comporte seulement 7 pistes dont une intro de 15 secondes. Son packaging aux couleurs ténébreuses est à l'image de l'ambiance sonore du disque : sombre. Mais que les non-amateurs d'univers gothiques et autres visualeries se rassurent : point n'est question ici de look peinturluré, de castrations braillées ou de scarifications violacées. L'atmosphère est au rock teinté de grunge et relevé d'une tonalité industrielle, servie par l'omniprésence d'effets électroniques : un mélange à première vue classique mais dont l'emploi particulièrement réussi constitue sans nul doute le principal point fort de 101A.

Le ton est donné dès les premières notes de grief coast, le premier morceau du CD. Un sample de guitare saturée, rapidement rejoint d'effets synthétiques, nous plante un décor d'usine désaffectée aux murs poussiéreux entre lesquels résonne la voix claire (quoique légèrement rugueuse sur les couplets) de noah. Le contraste entre les aigus aériens de la chanteuse et l'accompagnement chargé en guitares est d'autant plus prenant que le mixage est incroyablement réussi. Celui-ci parvient en effet à rendre perceptibles toutes les composantes sonores de la piste, tout en les mélangeant dans un brouillon musical inspiré survolé par l'écho qui entoure les vocalises de noah. La bonne impression générale se confirme avec come down, la piste suivante, qui pour le coup s'avère être un véritable chef d'oeuvre. La chanson débute d'une manière très douce, noah murmurant son couplet sur un accompagnement synthétique léger qui laisse croire qu'il s'agit là d'un morceau ambient banalement planant. Et puis soudain profusent les guitares, sombres et métalliques, guidées par une ligne de basse fantastique, et sur lesquelles se pose le refrain rugi par noah de sa voix cristalline artificiellement saturée. Enorme, et ce n'est pas fini : après un second couplet/refrain du même acabit, 101A nous livre un final qui tient du pur génie : la rengaine vocale du refrain, répétée inlassablement, se décale à plusieurs reprises sur la mesure tout en restant parfaitement accordée à la mélodie d'accompagnement inchangée, conférant à la piste un côté destructuré tout simplement jouissif.

Difficile de passer derrière un tel monument, mais pourtant Aerial s'en tire avec les honneurs. Cette fois ce n'est pas par son efficacité que brille le morceau, mais par la grande classe de ses arrangements. Sur une base de tambours lourds pleuvotent quelques riffs de guitare électrique, tandis que les paroles de noah sonnent comme des prières dans une atmosphère à la fois très irréelle et toujours très terrestre de par le petit côté industriel des effets synthétiques. Ambient industriel toujours avec mekurauwo, première chanson du CD interprétée en japonais, dont l'accompagnement très épuré repose entièrement sur la basse et quelques samples électro. La déferlante de batterie et guitare électrique saturée, volontairement bruyante, qui suit sur serial number contraste alors sévèrement, même si ce morceau purement instrumental n'est réellement là que pour l'ambiance. L'album se termine avec fall, peut-être le morceau le plus accessible du disque de par sa mélodie à la guitare acoustique, qui baigne entièrement dans un espèce de brouillard artistique plutôt réussi.

Pour un premier album on peut dire qu'il s'agit là, sans nul doute, d'une sacrée démonstration. Ce qui frappe le plus sur ce disque, c'est l'incroyable qualité des compositions et des arrangements, qui démontrent qu'avec du travail, du talent et un sens artistique développé, on peut compenser le manque de moyens qui est celui des groupes indépendants, et parvenir à un résultat d'une grande classe. Dominé par un come down tout bonnement monstrueux, 01 constitue une excellente surprise à conseiller à tous ceux qui souhaitent s'éloigner un peu de l'univers ultra-formaté de la scène rock commerciale nippone.
Note : 8/10
album 101A - 01
101A - 01 : Cover
Sortie le 13-09-2003
Infos : FLM4-0001 - 1800 ¥ / 12 euros
Tracklist : 01-white room
02- grief coast
03- come down
04- Aerial
05- mekurauwo
06- serial number
07- hidden track : fall
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 61 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité