mikan music reviews
album LISA - ELIZABETH
Par Ananda, le 10-11-2006 à 11:22:00
On ne le dira jamais assez : LISA est une artiste de grande classe, et la cover de son nouvel album, ELIZABETH en tĂ©moigne parfaitement. DĂ©conseillĂ©e aux personnes sensibles pour la pose surrĂ©alistiquement trash d’une LISA en dĂ©shabillĂ© assise sur ses toilettes, mais aussi ne serait-ce que pour le choix des couleurs, celle-ci est une ode à la fĂ©minitĂ©, au bon goĂ»t et aux lendemains de tournantes trop arrosĂ©es. L’accent est une fois de plus mis sur un dĂ©colletĂ© massif mettant en valeur, si besoin en Ă©tait, les satellites naturels (aucun doute là dessus) de la chanteuse . On ne sait pas vraiment si l’effort est louable ou pathĂ©tique, mais il est là.


Sur les 14 titres de l’album, on en reconnaĂ®t certains avec grand plaisir dans leur version originale ou dans une version remixĂ©e, le reste Ă©tant composĂ© d’inĂ©dits, ces derniers Ă©tant au nombre de 5. Mais dans la mouvance de l’excellent GOD SISTA, ELIZABETH parvient-il vraiment à faire monter la sauce ?

■  "Dip it in the (bitchy) sauce..."

Sans plus attendre, voici la rĂ©ponse : oui. Excessivement bien produit, l’album propose une sĂ©rie de chansons toutes plus catchy les unes que les autres qui provoquent des translations fessières incontrĂ´lables au rythme d’un RnB souvent effrĂ©nĂ©. En haut de l’affiche se tient boy crazy, gĂ©nial mĂ©lange de RnB et d’électro qui assume parfaitement ses fulgurances rock. Le crescendo se dĂ©voilant tout au long du titre accompagne les considĂ©rations mĂ©taphysiques de la chanteuse qui assume tellement son cĂ´tĂ© chienne avec ses "big bitch" rĂ©pĂ©tĂ©s que cela en devient une considĂ©ration politique. Lorgnant ponctuellement mais clairement sur les Pussycat Dolls, l’orgiaque boy crazy est clos par une Ă©jaculation musicale de toute beautĂ© ou la guitare Ă©lectrique le dispute aux sons Ă©lectroniques en toute frĂ©nĂ©sie, se substituant totalement à l’image de la chanteuse, qui ne serait pas un facteur favorisant particulièrement l’ambiance de la chanson. Mais boy crazy n’est pas le seul morceau à tirer sur la corde sensible de l’énergie sexuelle. D’autres titres parviennent à tirer leur efficacitĂ© redoutable de ce dĂ©bordement humide, avec toutefois des petits changements d’ambiance. Toujours rapide et addictif, à la manière d’un bootyelectric sur GOD SISTA, OUCH ! est plus urbain, plus sombre aussi, un peu à la manière d’un It’s On moite et entĂŞtant sur lequel les montĂ©es de la chanteuse se font progressivement vers des aigus Ă©pileptiques, effet amplifiĂ© par la superposition enivrante des voix. Pour peu qu’on s’y soit laissĂ©s emporter, on en ressort Ă©puisĂ©. Plus lente, do yo thing distille une ambiance presque malsaine de cave enfumĂ©e et de retour à la prohibition, avec toujours cette odeur d’hormones et de pole dancing clandestin.

■  Back to basics

Mais ELIZABETH n’est pas un dĂ©chargement ininterrompu. Plusieurs morceaux lorgnent vers un RnB plus soft et plus proche de ses origines, teintĂ© de soul et de funk. Sans avoir ce pouvoir d’évocation propre aux morceaux plus sales, ils n’en sont pas moins efficaces, à la manière de I,Rhythm au refrain explosif qui rentre automatiquement en tĂŞte et qui joue sur les chĹ“urs et autres vocalises. SHOWTIME pousse plus loin dans la thĂ©matique funk avec toujours la mĂŞme efficacitĂ©, due sans doute aux cuivres factices qui ponctuent le titre. on the lockdown tire dans ce registre son Ă©pingle du jeu grâce à ses percussions particulièrement marquĂ©es, tandis que Precious Message ~R.Yamaki’s Groove Mix~ le bien nommĂ© trouve tout son intĂ©rĂŞt dans un rap agressif sur les couplets que vient saluer un refrain sur lequel le rythme s’accĂ©lère, tranchant avec le groove doux du morceau. Tandis que lonely, ballade RnB classique vient se casser les dents sur l’ennui institutionnel provoquĂ© par cette soupe trop souvent servie et rarement à la hauteur, hit da spot parvient, malgrĂ© un aspect caricatural, à ne pas trop s’échouer malgrĂ© les gĂ©missements qui sont cette fois de trop. La piste est en effet sauvĂ©e par une interprĂ©tation de LISA toute en nuances et en douceur en dĂ©pit de cette envie tenace qui nous prend de lui demander si elle prend les cartes de crĂ©dit. Stay, forever, cent fois entendue (ce mois-ci) n'est pas sauvĂ©e du naufrage par la bonne volontĂ© de l'artiste qui ne parvient pas à rĂ©chauffer cette ballade d'un classicisme Ă©hontĂ©. Elle s'en sort mieux dans sa version acoustique, prĂ©sente en piste bonus.

Restent deux inclassables. Le premier est TRIPOD BABY –CLASH the SOUND REMIX/LISA loves m-flo, remix donc d’une retrouvaille avec son ancien groupe. Plus souriant que le reste de l’album, le titre est frais et parvient à surprendre par son cĂ´tĂ© destructurĂ© et par son refrain Ă©nergique; reste à supporter le rap de m-flo, Ă©gal à lui-mĂŞme. MATADOR feat. LISA/LOS KALIBRES est par contre une pure horreur. DĂ©jà coupables d’un remix de I,Rhythm, les compères de LOS KALIBRES ne parviennent pas à Ă©veiller autre chose que de tenaces envies de meurtre sur ce titre reggaeton qui vaut toutefois au moins une Ă©coute pour l’interprĂ©tation espagnole de la chanteuse. Pour ceux qui n’auront pas le courage d’en attendre la fin, je rĂ©ponds à vos interrogations : contre toutes attentes, LISA ne prononce aucune fois le mot "gasolina" dans ce titre, mais ca ne suffit pas à le rendre Ă©coutable.

Il ne faudrait surtout pas se fier à la note nĂ©gative sur laquelle nous avons fini, ELIZABETH est un disque formidable, pour peu qu’on ne soit pas perclus de l’habituelle hypocrisie en ce qui concerne ces productions RnB souvent très chaudes, mais nĂ©anmoins efficaces. Quiconque assumera la part de trash qui sommeille en lui ne pourra que prendre son pied sur cet album. On pourra dĂ©plorer les faiblesses habituelles des disques RnB, en particulier sur les ballades qui ont tendance à ĂŞtre d’informes bouillies sans aucun charme, mais l’efficacitĂ© des titres rythmĂ©s est telle qu’on en oubliera rapidement ces dĂ©faillances pour recommencer à dĂ©localiser notre centre de gravitĂ© sur la voix, à dĂ©faut des images, de notre "gode sista".

Illustrations © rhythm zone / avex trax
Note : 9/10
album LISA - ELIZABETH
LISA - ELIZABETH : Cover
Sortie le 25-10-2006
Infos : RZCD-45445 - 3059 ¥
Tracklist : 01- I,Rhythm
02- TRIPOD BABY-CLASH the SOUND REMIX-/LISA loves m-flo
03- It's On
04- lonely
05- on the lockdown
06- Precious Message-R.Yamaki's Groove Mix-
07- do yo thing
08- OUCH!
09- boy crazy
10- hit da spot
11- Stay forever1
12- SHOWTIME
13- MATADOR feat. LISA/ LOS KALIBRES
14- Stay forever -Acoustic Ver.-
 

Donner votre avis

Pour donner votre avis sur ce disque merci de vous connecter (login et mot de passe du forum).

Haut de page
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 92 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité