mikan music news

Les principales majors japonaises condamnées, le chaku-uta mis en cause

Posté par Shito le 29-07-2008 à 16:30:00

Nous suivions cette affaire depuis quelques temps déjà, et après un gros travail de recherche et de traduction nous vous proposons un résumé des décisions qui voient aujourd'hui les principales majors nippones condamnées en vertu des lois antitrust. En cause : le service chaku-uta, rien que ça !

C'est aujourd'hui qu'a pris fin un procès-fleuve dont les prémices remontent à 2004. A cette époque on assistait au boom du business des chaku-melo. Un certain nombre de fournisseurs de services mobiles, moyennant un forfait payé directement à la JASRAC (la SACEM japonaise), commercialisaient des sonneries pour téléphones portables reprenant les mélodies des tubes du moment. Le marché est rapidement devenu juteux, et les maisons de disques, qui affrontaient à l'époque une chute phénoménale des ventes de CDs, ont commencé à s'y intéresser de près. Mais il était difficile de rattraper le retard pris sur les prestataires déjà en place, et la nécessité de trouver autre chose est apparue rapidement.

C'est alors que la plupart des majors se sont entendues pour fonder Label Mobile, un regroupement qui a compté jusqu'à 19 labels en son sein. Ensemble, elles ont élaboré le format chaku-uta, consistant en des extraits de chansons de 30 secondes, remixés pour conserver une certaine cohérence artistique, numérisés dans un format propriétaire et destinés à être utilisés comme sonneries de téléphone portable. Elle ont ensuite convaincu les principaux fabricants de téléphones mobiles du potentiel du concept, afin d'en faire le nouveau standard. L'intérêt pour les maisons de disques est très simple : a contrario des chaku-melo qui ne sont que des conversions d'une mélodie au format téléphone, le chaku-uta implique un travail de remixage qui nécessite d'obtenir l'autorisation directe des ayant-droits, à savoir les maisons de disques elles-mêmes, mais aussi parfois (et c'est une particularité japonaise) les agences de management d'artistes, ou les chaînes de TV utilisant les chansons comme génériques de leurs programmes. Une particularité qui explique d'ailleurs pourquoi de nombreuses chansons connues restent difficiles voire impossibles à trouver en chaku-uta, faute d'accord entre les différentes parties concernées.

Toujours est-il que pour pouvoir commercialiser des morceaux au format chaku-uta, les fournisseurs de service mobile doivent par conséquent obtenir l'aval des maisons de disques... lesquelles refusent régulièrement cette autorisation à tout autre fournisseur que le leur, Label Mobile, qui est ainsi devenu avec ses différents sites marchands (recochoku.jp...) le leader incontesté de la distribution de chaku-uta au Japon. Face à cet abus de position dominante manifeste, les concurrents de Label Mobile ont saisi la Japan Fair Trade Commission pour violation des lois antitrust. Un ordre émis par la JFTC en mars 2005 demandait à Sony Music Entertainment, avex marketing, Victor Entertainment, Universal Music et Toshiba-EMI de revoir leurs politiques d'attribution de licences de distribution. Toshiba-EMI s'est rapidement mise en conformité avec cette décision, mais les quatre autres majors ont refusé, optant pour la voie judiciaire.

Dans un jugement rendu public ce 28 juillet 2008, avex, Sony Music, Universal Music et Victor ont finalement été condamnés à se conformer aux recommandations de la JFTC. Ils ne pourront par conséquent plus opposer un refus systématique de licences de distribution au format chaku-uta aux services concurrents de ceux de Label Mobile. Un coup dur pour le regroupement et donc pour les différentes majors, dont la part de marché est de plus de 80% sur un format qui a généré près de 25 milliards de yens de chiffres d'affaires à lui tout seul en 2007. D'autant qu'on peut s'attendre à ce que le format chaku-uta full (chansons complètes avec DRM) soit également soumis aux mêmes dispositions...

 
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 59 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité